Albert Ebossé : Quelle est la cause de sa mort ?

Le problème du football algérien est éminemment politique. Il est parfaitement inféodé au régime rentier d’Alger et est ainsi squatté par la même faune qui phagocyte tout ce qui tourne autour de l’argent généré par les exportations hydrocarbures.

Sur le plan de la gestion des foules et de leur conditionnement, on manipule le football comme on le fait pour la religion dans un jeu de vases communicants mosquée-stade.

Selon l’AFP :

L’attaquant de 25 ans est décédé à la suite d’une pluie de projectiles tombée sur les joueurs du prestigieux club de la JSK, à l’instigation de supporteurs mécontents de la défaite face à l’USMA, un rival pour le titre national.

Touché à la tête, Ebossé, auteur du but des Canaris, est décédé à l’hôpital de Tizi-Ouzou, voisin du stade. La colère des supporteurs a même retardé l’intervention des secours, a regretté auprès de l’AFP un membre du staff technique kabyle.

Une vidéo circule sur la toile et montre que le défunt Ebossé est entré sain et sauf dans le tunnel qui mène aux vestiaires. Est-elle authentique ? Retour ligne automatique
Il paraît que ces images ont été prises samedi, jour du drame. On peut voir les joueurs quitter la pelouse tranquillement. On ne les voit pas réagir aux jets de projectiles dont il a été question.

On peut voir Albert Ebossé quitter la pelouse du stade sur ses deux jambes. Si vraiment ces images datent de samedi, que s’est-il réellement passé ?

Mon Dieu l’horreur du crime sacrificiel sinon ! Les services algériens en sont capables de toutes les manières. Mais on parle déjà de traumatisme à la carotide, on l’a dit à la télé ce matin me semble-t-il ? Alors qu’on nous a insinué un traumatisme crânien, pouvant tout à fait être mortel à la différence de celui de la carotide. Sauf lorsqu’elle est sectionnée comme dans un égorgement. Sinon quel médecin légiste pourrait s’opposer aux services algériens lorsqu’il s’agit de rédiger le rapport d’autopsie dans ce type d’affaires.

Avec l’histoire de la naissance de sa fille le matin de la tragédie, ça a tout l’air d’un crime sacrificiel. Un mythe féminin à fonder pour dire dorénavant avant et après.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire