De l’humour le plus fin…

C’est drôle mais je me suis toujours demandé si j’avais vraiment le sens de l’humour. Ou s’il n’était pas, un peu comme mon état d’esprit quelquefois, un peu étriqué.

Je vois les gens s’amouracher de dits humoristes qui ne me font même pas trembler les lèvres en rictus invisible. La bassesse et la vulgarité beuglante ne m’ont jamais fait non plus tordre la panse de rire. Les BIGARD et la bande à Zizi Zezette ne sont pas drôles. Je les trouve affligeants, j’en pleurerai même ! D’ailleurs et c’est le summum, à voir le tapage médiatique dont ils ornent certains d’entre eux, des verrues de rage pullulent dans ma bouche et j’en deviens vulgaire (rires). Les Dubosc et autres comparses, les zouaves du slip qui préfèrent s’en défaire histoire de montrer leur derrière, j’avoue ne pas comprendre le drôle, l’amusant. Je n’y vois que la débilité.

Oui oui je suis d’une autre école. Je suis un peu coincée, ça doit être ça ! Les blagues sur les blondes, les blagues sur les femmes, les blagues sur les races (what does it mean ?) m’ont jamais faite frémir ! Les vidéos à deux sous style vidéo gag me font dresser les cheveux sur la tête tant elles sont énervantes.

Je préfère les bons mots, l’humour fin, léger, doux comme une ritournelle. J’aime DEVOS et les contrepèteries. J’aime FELLAG et j’aime aussi plus récemment une jeune nana du nom de Florence FORESTI. J’aime ce qui est travaillé, créatif, inventif et qui ne tourne pas forcément (systématiquement) autour de la ceinture !

Je sais : JE NE SUIS PAS DRÔLE !

Tayirat

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*