Cousteau n’a jamais été musulman

Une rumeur persistante circule parmi les musulmans et affirme que le commandant Cousteau (11 juin 1910/25 juin 1997) se serait converti à l’islam après avoir découvert dans le Coran une « révélation » concernant le mélange, ou plus exactement l’impossibilité (sic !) de mélange des eaux douces et des eaux salées.

On notera que celui qui aurait le plus intérêt à faire savoir que le commandant Cousteau se serait converti à l’islam, ce serait son fils Jean-Michel, qui brosse de son père un portrait au vitriol. Or, aucun des détracteurs du commandant Cousteau qui l’ont connu, et pas même le plus virulent d’entre eux, son propre fils, n’a jamais entendu parler de cette histoire de pseudo-conversion à l’islam.

D’ailleurs, en 1999, une association, le MRAP, a reproché au commandant Cousteau son racisme à l’encontre des musulmans. Le MRAP a même demandé à cette occasion que la Légion d’Honneur du commandant Cousteau lui soit purement et simplement retirée. Le commandant Cousteau étant mort en 1997, on voit que le MRAP n’a pas eu peur du ridicule en demandant que l’on retire une décoration… à titre posthume ! Et pourquoi pas demander aussi, tant qu’ils y étaient, une cérémonie de dégradation militaire du cadavre dans la cour des Invalides ?

On voit ainsi aisément que ceux qui affirment que le commandant Cousteau était musulman racontent absolument n’importe quoi. Ils ne font que tenter, consciemment ou inconsciemment, de pallier au fait que le monde musulman n’a plus produit aucun savant depuis les environs du Moyen-âge, époque qui représente manifestement le niveau maximum que puisse atteindre une civilisation basée sur le Coran et le « beau modèle » de Mahomet.

La rumeur de la conversion du commandant Cousteau à l’islam est donc sans fondement

Cette rumeur absurde a été démentie par la fondation Cousteau.

Qu’il soit donc clair pour tous les musulmans que :
1- Le commandant Jacques-Yves Cousteau n’a jamais découvert quoi que ce soit qui aurait été soi-disant révélé dans le coran avant qu’il ne le découvre.
2- Le commandant Jacques-Yves Cousteau ne s’est jamais converti à l’islam
3- Le coran n’a jamais révélé quoi que ce soit en océanographie (ni dans aucun autre domaine scientifique non plus d’ailleurs).

La soi-disant conversion de Cousteau à l’islam, c’est comme la soi-disant conversion de Victor Hugo : du n’importe quoi à l’usage des ignorants et des sots qui ne sont même pas capables de faire la synthèse des différentes sources d’informations disponibles, notamment sur internet, et de s’apercevoir qu’il n’y a que les musulmans à réclamer Cousteau comme l’un des leurs, sans preuve aucune, tandis que les preuves du contraire sont disponibles à foison.

Rappelons que « la rumeur Cousteau » se base sur le verset coranique suivant :

C’est lui qui a rapproché deux mers, l’une d’eau douce et rafraîchissante, l’autre salée et amère, et il a placé entre elles un espace et une barrière insurmontables. (Sourate XXV (25), verset 55, version de Kasimirski)

Ou encore :

Et c’est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l’une douce, rafraîchissante, l’autre salée, amère. Et il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable. (Sourate XXV (25), verset 53, version du coran de Mohammed Hamidullah)

Ou encore :

Il a fait confluer les Deux-Mers, celle-ci, potable, douce, celle-là, salée, saumâtre, mettant entre elles une barrière : « Lieu strictement prohibé. ». (Sourate XXV (25), verset 53, version du coran d’André Chouraqui)

Ou encore :

C’est le Tout-Puissant qui a rapproché deux mers, l’une d’eau douce, et l’autre d’eau salée. C’est lui qui a posé entre elles une barrière insurmontable. (Sourate XXV (25), verset 55, version du coran de Savary)

Notons d’abord que selon les différents musulmans qui font référence à « la rumeur Cousteau » ce fameux verset est interprété de façon différentes… et contradictoires !

Pour certains ce verset expliquerait que l’eau douce d’un fleuve ne se mélange pas tout de suite avec l’eau salée de la mer et qu’il existe une zone de turbulence et une frontière assez nette entre l’eau douce et l’eau salée, la dilution de l’eau douce dans l’eau salée ne se faisant pas de manière strictement progressive. Or il faut observer que le coran dit qu’il existe une barrière « insurmontable – infranchissable – Lieu strictement prohibé ». Selon le Coran, donc, l’eau douce et l’eau salée ne se mélangent pas du tout ! Ce qui est faux…
Il suffit de se référer à l’encyclopédie Cousteau et l’on trouve la description suivante à la page 83 du tome XIX :

JPEG - 179.9 ko

Ainsi le commandant Jacques-Yves Cousteau affirme noir sur blanc, et en gras, qu’« entre la fin d’un fleuve et la mer il n’existe pas de ligne de démarcation nette ». En clair le commandant Jacques-Yves Cousteau affirme exactement le CONTRAIRE de ce qu’affirme le Coran !

Notons que le commandant Jacques-Yves Cousteau a filmé en plongée dans des estuaires. On voit nettement des zones plus ou moins troubles, turbulentes, aux endroits de contact entre flux d’eau douce et d’eau salée. Ce sont peut-être de telles images qui ont fait germer dans le cerveau de certains ayatollah, imams et autres personnes n’ayant d’autres références que le coran, l’idée que ces turbulences étaient la matérialisation de cette barrière « insurmontable – infranchissable – Lieu strictement prohibé » décrite dans le Coran. Il n’en est rien, bien entendu : l’eau salée et l’eau douce se mélangent simplement de manière turbulente, comme l’eau et l’encre, c’est tout. S’il existe des zones de salinité différentes qui persistent, c’est simplement parce que l’apport d’eau douce des fleuves est constant, c’est à dire que l’eau douce se renouvelle devant l’eau salée, en permanence, plus vite que le phénomène de dilution n’est capable de mélanger les eaux.

Selon d’autres musulmans, la dilution de l’eau douce dans l’eau salée se fait effectivement mais il existe tout de même une frontière infranchissable entre les deux ! Si vous vous demandez comment l’eau douce peut se mélanger à l’eau salée alors qu’il y aurait entre les deux une barrière infranchissable, ce qui est clairement contradictoire, l’explication musulmane que l’on peut trouver sur la page http://www.islam-guide.com est fort simple : il suffit de prendre un dessin montrant la dilution progressive de l’eau douce dans l’eau salée puis de choisir une zone arbitraire que l’on déclare « barrage ». Il suffisait d’y penser ! La science coranique c’est finalement tout simple, beaucoup plus simple que la science occidentale…

JPEG - 10.7 ko

Selon le saint principe islamique de l’incohérence et de la contradiction, on trouve bien entendu d’autres musulmans qui, sur le même dessin, donnent une explication différente. Sur la page http://islamfrance.free.fr la même zone qualifiée par d’autres de barrage est cette fois qualifiée de zone de transition. Le mot « transition » évoquant le passage, ce qui est en contradiction avec la notion de barrière « insurmontable – infranchissable – Lieu strictement prohibé », le terme « partition » est ajouté au dessin histoire de se raccrocher un tant soit peu au sens que l’on trouve dans le Coran…

JPEG - 25 ko

Ce qui est amusant c’est que, toujours à propos de « la rumeur Cousteau », certains phénomènes vérifiables à l’œil nu sont purement et simplement niés sur certaine pages.

Ainsi la page http://www.islam-guide.com affirme que « l’œil humain ne peut percevoir, dans les estuaires, la division de l’eau en trois types : l’eau douce, l’eau salée, et le barrage (ou zone de séparation) » ce qui est doublement faux : dans les estuaires il n’y a PAS trois zones strictes, mais dilution progressive, il n’y a pas de frontières nettes entre zones car le mélange est turbulent. De plus en naviguant sur les estuaires on peut VOIR le passage progressif de l’eau douce à l’eau salée : cela se signale par des turbulences troubles.

Le vrai miracle du Coran c’est que malgré les explications contradictoires des différents musulmans, ces musulmans sont d’accord entre eux sur le fait que les non-musulmans qui ne voient pas une révélation océanographique dans le Coran sont des mécréants de mauvaise foi !

Une autre version de « la rumeur Cousteau » consiste à affirmer que le commandant Jacques-Yves Cousteau aurait découvert qu’aux endroits où deux mers différentes se rencontrent, notamment lorsque l’eau de la mer Méditerranée pénètre dans l’océan Atlantique, au niveau du détroit de Gibraltar, une « barrière » sépare les deux mers de façon à ce que chacune conserve la température, la salinité et la densité qui lui sont propres. (c’est en partie exact). Selon les musulmans, Mahomet ne pouvait pas savoir cela et ce serait donc la « preuve » que le Coran contient une révélation divine, et ce serait pourquoi le commandant Jacques-Yves Cousteau se serait converti à l’islam.

Voici le schéma que l’on trouve sur la page http://www.islam-guide.com :

JPEG - 20.5 ko

Si l’on consulte la page 80 du tome « La mer » de l’encyclopédie Life, paru en 1962 aux éditions Time Inc. et rédigé par Léonard Engel, on trouve l’illustration suivante :

JPEG - 39.1 ko

On voit donc que, premièrement, le phénomène est DYNAMIQUE, il y a mouvement d’énormes masses d’eau, et, deuxièmement, ce phénomène était déjà connu durant la seconde guerre mondiale.

1- Le phénomène est DYNAMIQUE : entre les eaux de l’Atlantique et de la méditerranée il y a des mouvements permanents de grandes masses d’eaux de caractéristiques différentes. Le phénomène de dilution est simplement trop LENT par rapport aux énormes masses d’eau en jeu pour qu’il y ait mélange TOTAL, mais ce phénomène existe : Il n’y a pas de barrière « insurmontable – infranchissable – Lieu strictement prohibé » : les eaux « de L’Atlantique » SE TRANSFORMENT en « eaux de la Méditerranée », dans les immenses surfaces de contact entre masses d’eaux différentes. Sinon, étant donné que l’eau de la méditerranée sort de Gibraltar et que l’eau de l’Atlantique rentre dans la Méditerranée, alors la Méditerranée serait depuis longtemps entièrement REMPLIE par l’Atlantique !

2- Ce n’est absolument pas le commandant Jacques-Yves Cousteau qui a découvert ces courants et ce phénomène vu que Jacques-Yves Cousteau n’a commencé ses explorations sous-marines qu’après la seconde guerre mondiale.

Si ensuite on consulte la page 14 du volume 11 de l’encyclopédie Cousteau, voici que l’on trouve toujours à propos du détroit de Gibraltar :

GIF - 27.2 ko

On constate par conséquent que le phénomène des courants contraires du détroit de Gibraltar était connu des Phéniciens, plusieurs siècles AVANT Jésus Christ, donc bien avant les soi-disant révélations du Coran (630 après Jésus Christ)

Ni le Coran ni Mahomet n’ont rien révélé en océanographie. Tout ce qui est affirmé dans le Coran à propos du soi-disant non mélange des eaux douces et salées est scientifiquement faux : il n’y a pas de barrière « insurmontable – infranchissable – Lieu strictement prohibé ». Tous les phénomènes réels auxquels les musulmans tentent de raccrocher certains versets du Coran ne correspondent pas à ce qui est écrit, aucun de ces phénomènes n’a été découvert par le commandant Jacques-Yves Cousteau, qui n’a fait que constater et montrer pour la première fois à la télévision certains de ces phénomènes. Enfin, le commandant Jacques-Yves Cousteau ne s’est Jamais converti à l’islam !

Il est aisé d’expliquer d’où viennent les versets « Cousteau » : Mahomet aura entendu parler des marins lors de l’un de ses nombreux voyages étant jeune alors qu’il s’occupait de caravanes : il vivait certes dans un désert mais ce n’était pas un ermite. Un marin lui aura dit « l’eau douce ne se mélange pas avec l’eau salée de la mer« , il aura vérifié éventuellement auprès d’un autre marin, qui lui aura confirmé la même bêtise, et Mahomet a répété cela dans son Coran SANS LE VÉRIFIER PAR LUI-MÊME puisqu’en effet, il n’existe aucune trace historique qu’il soit allé au confluent d’un fleuve et d’une mer pour constater le phénomène par lui-même.
Aucune des brutes qu’il avait sous ses ordres n’a vérifié cela non plus, ou alors si quelqu’un est allé vérifier et a constaté que c’était faux, il se sera bien gardé de dénoncer la parole d’Allah de peur de se faire massacrer illico par « le prophète doux ».
On trouvera une explication plus précise aux « versets Cousteau » sur la page Science & Coran de M. Anonyme.

Pour ce qui est des autres soi-disant « révélations scientifiques du Coran », il suffit de consulter quelques études comparatives sur le sujet du Coran et de la science pour s’apercevoir que dans le Coran rien n’est scientifique. Il s’agit toujours d’interprétations de versets basées sur l’extension du sens de plusieurs mots, extension de sens faite dans le but de faire coller le verset à la réalité, extensions de sens qui vont parfois même jusqu’au contre-sens, mais sans de toute façon parvenir à correspondre à la réalité scientifique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire