Bouteflika responsable des maux de la Kabylie

Les archs comptent mener une action de rue de défiance à Tizi-Ouzou lors du meeting électoral de Bouteflika, « premier responsable des maux de la Kabylie. »Retour ligne automatique
C’est ce qui ressort de leur communiqué de ce 13 mars 2009 dont voici l’intégralité :

« Bouteflika, pivot médiatique du système dictatorial, s’accorde cinq autres années de mandature illégitime à travers la mascarade électorale du 9 avril 2009 alors que le pays a plus que jamais besoin de liberté, de démocratie et de renouveau économique et social en faveur du peuple pris en otage par les moyens de violence et de politiques d’asservissement et de paupérisation. La dérive constitutionnelle du 12 novembre 2008 traduite par des violations de principes fondateurs de l’Algérie démocratique et moderne mettant dangereusement en cause les acquis des dures luttes de plusieurs générations a ouvert la voie à la pérennisation d’un pouvoir rentier et corrompu décidé à transformer durablement et en toute impunité le pays en trésor personnel et la population en troupeaux d’esclaves à la merci des compagnies pétrolières et des multinationales assoiffées de sang et de gains faramineux.

C’est dans ce tourbillon d’une élection présidentielle frappée de désaffection population et qui n’attire qu’une poignée de supplétifs malades d’indus privilèges et des médiocres adeptes de shows médiatiques pompeux que de hauts serviteurs de la maffia nationale claironnent que le pays est à l’abri de la crise financière mondiale et de la grave récession qui inquiètent les économies et les puissances continentales et planétaires les plus établies du XX éme siècles. Mieux encore : le président candidat-président à vie arrose avec les milliards de la recette pétrolière et des deniers publics la cohue des investisseurs et autres cercles rentiers sous couvert de projets économiques qui ne sont jamais concrétisés transformant ainsi tout un territoire promis à la transparence et à la prospérité en centre international de corruption et de blanchiment d’argent.

La Kabylie objet de plans d’acculturation et d’assimilation à la macabre idéologie arabo-musulmane résiste toujours et encore aux assauts des ennemis de son identité, langue, civilisation et culture amazighes payant un fort prix de son désir d’émancipation des chaînes de la soumission et de l’anéantissement économique et social. Ainsi, après avoir longtemps tergiversé sur l’application de l’accord global du 15 janvier 2005 portant sur la mise en œuvre de la plate-forme d’El-Kseur et des engagements solennels publics sur la sortie de crise négociée pour la région de Kabylie, le pouvoir fidèle à sa haine de la justice provoque la population locale en imposant par la force sur une route nationale quelques barrages de gendarmes criminels avec comme objectif d’intimider la Kabylie et passer l’éponge sur le génocide et les crimes politiques impunis qui ont fait 126 martyrs durant les douloureux événements du printemps noir 2001. Ce chantage sécuritaire instauré après une compagne de d’amplification d’actes terroristes jamais élucidés dans la région est porteur de dangers et de conséquences irréversibles. Le mouvement citoyen des archs qui fait du jugement des assassins, commanditaires et exécutants, des martyrs du printemps 2001 une priorité et une urgence avertit que le maintien de la protection des criminels conduira inévitablement les victimes à se faire justice elles-mêmes et la population à se doter de moyens politiques et juridiques qu’elle jugera légitimes pour vivre dans un espace libre et démocratique.

Aussi, le mouvement citoyen des archs tient à dénoncer l’usage électoraliste de l’ouverture d’une chaîne de TV en tamazight acceptée comme acquis du dialogue archs-gouvernement, la mise au placard des deux décrets de l’Académie et du Haut conseil de la langue tamazight et le blocage de centaines de dossiers des victimes du printemps noir, martyrs, victimes blessées et « dégâts matériels ».

A cet effet, la CADC du mouvement citoyen des Archs, les parents de martyrs et les victimes du printemps noir 2001 réunis en assemblée extraordinaire rejettent la mascarade électorale du 09 avril 2009 et appellent à une mobilisation exceptionnelle pour faire barrage à cette énième supercherie.

Les présents ont par ailleurs arrêté une série d’actions de protestation et de commémoration à l’occasion du double anniversaire du printemps noir 2001 et du printemps amazigh 1980 et décidé notamment de mener une action de rue de défiance à Tizi-ouzou lors du meeting électoral de Bouteflika, premier responsable des maux de la Kabylie.

ULAC SMAH ULAC

LE COMBAT CONTINUE

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*