Bon ramadan à tous ?

Pour les mahométans tout le monde est musulman

Tout le monde sait qu’il ne peut y avoir de bon ramadan. Ce mois est fait pour enfoncer le monde dans la m… Pourquoi dès lors, a ddin uqavache, on fait semblant de croire que les gens puissent être heureux soudainement, comme par enchantement, juste parce que c’est le mois des pics : de l’intolérance, du prosélytisme islamiste, de la surenchère religieuse, du matraquage religieux des populations entières qui claquent du bec, à travers des prêches quotidiens diffusés, chaque soir, plus une fois par semaine en diurne, à hautes décibels à travers de puissants haut-parleurs qui culminent au sommet des minarets des dizaines de milliers de mosquées, c’est également le mois qui connait des pics de la voracité dans toutes ses dimensions, du mensonge sous toutes ses formes, de la misère noire qui terrassent dans l’anonymat le plus absolu les plus démunis, de l’hypocrisie dans toute sa laideur qui voit quasi tout le monde se rappeler, pendant un laps de temps très court, ces pouilleux qu’on oublie le reste de l’année, de la cherté de la vie qui atteint la voute céleste, du dopage des consciences par des discours officiels à milles lieues de la réalité et qui seront consommés, voire dégustés dans la chorba du soir, dans le lben du shour ou alors, entre une barre de zalabiya et des sucreries nocturnes. Un mois « apprécié » par des morts qui envoient, malgré eux, les « moudjahidine », vous savez ces bombes humaines, directement dans le bordel qui leur est promis dans l’au-delà où chaque « moussebbel » obtiendra ses 72 houris, ces jeunes filles vierges tous les jours et pour l’éternité !!!

« Bon ramadhan » ou « saha ramadhanek » sonne comme une note parfaite, l’apogée dans cette grotesque symphonie arabo-musulmane dédiée à l’hypocrisie humaine.

Enfin, last but not least, l’autre insulte au bon sens et à l’esprit de liberté qui fuse de partout en ce mois-prétexte à la fausseté et à l’immobilisme collectif et institutionnel de tous les pays arabo-musulmans, c’est celui de souhaiter systématiquement un « bon ramadhan » et « un saha siamek » (*) (bon jeûne) ou « saha ftourek » (Bonne interruption du jeûne) à tout le monde qu’on croise, au hasard, comme si tout le monde était de fait musulman !

C’est dire que la liberté en générale et la liberté individuelle et ses corollaires, la liberté de pensée et la liberté de culte, ne figurent même pas dans l’univers de la sous-culture que véhicule la religion mahométane ; de là à s’afficher en train de mâcher un chewing-gum en public, autant se mettre soi-même la corde au cou.

Désolé pour ce coup de gueule ; j’en ai ras-le-bol d’en rire d’une régression qui me traine dans les abysses de la sous-culture bédouine depuis la conquête arabe.

Bonsoir.

Allas DI TLELLI

N.B. : La sincérité de beaucoup de personnes qui s’adonnent, par habitude ou par influence du milieu, à ce genre de comportement n’est nullement remise en cause, il s’agit de comportements débiles et du poids d’une religion dominatrice et non pas de personnes.

(*) Il n’y a pas si longtemps, ce comportement se déclinait en Kabylie dans par des mots arabes sous une structure kabyle (saha n remdan ik (im) // Saha n leftur ik (im)…. L’arabisation, cette autre face de l’islam, ayant fait son œuvre, nous remarquons, depuis une quinzaine d’années, le coulissement de ces formules sous leurs structures arabes dans toutes les bouches de kabyles musulmans (saha remdanek (koum) /// Saha ftourek (koum) …etc




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire