Appels issus de la rencontre laïque internationale, 10 et 11 Février Montreuil (France)

Premier appel pour la constitution d’un bureau laïque international

Face à la résurgence des discours d’extrême droite raciste et xénophobe, face à la prégnance des discours idéologico-religieux de différents bords, face à cette montée des périls, nous lançons aujourd’hui un Appel international pour le Rassemblement des forces laïques.
Aujourd’hui, les intégrismes religieux de toute nature développent une offensive.

Au devant de la scène internationale, l’avancée de l’intégrisme islamiste profite au développement de toutes les idéologies totalitaires fondées sur l’exacerbation des appartenances nationales, ethniques et religieuses, accentue et multiplie les pressions, partout dans le monde, contre les acquis démocratiques et laïques, les droits humains universels, l’égalité des sexes, le droit de s’exprimer, de critiquer, d’aimer et de vivre librement.

A l’issue de ces deux journées de travail et d’échanges extrêmement denses, nous pouvons nous féliciter d’avoir réuni des représentants des mouvements laïques d’une dizaine de pays, la France, l’Algérie, l’Iran, la Pologne, l’Inde, le Congo, Sénégal, Belgique,  et le soutien de nombre de citoyens, femmes et hommes, de tous les continents qui n’ont pu faire le déplacement pour cette première rencontre

Au travers des témoignages et des réflexions partagées au cours de cette rencontre, il apparaît clairement que dans de nombreux endroits du monde, la confrontation n’oppose pas les croyants aux athées. Elle n’oppose pas davantage, comme certains tentent de le faire croire, l’occident à l’islam.

Il oppose les démocrates, les féministes, les laïques à tous les cléricalismes qui, profitant de l’offensive de l’islam politique, entendent imposer leurs dogmes médiévaux à l’ensemble des sociétés.
Ceux qui prétendent utiliser un concept de blasphème et intenter des procès, comme sous l’Inquisition veulent, faire oublier ces exactions, les têtes coupées des sept moines de Thibhirine, les attentats en France, les massacres de 120 à 150 000 algériennes et algériens de tous âges, au cours de la décennie noire, des terribles répressions en Iran dont la mise à mort des dizaines de milliers d’opposants dans les prisons politiques islamistes, les fatwas de mort – proclamées ouvertement ou non -. Ils veulent faire oublier les bombes humaines dirigées volontairement contre les populations civiles pour instaurer la terreur. Cela partout à travers le monde, par des furieux qui proclament ouvertement et cyniquement leur volonté d’asservir l’univers.

Au milieu de nombreux autres exemples, la tragédie irakienne voit s’affronter, au nom d’un même dieu, sunnites et chiites pour se disputer l’hégémonie en vue, non seulement du pouvoir politique en Irak, mais aussi en vue du pouvoir sur l’ensemble des musulmans de la « oumma » internationale. Plus de 3000 morts civils par mois, voilà ce que coûte, aux populations musulmanes, ces attentats « fratricides ». Cela n’enlève, en rien, les graves responsabilités des puissances mondiales (dont les Etats-Unis) et de leurs pouvoirs politiques dans l’aggravation des crises et l’exaspération des conflits.

Nous n’oublierons pas plus le combat contre le national-hindouisme, contre la régression orchestrée par le christianisme politique en Europe et en Afrique( notamment sur les batailles sur le droit à l’IVG et le droit des femmes). Nous prenons l’engagement de combattre tous les communautarismes et tous les intégrismes quels qu’ils soient.
Dans ce contexte, il devient urgent d’affirmer, comme l’ont fait des participants à cette rencontre, la portée universelle du principe de la laïcité qui se trouve aujourd’hui au centre des combats pour la liberté, l’égalité, la justice et la dignité.
La laïcité n’est pas un dogme. C’est un principe fondateur de la citoyenneté démocratique, de vivre ensemble,, de la garantie des libertés individuelles et collectives.

La laïcité, c’est la séparation de la sphère privée et de la sphère publique

La séparation du politique et du religieux est l’unique garantie de la liberté de conscience et d’expression, et de l’égalité entre homme et femme. Partout dans le monde, quel que soit le contexte politique, culturel ou religieux, les femmes sont au cœur des luttes pour la démocratie.

Les échanges de ces deux jours ont permis de confirmer, à partir de faits établis :
1/ que les intégrismes agissent contre les libertés de conscience et d’expression.
2/ que les intégrismes agissent contre les droits des femmes et contre l’égalité de sexes, légitiment et développent des discriminations liées au sexe et aux orientations sexuelles
3/ que les intégrismes et les communautarismes exacerbent les appartenances humaines pour en faire des instruments de pouvoir. Ils favorisent ainsi les haines et les phobies, le racisme et les discriminations et des violences meurtrières.
4/ que la laïcité, dans ses liens dialectiques avec la liberté et la citoyenneté démocratique, est un rempart contre les racismes, les communautarismes et les discriminations et l’instrument incontournable de la solidarité entre tous les êtres humains
5/ que la laïcité, principe universel, doit être appliquée à l’échelle mondiale.

Le rassemblement a permis d’affirmer la nécessité de l’inscription de la laïcité sur les divers terrains des luttes sociales et politiques pour la liberté, l’égalité et les droits sociaux fondamentaux :
Confrontés à la violence d’une mondialisation néolibérale débridée, certains mouvements et certaines forces perdent leurs repères humanitaires en se montrant perméables aux discours des intégrismes de toutes natures et particulièrement islamiste, comme, au siècle dernier certains l’ont été pour les fascismes et le nazisme.

Le combat pour la laïcité n’est pas un concept abstrait. Il s’investit au sein des luttes existantes, dans les sociétés les plus diverses. La laïcité en tant que pratique vivante, ancrée dans le monde réel, est le trait d’union entre toutes les luttes pour les libertés, l’émancipation et l’égalité des droits.

Le combat laïque doit donc s’inscrire dans la lutte contre TOUTES les discriminations aussi bien dans les quartiers, les cités et les banlieues des pays riches, que dans les mégapoles et les zones dévastées des pays pauvres.

Ces deux journées ont révélé la volonté de tous de se rassembler dans un large front de type anti-fasciste, laïque et féministe afin de mettre en place des actions solidaires au niveau international, pour faire avancer la laïcité, c’est à dire les libertés démocratiques partout dans le monde.

Nous lançons cet Appel à la constitution, à travers le monde, d’un bureau international laïque, d’informations et de liaisons.
A la haine et à la terreur, nous opposons l’amitié entre les peuples et la fraternité ! Au totalitarisme et à l’obscurantisme, nous opposons la liberté de conscience et la liberté d’expression. A l’asservissement des femmes, nous opposons les droits et l’égalité de ces droits pour toutes et tous, partout. Aux racismes et aux communautarismes, aux exclusions, nous opposons la lutte contre toutes les discriminations. C’est cela le combat pour la laïcité.

C’est un combat historique, de longue haleine dans le contexte actuel, mais ce combat est déjà engagé partout dans le monde : il s’agit aujourd’hui de le renforcer et de l’étendre dans le respect des choix et des conditions spécifiques à chacun.
Naissance d’un bureau international laïque, premier pas vers une internationale laïque.

L’Union des Familles Laïques se félicite du succès des journées internationales laïques qu’elle a organisées, avec l’association Algérie Ensemble, ce week-end, à Montreuil. Elles se tenaient dans un contexte particulier. La montée des intégrismes religieux dans de nombreux endroits du monde inquiète les démocrates, les laïques et les féministes de ces régions.

Le procès d’un autre siècle, intenté contre Charlie Hebdo par les islamistes, a montré une volonté caricaturale de ces organisations de ne pas accepter, en France, la liberté d’expression, la liberté de conscience et le droit à la libre critique de tous les dogmes, y compris sous forme artistique et humoristique. En France, ils s’attaquent à la liberté de la presse, et ont entrepris un bras de fer, depuis plusieurs années, contre les principes émancipateurs laïques de la société française. Dans d’autres endroits, quand le rapport de forces leur permet, ils menacent, emprisonnent, et parfois assassinent quiconque résiste à leur vision totalitaire du monde

En même temps, au Portugal, les citoyens ont choisi, à plus de 60 %, malgré la pression très forte de l’Église catholique et des forces conservatrices, la légalisation de l’avortement, et le gouvernement devra légiférer en ce sens ces prochaines semaines. Mais l’intégrisme catholique continue, notamment en Pologne, à attaquer les droits des femmes et à vouloir imposer sa vision à l’ensemble de la société.

La présence à ces journées de personnalités comme Jean-Pierre Brard, Marc Dolez, Anne-Marie Lizin, présidente du Sénat belge, Christiane Taubira, Mohamed Sifaoui, Caroline Fourest, Philippe Val, Jean-François Kahn et bien d’autres, ont montré l’intérêt grandissant qui existe aujourd’hui en France pour défendre les principes laïques, face à la montée des intégrismes religieux.

Les témoignages d’hommes et de femmes issues d’Algérie, d’Iran, du Maroc, d’Inde, de Pologne, de Grande-Bretagne, d’Argentine, du Danemark et de bien d’autres pays, ont montré l’intérêt de mieux lier les combats que doivent mener, partout dans le monde, les laïques pour défendre Lumières contre l’obscurantisme.

Le fait que l’intégrisme islamique soit aujourd’hui le plus dangereux et le plus agressif, ne doit pas faire oublier pour autant la nocivité du catholicisme politique dans toute l’Europe, en Afrique et en Amérique du sud, ni la réalité du « national-hindouisme » en Inde, ni celle des évangélistes protestants, très présents autour du président des Etats-Unis, ni celle de l’intégrisme juif et d’autres menaces contre les libertés.

Pour y répondre, il a été décidé de créer un bureau international laïque, structure souple permettant, dans les quatre-vingts pays au monde où des contacts sont pris, de mieux s’informer, de mieux s’organiser, de mieux se défendre, de mieux contre-attaquer, face aux attaques incessantes de tous les intégrismes.

L’Union des Familles Laïques, sans intention hégémonique, ni sectarisme, mettra toutes ses forces dans la construction de cet outil indispensable, et appelle toutes les organisations se réclamant des principes laïques et féministes à contribuer à la réussite de ce projet, premier pas vers la construction d’une internationale laïque qu’appelait de ses vœux Marc Dolez, lors de la conclusion de son intervention, lors de ces journées.

Secrétariat laïque international
secretariat@laicity.info

Allas Di Tlelli

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire