Des arrestations qui nous interpellent

Arrestations choisies

Nous remarquons une recrudescence des arrestations en Kabylie en ce moment. Des militants du MAK sont systématiquement arrêtés, questionnés  lors des marches et des meetings et harcelés dans le privé. La police les arrête, des appels sont lancés sur les réseaux sociaux. D’autres militants se mobilisent et se rassemblent devant les commissariats afin que les militants interpellés soient relâchés.
Par contre les arrestations ne concernent pas du tout les cadres du mouvement qui peuvent aller et venir librement sans être inquiétés par la police algérienne ou la gendarmerie. De temps en temps l’un d’eux fait mine d’avoir des soucis. Ainsi à l’embarquement de l’aéroport d’Alger, certains disent être arrêtés, questionnés et fouillés. Mais ils peuvent tout de même voyager et tout s’arrange puisqu’ils peuvent aller là où ils devaient se rendre. Par contre on peut se demander pourquoi certains militants n’ont pas pu obtenir de passeport, d’autres ont eu leur passeport confisqué par la police algérienne. Deux poids, deux mesures.
Donc nous nous posons des questions. Ces militants sont-ils trop actifs ? Dérangent-ils les cadres du MAK ? Sont-ils en désaccord avec ces chefs ?
Enfin bref nous trouvons bizarres toutes ces arrestations qui visent principalement les membres les plus actifs du mouvement.
Nous savons pertinemment que le président du mouvement ne fait rien qui puisse déranger le pouvoir algérien. Car mener des campagnes de diffamation, contre les indépendantistes sincères, et déposer des fleurs sur les tombes ne risquent pas de déranger qui que ce soit. Certains disent même qu’il serait de mèche avec le pouvoir algérien en dénonçant de temps en temps un membre indiscipliné.
Geneviève Harland qui vous salue

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire