Des activistes du MAK inquiétés

Djafar Khenane, militant activiste du MAK, est encore une fois harcelé par les policiers algériens. Apeurés par le meeting programmé à Tikoubaine, chef-lieu d’Ath Ouaguenoun, les forces coloniales n’ont rien trouvé de mieux que de recourir à la plus pathétique des techniques : essayer de faire peur aux proches et aux familles des organisateurs.

En effet, la famille de Djafar Khenane, ainsi que ses proches, ont reçu des appels téléphoniques émanant des services d’insécurité pour les informer que si le meeting est maintenu, djafar sera arrêté. Contacté par téléphone, Djafar ainsi que tous les organisateurs, nous ont affirmés que la tenue du meeting est non négociable.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire