Choses impossibles sans miracle

Il y a ce vieux dicton kabyle qui dit : « Ulac tejṛa ur ihuz waḍu » littéralement pour “Il n’y a pas un arbre que le vent n’a bercé “.

Il faudrait peut-être faire remarquer la signification profonde de “ihuz” en kabyle , infinitif de “huz” qui littéralement veut dire “ bercer “ et donc de la mère nature qui en général prend bien soins de ses biens !

JPEG - 60.5 ko

Il a aussi et comme souvent dans toutes les expressions kabyles en général, une autre signification qui dans ce cas particulier est que certaines choses sont impossibles et ne peuvent exister naturellement pour ne pas tout simplement dire qu’il n’y a pas de miracle en ce monde ou nous vivons et puisque histoire de vent et, comme dirait Michelin qui s’y connait si bien, avec un peu d’imagination tout le monde peut faire un voyage aller-retour, en une nuit entre Mecca et Jérusalem et sur une « jument ailée » en plus, le tout étant évidemment de savoir comment ne pas se dégonfler !

ǝ-miss Ṁuḥend Ṻjaεƒer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire