Attentat kamikaze à Constantine, une lutte de clans ou l’œuvre d’intégristes islamistes

Attentat kamikaze à Constantine

Constantine ( Kabyles.com) —Le poste de police de Bab El-Kantara, au 13ème Arrondissement de Constantine, a été la cible d’un attentat perpétré par un individu armé d’une ceinture explosive, ce dimanche 26 février 2017, vers 21h. Le kamikaze qui viserait à se faire sauter à l’intérieur du commissariat de police a été intercepté par les agents de police postés à l’extérieur de la bâtisse.

L’assiégeant n’a pas réussi à entrer et l’explosion a eu lieu en face de la sûreté urbaine du centre ville de Constantine ce qui a évité sans doute un carnage. Il a été repéré par les policiers qui ont immédiatement tiré avec leurs armes mais leur intervention n’a pas empêché le déclenchement du mécanisme de la bombe que kamikaze portait sur lui. L’explosion a tué l’assiégeant et faisant notamment quelques blessés parmi les policiers présents sur place.

Le lieu de l’attentat a été rapidement investi par les services de sécurité et tous les accès ont été fermés au public.

D’autres attentats ont déjà fait plusieurs victimes dans les rangs de l’armée algérienne ces derniers jours. Trois militaires blessés et un officier de l’ANP a perdu la vie vendredi le 24 février 2017, lors d’une opération de ratissage dans la région de StahGuentis, entre la wilaya de Tébessa et Khenchela. Sept autres militaires tués et une dizaine de blessés dans une opération de ratissage à Bouira, le vendredi 17 février 2017. Selon un bilan du ministère algérien 125 hommes armés ont été tués et 225 autres arrêtés durant l’année 2016, en Algérie.

Est-ce une lutte de clans ou l’œuvre d’intégristes islamistes au moment où l’Algérie est livrée à une bande de corrompus et de criminels qui agissent dans l’impunité totale sous le règne d’un mort-vivant qui n’a pas l’intention de lâcher le poste de président de la république qu’il s’est attribué depuis le 27 avril 1999?

Durant tout ce temps, les services de sécurité algérienne s’en prennent aux innocents, aux militants de droits humains, aux militants du Mouvements de l’Autodétermination de la Kabylie et aux opposants de l’injustice et de la tyrannie du régime illégitime d’Alger. Un régime qui subventionne les mosquées au détriment des écoles et des hôpitaux, qui amnistie les égorgeurs, à l’instar de Madani Mezrag, ex-chef de l’armée islamique de salut. Un pouvoir qui emprisonne Slimane Bouhafs, Kameleddine Fekhar, le blogueur Merzoug Touati, le journaliste algérien Mohamed Tamalt mort en prison …, mais qui protège les corrompus et les criminels, en l’occurrence Chakib Khalil, Abdeslam Bouchouareb, Abdelmalek Sellal…

En réalité tout cela, ce théâtre dévastateur, n’est qu’un plan d’une meute de loups, des généraux soutenus par des valets (une justice et un service de sécurité sans scrupule), qui sont à la solde de gains personnels mettant le pays et le peuple dans une ambiance morbide et un climat de peur et d’insécurité pour gouverner à vie.

Ainsi, heureux les martyrs qui n’ont rien vu!

Boualem Afir.

1 Commentaire

  1. LA SM N’EST PAS LA SM SI ELLE NE SEME PAS LA TERREUR !
    .
    La violence est inhérente, intrinsèque au Régime militaire algérie. Il est né dans la violence, pratique, manipule, fait ….avec/de/par/pour….la violence.
    .
    La majeure partie des attentas sanglants ont été perpétrés par la SM-DRS, par ses Agents et ses Troupes d’assaut, ses Escadrons de la mort (OJAL, etc.) et ses Milices criminelles (GLD, etc.). Le plus grand, c’était celui de l’Aéroport d’Alger le 26 Aout 1992, fomenté pour ‘ cacher ‘ le meurtre en direct de Boudiaf. D’autres attentats, comme celui du Palais du Gouvernement, du Cimetière e Mostaganème, du Boulevard Amirouche, de Cherchel …..mais aussi de massacres (1996-1997), de liquidations d’intellectuels, artistes, universitaires, écrivains, juristes . Puis, il y a les attentats et autres crimes des terroristes islamistes entrainés, manipulés et instrumentalisés par les criminels de ladite Police politique secrète ‘ gestapiste ‘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*