Égypte – Algérie : tromperies, cache-misère et hymnes

Ceci est un extrait d’une discussion qui a lieu partout mais que j’ai eu personnellement sur FaceBook et que j’aimerai vous faire partager. Par éthique, je n’ai gardé des noms de mes interlocuteurs que les initiales.

Bonne lecture.

M.M. : C’est dommage que nos peuples soient divisés par les politiciens. Moi je suis arabe et musulman et la ou je parle ma langue et il y’a l’islam, c’est mon peuple aussi. Donc, Algérie ou Egypte, que le meilleur gagne puisque ça sera une équipe qui jouera pour les arabes et l’islam.

Allas Di Tlelli : Votre commentaire est à lui seul source de déni et de rejet. Vous suggérez par vos propos que ce sont les politiciens qui ont divisé les deux peuples, algérien et égyptien, qui seraient, selon vous, un même peuple (arabe et musulman).

D’abord, il y’a le pouvoir qui était entre les mains de l’Est. Depuis 1999, le pouvoir algérien est totalement passé à l’Ouest. Je signale que pas moins de 6 ministres sont originaires d’une seule et même commune à Tlemcen, sans citer les autres qui, en majorité viennent d’Oran, Mostaganem…etc.

Autre exemple : Les affrontements récurrents à Ghardaïa depuis 1980 entre les mozabites et les arabes implantés dans la région pour arabiser la communauté mozabite. Génocide culturel ignoré par tous les algériens et réduit par une certaine presse bien pensante à une querelle de pétards !

Je passe sur ce qui se passe depuis 1962 en Kabylie où, à titre d’exemple seulement, alors même que les gendarmes (l’Etat) tiraient à coup de balles explosives sur les DOS de manifestants qui fuyaient ; tuant pas moins de 128 kabyles en l’espace de 2 mois, non seulement aucune solidarité n’est venue des autres régions algériennes, à l’exception de quelques associations des Aurès (chaouies), mais on avait assisté à des attitudes et entendu des propos qui allaient dans le sens du soutien à cette tuerie de 2001. Pourtant, quand il s’agit de la Palestine, le comportement est tout autre.

En dernier lieu, par vos propos, vous avez exclu des millions de citoyens d’Algérie qui ne sont ni arabes ni musulmans, idem pour l’Egypte où le peuple n’est pas totalement arabe ni totalement musulman à l’image des coptes et des habitants de l’oasis de Siwa qui sont des amazighs !! Tous ces millions de personnes ne sont donc pas concernées par ce match selon vos propos et croyez-moi que cette façon de voir les choses a fait que, déjà, beaucoup ne se sentent pas concernées, dont moi-même.

Z. B. : TOUT CA POUR UN MATCH ALLAS ??

Allas Di Tlelli : J’aimerai tant que le foot et le sport ne soient que foot et sport, que la culture et la musique ne soient qu’amour et insouciance, que chaque domaine soit purifié des interférences de la politique politicienne, crois-moi Z. Seulement voilà et vous le savez bien, je n’ai pas inventé cet état de fait et faire semblant de ne pas le voir c’est contribuer à la grande dérive manipulatrice de nos gouvernants et des mensonges historiques qui nous pervertissent à chaque instant dans l’espoir de nous faire disparaître en tant que culture et identité tout en gardant dans le giron des clans rentiers de nos gouvernants corrompus et corrupteurs les privilèges et la rente pétrolière…etc.

Si on se limite juste au foot et à ce match dont on dit déjà, comme le monsieur à qui j’ai répondu, que ça sera un match entre deux équipes arabes qui représenteront le monde arabe, ce que vient d’affirmer également et en direct du Caire, le ministre algérien de la jeunesse et des sports (déjà, on est loin du foot et du sport), je sais comme vous tous que ce sport roi a de tout temps été un galvaniseur des foules et des passions collectives que les dictateurs exploitent pour, soi se faire oublier, soi faire oublier leurs dérives politiques et leurs gestions catastrophiques des affaires de leurs pays, mais à ce point, tel qu’on le vit en Algérie depuis quelques mois, c’est tout simplement irresponsable et inconscient même si, je reconnais que les gens ont besoin de se défouler et de s’évader un peu (s’évader, ce terme ne désigne-t-il pas « la fuite de la réalité). Et pour cause, voyez donc :

- La Fédération (l’Etat), en plus des salaires, offre des primes de 8.000 euros pour chaque membre de l’équipe nationale après chaque victoire.

- La Fédération (l’Etat), en plus des salaires et des 8.000 euros par match gagné et par membre de l’équipe, a déjà offert 20.000 euros pour chaque membre de l’équipe nationale pour sa qualification pour la phase finale de la coupe d’Afrique de janvier prochain (Can 2010)

- La Fédération (l’Etat), en plus des salaires, des 8.000 euros par match gagné et des 20.000 euros par membre de l’équipe, annonce qu’elle va offrir une prime de 200.000 euros pour chaque membre de l’équipe nationale si celle-ci se qualifiait ce 14 novembre pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud.

 


Pour 20 petits emplois fictifs, Chirac est devant la justice française. En Algérie, autant d’argent puisé dans le trésor public, c’est-à-dire, dans l’argent du contribuable (du citoyen) et aucun contrôle ni aucune possibilité de demander des comptes au moment où la situation économique de l’Algérie est dans un état critique et que les mois et les années à venir seront encore plus difficiles pour les algériens. Ces algériens à qui on « gonfle la gandoura » en les poussant à ne penser qu’au football comme on pousse d’autres à se soûler, à se droguer ou à sombrer dans la religion uniquement pour oublier la dure réalité qui est la leur ou à l’accepter au motif que la vraie vie serait dans l’au-delà.Autre détail : Les joueurs de l’équipe nationale, en majorité émigrée, donc ayant été formés en Europe où ils sont professionnels, forment une équipe nationale d’un bon niveau. Cela aussi sert à cacher la misère du football algérien, cette misère produite par ceux qui distribuent des pactoles à tout bout de champs et au détriment des fondamentaux de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des deniers publics, qui mobilisent des moyens gigantesques au prix d’un budget incontrôlé et incontrôlable, les dirigeants et les responsables au niveau de la FAF et de l’Etat gangrené par la corruption et le tribalisme en l’occurrence. Dès qu’on voit l’équipe nationale, foule, « aartistes », « hommes politiques », « élus »…etc. applaudissent à l’unisson et oublient que l’Algérie possède l’un des championnats les plus faible en Afrique et dans le monde et qu’aucune formation ni structures adéquates ne sont daignées au football pendant que des milliards partent en fumée dans des carnavals indécents comme le Panaf imaginé uniquement pour soigner l’image d’un Bouteflikisme injuste, arbitraire et appauvrissant.

Enfin et avant le coup d’envoi du match du 14 novembre entre l’Egypte et l’Algérie et comme à l’accoutumée, vous aurez droit à l’interprétation par la garde républicaine égyptienne des deux (02) hymnes nationaux… égyptiens. Ben oui, la musique de « Qassaman » est l’œuvre d’un égyptien qui l’avait composé sur ordre de Djamal Abd Nasser que ce dernier avait offerte à Ahmed Ben Bella qui devait épouser la fille du big dirigeant égyptien qui, faudra-t-il le rappeler, avait orchestré le coup d’Etat de 1962 à travers l’armée des frontières menée par Boumédienne, Bouteflika, Ben Bella, Boussouf… Ce 14 novembre, au Cairo stadium, ça sera, encore une fois, une raillerie des « saât el biih » et autre « afandi » à la vue de tous ces algériens debout durant l’exécution de ce qu’ils croient être leur hymne et qui est en fait un second hymne égyptien ! L’équipe d’Egypte entamera la rencontre sur les chapeaux de roue avec 02 hymnes à son honneur !

NB : Mes opinions m’obligent à regarder une réalité hideuse en face. Cette attitude est loin d’être le meilleur moyen de séduire et de plaire. Donc, je sais que beaucoup n’apprécieront pas mon raisonnement, il y’en aura même ceux qui souhaiteront me casser la gueule ou carrément me massacrer pour cette tentative de les ramener par les forceps à une réalité difficile à admettre et qu’on préfère cautionner par populisme et coquetterie ou carrément par clientélisme. J’ai envie de vous dire tous et toutes que je vous comprends et que je vous pardonne d’avance votre ressentiment à mon encontre.

J’aurai quand même une pensée pour vous au soir du 14 novembre qui risque de vous ramener à cette réalité malgré vous.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire