Les mots qui assomment

« Nos dirigeants », toujours si prompts à jaser et à gesticuler pour un oui ou pour un non dans le but d’épater la populace, ont découvert les vertus du silence…

Mais c’est un silence complice qui les renvoie devant le miroir qu’ils n’osent plus affronter. Les paroles du pays qui abrite le siège de la Ligue Arabe les a laissés groggys et ça risque de durer un bon bout de temps.

Depuis les deux matchs de foot qui ont opposés les équipes nationales algérienne et égyptienne, le courroux des officiels, des artistes, des médias du pays de cette dernière, l’Egypte, s’est abattu sur l’Algérie, son identité, son histoire, son existence…

Nous allons tenter de faire une petite synthèse des « gâteries » relevées par notre ami Allas Di Tlelli que les égyptiens ont distribuées à l’Algérie et à son peuple.

Emission « Sina Week Sport » sur « Nil TV » (chaîne égyptienne), nuit du vendredi 20 à samedi 21 novembre 2009.

« Le peuple algérien n’a aucune appartenance à la nation arabe, ils prétendent être des arabes mais force et de constater que leur langue est incompréhensible chez les vrais arabes. »

« Raouraoua est un terroriste au service d’uns autorités qui appliquent à la lettre les ordres des militaires algériens qui représentent le vrai Pouvoir. »

« Les algériens sont des ingrats car ils oublient que leur indépendance, ils la doivent à l’Egypte et à notre grand Gamel Abd Nacer. »

JPEG - 29.1 ko

« L’Algérie est un pays où la violence fait partie de leur culture. Les décideurs militaires ont tout orchestrés pour assassiner le maximum d’égyptiens en cas de défaite de l’équipe nationale algérienne. Ils ont encouragé et facilité le déplacement de dizaines de milliers d’algériens, armés à l’arme blanche, dont des condamnés pour des crimes, venus en guerriers et non en sportifs. On a même signalé des avions de guerres algériens dans le ciel du Soudan. »

« Les algériens sont lâches de s’en prendre de cette manière terroriste à au public de « la mère du monde », du « grand frère des arabes » et au peuple du « seul pays cité dans le Coran », l’Egypte. »

« Le peuple algérien n’a ni valeurs, ni honneur, ni sentiment d’appartenance à quoi que ce soit. Il n’appartient ni à la nation arabe car ils ne sont pas arabes, ni au monde musulman, car il ne connaît rien de l’Islam.»

Disons que pour ce qui concerne l’arabité et l’islamité de l’Algérie, nous trouvons ces insultes dignes d’un compliment à notre égard. Se sont surtout des expressions salutaires pour notre peuple. Ces insultes auront le mérite de nous aider à sortir du carcan arabo-islamique dans lequel nous ont fourré tous les dirigeants de ce pays, kabyles arabistes compris. »
De plus, qui veut égaler une nation dont le peuple aurait crevé de faim sans l’aide des mécréants que sont les Américains et les Européens ?

Pour ce qui est des injures à l’encontre des dirigeants algériens, nous leur disons bien fait pour vos gueules de traitres à la solde des ennemis véridiques, et non inventés, de l’Algérie et de son peuple. Mais vous connaissant, demain vous irez tous vous agenouiller devant le président d’oum a dounia et lui demander pardon et le supplier d’agréer votre arabité et votre islamité de déracinés.

Le premier à le faire sera l’obséquieux mégalomane qui nous sert de président. Ce personnage prêt à gueuler pour rien s’est retranché dans un mutisme plus que complice. Il a été littéralement assommé par ce qu’il entend de la bouche de ceux à qui lui et ses acolytes Ben Bella et Boukharouba ont vendu NOTRE pays.

Nous remercions les Égyptiens de vous avoir humiliés et désavoués. Heureusement pour eux que vos lois scélérates ne dépassent pas les frontières du pays que vous avez squatté.


Allez gueuler un peu qu’on vous entende ! Allez, sortez-nous cette indignation si prompte à surgir pour nettement moins que ça ! Vous êtes bien les élus du peuple, non ? Ce peuple vient d’être insulté et trainé dans la boue par vos frères les arabes. Ayez un peu de dignité bon sang ! Rugissez comme les lions que vous nous aviez fait croire que vous étiez. Bombez le torse et montrer à ces égyptiens que vous êtes des algériens et que notre pays ne se laissera pas faire.

Nous savons que vous ne le ferez jamais. La raison est simple. Vous êtes de minables arabistes qui viennent de recevoir une leçon du grand frère de la chimérique nation arabe. Vous venez juste de nous confirmer ce que nous avons toujours su : vous ne méritez même pas d’être les héritiers de la mémoire de ceux que vous prétendez être les dépositaires.

C’est au pied du mur qu’on juge le maçon. Vous concernant, l’Histoire gardera de vous l’image des minables lâches que vous êtes : incapable de défendre l’honneur du peuple et de la nation que vous étiez sensés représenter.

Il est clair que vous ne pouvez pas rompre votre serment de vassalité à l’arabo-islamisme qui a gangréné notre peuple depuis que vous êtes ses indignes représentants.

Kabyliste

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire