Amar Ezzahi nous a quittés

Amar Ezzahi, la plus grande figure du châabi, musique populaire algéroise dérivée de l’andalouse, est décédé mercredi 30 novembre 2016 à l’âge de 75 ans. Il était à lui seul l’incarnation d’un mouvement musical.

L’annonce de sa disparition s’est immédiatement répandue sur les réseaux sociaux et a fait l’ouverture des principaux journaux télévisés algériens. Des centaines de fans se sont presque immédiatement rassemblés devant son domicile. Amar Ezzahi, de son vrai nom Amar Ait-Zaï, a passé la majeure partie de sa vie près de la vieille ville d’Alger où il était arrivé très jeune, après sa naissance dans un village de Kabylie en 1941.

Son répertoire compte des dizaines de chansons enregistrées à partir de 1963.  L’artiste a mené une vie austère: il n’était pas marié, n’avait pas d’enfant et a toujours refusé d’encaisser ses droits d’auteur. Il fuyait les médias et les salles de concerts, ne chantant qu’en cercle intime durant les fêtes. Les cafés et les terrasses des maisons étaient sa scène préférée.

L’artiste a été inhumé au cimetière d’El Kettar près du plus illustre interprète algérois, Hadj M’hamed el Anka, décédé en 1978.  . L’enterrement du virtuose de la musique Chaâbi, Amar Ezzahi a rassemblé, jeudi après-midi,  des milliers de fans qui ont accompagné la dépouille du défunt de son domicile à Bab el Oued jusqu’à sa dernière demeure.

10 Commentaires

  1. Regarde a y Agellid, même le nom de l’identité que tu défends “Kabyle” est un nom arabe qui vient du mot Kabila, qui signifie tribu en arabe. Il a été donné par l’armée et l’administration françaises après 1857 aux population de Djerdjer et et Vgayet, qui, avant l’envahissement de l’Algérie par les criminels français, s’appelaient Izwawen en berbère ou Zwawa en arabe. Mais, puisque le nom vient de yemassen França, les ”Kabylistes” l’ont adopté avec une grande joie et sans hésitation. Pour ce qui est des Algérois d’origine thazwawts, ils ont raison d’abandonner définitivement un parler qui n’a jamais existé en tant que langue, comme toutes langues vivantes actuelles ou mortes telle que la langue des Pharaons, l’araméen, le latin ou le grec, et que leurs ancêtres Izwawen avaient abandonné progressivement, pendant la durée de 13 siècles de l’époque islamique de la Berbérie, au point qu’il est actuellement, à Djerdjer, arabisé à plus de 39%, d’après le linguiste Azwaw, Pr Salem Chaker, qui lui même fait ses conférences en français et non en Kabyle!!!! Ils l’on abandonnée de leur propre gré, puisqu’aucune autorité politique Berbère du moyen âge n’a même pas pu leur imposer de payer les impôts, comme les Zirides, les Hammadites ou Hafsides stationnés respectivement à Alger et Vgayet. Alors là, leur imposer une langue qui n’est pas la leur!!!! Et c’est tout à fait logique que les Algérois d’origine thazwawts abandonment le parler azwaw, car, n’a jamais été une langue de civilisation ou de religion ou de gestion d’un état politique comme le grec, le latin ou l’arabe, du fait qu’il n’y a jamais eu, pendant toute l’histoire de la Berbérie, d’état politique à Djerdjer pays des zwawa. Il n’a ni dictionnaire, donc très pauvre en vocabulaire, ni grammaire, ni orthographe, car, c’est le parler très simple et rudimentaire de pauvres montagnards incultes qui vivaient presque à l’état primitif, et qui n’avaient édifier aucune civilisation pendant toute leur histoire. Donc, le parler azwaw, n’a jamais été utilisé pour la production scientifique, que ce soit en sciences humaines, en sciences exactes ou en sciences de génie. Il n ‘existe même pas un livre en azwaw de niveau de l’école primaire sur les opérations élémentaires de calcul. Et depuis 1857, il a été francisé à plus de 30 %. Donc, ça ne sert à rien d’apprendre ce parler mort depuis des siècles. Et c’est une grande perte de temps, d’argent et d’effort pour le réinventer pour le rendre artificiel. Il ne va servir à rien, ni au travail, ni en Kabylie, ni en Algérie, ni partout ailleurs dans ce monde.

    • Azul à SMAIL,
      effectivement,il y a une part de vérité ,dans votre diagnostic sur l’histoire de la Kabylie et sa culture en général à travers les siècles.Un parcours forcé,non choisis délibérément pas nos ancêtres,mais imposé par leur différents colonisateurs plus puissants qu’eux militairement .Donc en fin de compte,aucun peuple ne doit avoir honte de son histoire,aussi humiliante fut-elle,puisque vous le savez bien ,que depuis la nuit des temps et immémoriaux, ce fut souvent le rapport de force qui a prévalu sur le droit et c’est encore valable jusqu’à nos jours,sur le droit de gouverner la cité dans le monde. En revanche si vous êtes réellement kabyle ou amazigh,en disséquant votre commentaire,vous confirmer par vos écrits vindicatifs pour ne pas dire haineux envers votre identité,que vous souffrez effectivement du traumatisme d’auto-aliénation identitaire (auto-flagellation) voir par le sentiment de la haine de soi. Puisque,autrement dit ,vous avez honte d’être kabyle par apport à notre histoire. Que nature, vous guérisse de ce mal ,je vous l’accorde, ô ! combien désobligeant à vivre en paix.Dont donc, l’agent causal, fut ,est en premier le pouvoir politique arabo-islamique et ses kds, parmi eux ce dernier. Pour ce qui est de mot qabila = village, il n’est pas arabe, dans ma prochaine vidéo sur YouTube j’expliquerais sa signification et l’origine du mot d’où il vient.(youtube.com/AGELIDAMUQRAN15). Pour ne pas vous laisser sur votre soif de savoir la signification de kabyle = QBL =avant= c’est a dire autochtone, il a occupé la terre le premier, il était là le premier avant celui qui arrive le colonisé etc. Une autre signification QBL=accepter en kabyle et en arabe qui voudrais dire ………!? çà sera sur YouTube.
      AR TUFAT TANMIRT.

      • facile, decousu cet surtout manque de vision mr Smail…
        facile d’etre envoyé et nous dire que notre langue est vieillotte sans aucun intereret, sans doute pour vous Mr Smail qui etes deja assimilé ca se voit et pour vous chauffer les fesses comme beaucoup qui n’aiment pas parler des juifs, un cas inspirant, je vous dirai que ce peuple a tout perdu pendant deux mille ans jusqu’a son existence millenaire (destruction du temple et eparpillement autour du monde de ses sujets) mais en 1948 le voila qui renait de ses cendres dans sa terre sainte au grand dam des musulmans qui pensait avoir conquis les lieux .
        Sachez que maintenant avec fierté on y parle hebreu a jerusalem langue nationale du peuple juif et de son etat au point ou meme les arabes palestiniens y excellent dans cet univers democratique et dans cette langue. Quel retournement de situation.. Voyez vous rien n est perdu avec la conscience, la volonté d ‘un peuple a recouvrer ses racines et sa langue. Quand aux` pauvres montagnards“ dont vous parlez avec dedain sachez qu ils n ont jamais renoncé ou baisser leur froque comme vous le faites devant des arabes de m… Allez les rejoindre vous serez heureux la bas kds….

      • Azul a y Agellid,
        Le fait de dire que le mot Kabyle vient de QBL =avant, ou signifier aussi accepter, ne prouve en aucun cas que c’est vrai, car, il faut apporter des preuves scientifiques, historiques à partir de références historique de la Berbérie, grecques, romaines, byzantines, arabes et occidentales. Ni Ibn Khaldun l’historien incontesté des berbères au moyen âge, ni Ibn Hazm Al Andaloussi, ni les historiens français tant adulés par les Kabylistes, ni l’histoire orale Kabyle ne confirment ce que vous affirmez quant à la signification du mot kabil. Aucun expert des “Kabyles”, à l’Inalco, si vous connaissez cet institut français spécialisé dans l’histoire et ou Rachid Bellil qui sont aussi membres du sus-mentionné institut, n’avait dit ce que que vous avancez. Voici ce qu’écrit à propos des Kabyles, sur le site de l’encyclopédie berbère, le sociologue Historien et écrivain Rachid Bellil originaire d’Ath Bouyoucef : Les termes de « Kabylie » et « Kabyles » se sont, comme l’on sait, imposés au milieu du xixe siècle au moment où, prenant possession de l’Algérie, les Français (militaires, administrateurs puis chercheurs) ont éprouvé le besoin d’identifier les différentes régions de la colonie et les populations qui y étaient établies. Ces termes qui proviennent de l’arabe qabâ’il (sing. qabîla) = « tribu » . lien: encyclopedieberbere.revues.org/1405
        Puis, admettons que c’est vrai, que le mot Kabyle signifie accepter, mais, accepter quoi? L’Islam, et la soumission aux autres? Ceci qui explique bien l’absence totale, des Kabyles dans le combat contre tous les envahisseurs de la Berbérie , et au moyen âge contre les hialaliens. Tous les livres d’histoire attestent cela. Toutes les résitances aux susdits envahisseurs ont été menés par les Numides et Iluwaten qui ne sont pas Izwawen, ni leurs ancêtres, puis par Iznaten qui descendent des Numides, dont la tribu Idjrawen de Kahina, Imaghrawen, Ileghwaten et ath Ifrène resectivement sationnés aux Aurès, Atlas Saharien et l’Ouest Algérien. Il n’ y a pas de race ou gènes ou peuple Kabyles. La génétique et l’histoire le confirment. Il n’ y a aucune référence historique reconnu qui parle du peuple Kabyle. Il n’y a ni race arabe ni race kabyle en Algérie. Il y a seulement un seule peuple: des Berbères, qui portent dans leurs gènes un grand pourcentage de gènes berbèrbères E1b1b1 (entre 40 et 80%), ainsi que les gènes des peuples qui avaient envahi la Berbérie: européens R1* à-10 -15% (Romains, vandales, byzantin), arabes J1-J2(jusqu’à 30%) que même les Kabyles en ont jusqu’à 25% d’après une étude effectuée et publiée dans le journal du fameux INH américain aux dizaines de Nobilisés en médecine et biochimie, par une équipe de généticien occidentaux sur un échantillon de population de Tizi Ouzou. Les Touaregs en plus des gènes berbères E1b1b1, ont plus de gènes de la race noire. Je vous défie de prouver scientifiquement le contraire.

        • Azul,

          tout ce que vous affirmer là fait partie du “savoir académique “accessible à tous,soit dans les bibliothèques soit sur internet.C’est à dire,que vous vous référez simplement comme la majorité à l’histoire écrite par des vainqueurs,lesquels ont dissimulé,falsifié,cachent jusqu’à nos jours des vérités de tous genres qui remettraient en cause,leurs pouvoir de jadis et actuel, leurs ambitions et hégémonie sur les pays sous ou en développement .l’histoire actuelle du monde est dans presque tous les domaines est faussée et fausse à 50%,ceci explique cela.Pour ce qui est de la linguistique,je fais actuellement des recherches personnelles ,basées sur mon intuition,l’évidence,la logique et l’histoire des berbères et peuples avec lesquels a eu lieu métissage génétique,culturel,linguistique,historique, j’allais dire même métissage anthropologique,comme vous l’aviez décrit si bien dans votre commentaire ,merci.Sans pour autant privilégier le berbère,du fait que je le suis et par dessus tout fière.Mon but est de débusquer les erreurs(si je peux !),les idées reçues et préconçues pour ne pas dire des mensonges sur histoire de notre sacrée langue TAMAZIGHT et bien d’autres.Ceci dit ,je n’en ai aucune certitude absolue que ce que je propose comme déduction (des mots kabyle,arabes.français.. etc ) est infaillible,d’autant plus que je ne suis pas linguiste de formation.En revanche ce qui m’inquiète chez vous,vous croyez dur comme fer à tous ce que vous lisez et pire encore,vous souffrez de la haine soi et de votre identité qui frise presque la dépression.Je vous souhaite guérison rapide,je vous l’accorde une 2 fois ,il n’y a pas pire torture morale à mon sens que la contrainte de ne pouvoir être soi et l’assumer.Si vous voulez en discuter plus profondément avec moi ,je vous laisse le choix entre ,soit SKYPE ,soit émail temporaire ou autre,pour un débat plus fructueux,parce que c’est long à travers ces commentaires.Tanmmirt ar tufat

  2. Azul
    lui et al anqqa ont bien contribué à l’arabisation des kabyles d’Alger ,des kds de la première heure,il n’y pas de quoi être fière de ce genre de faux qabyle.

  3. Azul
    il a bien contribué à l’arabisation traumatique des kabyles algérois lesquels, pas tous, mais la majorité d’entre eux traverse une crise d’auto aliénation de leur identité plusieurs fois millénaires. Des Kabyles comme lui ne servent que les ennemis(es) de la Kabylie. tanmmirt

  4. il est parti et bon debarras pour cet effronté proche des milieux integristes, c n est qu’un autre kabyle fanatique neo colonisé, ignare de ses origines, lui qui a refusé de rencontrer Matoub sous pretexte qu’il etait athée, tfou… fuck ton chaabi de m…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*