Charlie Hebdo : Jour de deuil national en France

Ils étaient journalistes, policiers, chargé de maintenance. Douze personnes ont trouvé la mort dans l’attentat perpétré mercredi 7 janvier peu avant midi, dans les locaux du célèbre journal satirique, à Paris.

Parmi les victimes, 11 hommes et 1 femme parmi lesquels 8 journalistes, dont des dessinateurs de la rédaction de Charlie Hebdo : Vincent Charbonnier alias Charb, Cabu, George Wolinski, Tignous et Honoré. Mais aussi un correcteur, Mustapha Ourrad (qui venait d’obtenir la nationalité française), ainsi que deux autres collaborateurs : Elsa Cayat et Frédéric Boisseau.

Mustapha Ourrad était originaire d’Ait Larba dans la commune d’Ath-Yenni en Kabylie.

Co-fondateur du journal dont il était chroniqueur régulier, et intervenant sur France Inter, l’économiste Bernard Maris a également perdu la vie. Le journal a été touché le jour de sa conférence de rédaction hebdomadaire, qui réunit chaque mercredi matin l’ensemble des journalistes.

Les deux policiers, dont l’un était affecté à la protection de Charb s’appelaient Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet.

Enfin, on a également appris la mort de Michel Renaud qui était invité pour la conférence de rédaction de cette semaine. Il était le fondateur d’un festival du carnet de voyage à Clermont-Ferrand. Lors de l’édition de novembre dernier, il y avait invité Cabu. Et c’est pour lui rendre ses dessins que Michel Renaud a fait, mardi, le déplacement à Paris.

Invité de la rédaction de Charlie Hebdo, Michel Renaud a également été abattu. Ancien directeur de cabinet du maire de Clermont-Ferrand, il était, selon France Bleu et le quotidien régional La Montagne, de passage à la rédaction parisienne. Michel Renaud était venu rencontrer le dessinateur Cabu afin de lui remettre des dessins prêtés lors de la dernière édition de la biennale de Clermont-Ferrand. Il avait été invité à participer à la conférence de rédaction de Charlie Hebdo.

Les tireurs ont enfin tué d’un coup de fusil automatique un policier du service de protection des personnalités, Franck, affecté à la protection de Charb. Le second policier assassiné, rattaché au commissariat du 11e arrondissement, aurait été cueilli par les agresseurs alors qu’ils sortaient du bâtiment, au moment où il patrouillait à VTT. Âgé de 42 ans, il s’appelait Ahmed.

Les témoignages de soutien et d’indignation affluent depuis les capitales du monde entier, et les hommages aux douze victimes de l’attentat contre le journal satirique se multiplient. Le hashtag #JeSuisCharlie est largement repris sur Twitter.

Hommage international. Les réactions se multiplient, quelques heures à peine après l’effroyable attentat, le plus meurtrier en France depuis 1978 , perpétré dans les locaux de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. En France, à Bruxelles, et partout ailleurs dans le monde, des témoignages de solidarité se font entendre, notamment sur Twitter où le hashtag #JeSuisCharlie a été largement repris pour rendre hommage aux policiers, journalistes et salariés de la rédaction qui ont perdu la vie.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*