Acide DésoxyriboNucléique (ADN)

« Ô Prophète ! Nous déclarons licites pour toi tes épouses que tu as dotées et les captives qu’Allah t’a accordées au titre de butin de guerre, comme nous te permettons d’épouser les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, les filles de tes tantes maternelles qui ont émigré avec toi, ainsi que toute croyante qui aura offert sa main au Prophète, pourvu que tu donnes ton consentement. C’est là un privilège qui t’est accordé, à l’exclusion des autres croyants. Certes, Nous connaissons les règles que Nous leur avons prescrites au sujet de leurs épouses et de leurs esclaves, et ce afin qu’aucun grief ne te soit fait. Allah est Indulgent et Miséricordieux. » Sourate 33, verset 50.

Oublions les ’’captives de guerre’’, no big deal.
Ce verset du Coran insiste sur la légalité des mariages entre cousins germains. Dans des sociétés musulmanes tribales où chaque mariage entre tribus est quasiment considéré comme un mariage mixte et une perte sur investissement, pas étonnant alors que la consanguinité soit devenue consubstantielle à l’islam. Les conséquences médicales sur les enfants nés de cette endogamie à outrance pourraient être décelées, sauf si toutes les tribus concernées en sont atteintes. Impossible alors de remarquer que les enfants qui ne naissent pas de cette tradition (suicidaire à long terme) sont souvent plus beaux, plus forts et plus équilibrés.

Ruth Deech, présidente de l’Autorité britannique de la fertilité humaine et d’embryologie, rapporte en 2010 que 55% des Pakistanais britanniques sont mariés avec un cousin germain, le taux monte à 75% dans la ville de Bradford. Les enfants nés de mariages entre cousins germains ne sont pas systématiquement handicapés physiques ou mentaux, du moins cet handicap n’est pas visible à l’œil nu, mais à long terme et sur plusieurs générations… il y a forcément un appauvrissement du patrimoine génétique, jusqu’au jour où il devient irréversible.

C’est un peu comme la pollution. Au départ, on ne la voit pas et on ne la ressent pas. Puis, si rien n’est fait, vient un jour où Dame Nature reprend ses billes.

Jacko

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*