Et si les Mayas avaient raison ?

Ce n’est pas pour réduire à néant l’enthousiasme des fêtes de fin d’année, ni la portée émotionnelle des vœux sincères que d’aucuns auront à présenter et présentent déjà aux proches, encore moins pour étrangler le rêve et me faire l’apôtre de la vision des tenants de l’apocalypse ; une apocalypse qui relève d’une vieille tradition antique, puis biblique et annoncée quelques 132 fois durant le dernier millénaire, mais, une synthèse condensée et actualisée de tout ce qui se dit et s’écrit à propos de la prédiction de fin du monde annoncée pour le 21 décembre prochain, une synthèse qui se voudrait réaliste, m’a semblé nécessaire tant certains éléments laissent perplexes. Il y a lieu d’abord de souligner que le tapage médiatique sans précédent autour de cette question est motivé essentiellement par des spéculations d’ordre pécuniaire allant jusqu’à créer une véritable machine à sous à travers l’audimat des chaines de radios et de télévisions dont le pic se répercute nécessairement sur les rentes publicitaires, à travers également tous les produits dérivés liés à cet événement… la production cinématographique traitant de la fin du monde est à elle seule parlante à cet effet tant elle aura constitué au minimum un coup de pied dans la fourmilière hollywoodienne en perte de vitesse, au mieux un véritable filon qui explique les nombreux longs métrages réalisés autour de la thématique durant la dernière décennie !

Dans l’absolu, le risque zéro étant inexistant, si ce monde devait s’éteindre dans quelques mois ou quelques années ou même dans quelques jours, les êtres humains se mettront-ils enfin à vivre pleinement la moindre fraction de seconde qui les séparera (ou qui les rapprochera) de l’extinction finale en s’affranchissant totalement de leurs complexes, leurs blocages, leurs défauts, leur haine, leur violence, leur hypocrisie, leur vanité, leur orgueil… ou, au contraire, la panique les pousserait-elle à réprimer en eux toute expression de leur humanité au profit d’une bestialité, enfin libérée de toute contrainte morale, éthique et de toute menace coercitive d’ordre pénal ou autre, qui (cette bestialité libérée) plongera le monde dans le chaos et transformera ses ultimes instants en enfer ? Aussi, quelle importance les religions auront-elles durant ces derniers moments sachant qu’un tel scénario aura, peu ou proue, échappé à leurs prédictions prophétiques ? Les différences ethniques, les civilisations, les langues et tout ce qui a fait l’humanité jusque-là, auront-elles la même portée aux yeux des humains qui, pendant des millénaires, se sont livrés des guerres cruelles pour la domination sur la base de ces mêmes éléments ? Autant de questions qui se poseront d’elles-mêmes et avec acuité sans que personne n’y prêtera la moindre attention tant la Fin est éminente ; des questions que l’humanité toute entière aurait du se poser depuis des millions d’années…

Dès lors, pourquoi la prédiction maya pour le 21 décembre prochain suscite-t-elle plus d’intérêt que toutes les prédictions du même ordre ?

Des éléments et autres coïncidences, nombreuses et pour le moins étranges, convergent sur cette date : le 21/12/2012 qui marquera certes la fin du calendrier Maya qui prédit justement la fin d’un monde (la fin du monde ?), signera aussi la fin d’un cycle de vie qui se déclinerait par des événements cataclysmiques. Ainsi, tout cela se retrouve dans les textes vieux d’environ 6.000 ans, qui figurent sur des tablettes de caractères cunéiformes exhumées sur divers sites de l’ancienne Mésopotamie, dans les védas en Inde, chez les Chinois de l’Antiquité, dans certaines références bibliques (approximatives), dans les prédictions de Zarathushtra… et surtout dans l’incapacité des scientifiques à se prononcer avec certitude sur cette date butoir. Mieux (ou pire), la science confirme qu’aux environs du 21 décembre 2012, le soleil entrera dans une nouvelle phase d’activité cyclique qui verra des rejets solaires important dans l’espace capables de pulvériser la Terre !

Cette date correspondra au cycle naturelle de l’activité terrestre puisque la Terre aura accompli une rotation complète de son axe de rotation, ce qui se produit tous les 26.000 ans, ce qui, par le passé, se serait manifesté par des activités volcaniques intenses, des tremblements de terre, des ères de glaciation, des fontes spectaculaires des tous les glaciers… On parle également de l’inversion du champ magnétique terrestre, ce qui s’est déjà produit dans l’histoire de la Terre non sans conséquences dévastatrices.

Une inquiétude règne d’ores et déjà chez les scientifiques à propos du volcan Laacher See, en Allemagne, qui pourrait se réveiller brusquement cette année, comme le relaie Daily Mail.

« Ce monstre, qui entre en éruption tous les 10 à 12.000 ans, a explosé pour la dernière fois il y a 12.900 années. La menace de son éveil en 2012 est donc de plus en plus pressante. Ainsi, son activité sismologique a débuté en 2010. Les dernières secousses remontent à février 2011, avec l’enregistrement de sept tremblements de terre allant de 2 à 4,5 de magnitude. »

« Caché sous les eaux du lac Laacher See, la taille du volcan peut être comparée à celle du Mont Pinatubo qui, en 1991, a créé la plus grande éruption du XXe siècle. Si l’hypothèse des experts se révèle exacte, des milliards de tonnes de cendres et de magma pourraient être éjectés… »

« son éruption serait une catastrophe pour l’Europe. S’il ne s’éteint pas, cela pourrait conduire à une dévastation généralisée, des évacuations de masse et même à court terme, le refroidissement global par le nuage de cendres bloquant le soleil. (…)  » Toutefois et selon toujours le site Gizmodo, il y aurait des raisons d’être rassuré puisque « le volcan dégazerait régulièrement, empêchant ainsi son explosion. »

Et tant que ce phénomène se produira…

Le 21/12/2012 coïncidera aussi avec le passage, à proximité de la Terre, d’une 10ème méga planète qui tournerait autour de notre soleil sur une trajectoire elliptique très excentrique, ce qui la conduirait à mettre plusieurs milliers d’années pour accomplir une orbite complète ; 3600 ans, selon le premier peuple à avoir conçu un langage écrit, les Sumériens. Cette 10ème planète aurait déjà percutée la Terre qui se trouvait alors entre Mars et Jupiter, ce qui l’aurait propulsé là où elle est aujourd’hui… le passage de cette planète, 05 fois plus grande que la Terre, tout près de nous, provoquerait des tensions capables de générer des cataclysmes destructeurs.

Beaucoup de sources scientifiques suggèrent et, dans certains cas, confirment l’existence de cette planète « hors du commun et porteuse de gros risques ». Ainsi et à titre d’exemple seulement, en 1982, la NASA aurait avoué la réalité de cette 10e planète dont l’orbite va bien au-delà des planètes les plus éloignées de notre soleil. Le 19 juin de la même année et alors que l’Algérie célébrait le coup d’Etat de Boumediene contre son ancien co-putschiste de l’été 1962, Ben Bella, le New York Time aurait expliqué que des forces gravitationnelles perturbent les deux planètes géantes Uranus et Neptune, ce qui provoque des irrégularités dans leur parcours orbital. Les astronomes ayant fait ce constat estiment que ces forces suggèrent la présence lointaine d’un « gros objet« …

Selon Walter Alvarez, de l’Université de Californie, cette 10ème planète, appelée Nibiru par les Sumériens, reviendrait périodiquement en compagnie d’un essaim de météores et de petites comètes, et qui sèmerait la mort et la destruction à l’intérieur de notre système solaire…La disparition des dinosaures aurait-elle été produite par Nibiru ?

Certaines sources, quant à elles, prévoient pour le mois de décembre 2012, une pluie d’astéroïdes équivalant à des milliers de bombes nucléaires qui s’abattraient sur notre planète…

Sachant que même si les Chefs des États puissants savaient que quelque chose de grave allait arriver dans ce sens, ils ne le diraient jamais pour éviter toute panique, désordre et tout ce qui va avec, on est en droit de se poser sérieusement des questions. Simples visions de la Conspiration de l’Apocalypse du reste inhérente à l’imaginaire humain et ce, depuis que l’être humain tente de comprendre et de percer les secrets de la vie et de l’univers ? Si le calendrier Maya, à l’origine de toute cette passion prévoit l’extinction du monde à la tombée de la nuit du 21/12/2012 et connaissant le fuseau horaire qui n’est pas le même partout, cette fin du monde étant globale, elle interviendrait par exemple en plein jour en Europe, ce qui contredit ce détail des mayas qui croyaient que le temps était le même partout… Cela est-il suffisant pour ne pas y croire ? Tous ces éléments énumérés plus haut d’une manière très vague, sont-ils le fait d’une simple coïncidence, d’un canular ou une réalité inévitable ?

En revanche, n’étant ni savant, ni un proche des dirigeants de ce monde, encore moins un mystique, la question que j’aimerai vous poser à tous et à toutes est celle-ci : Et si le 21 décembre 2012 serait vraiment la fin du monde, que décideriez-vous et surtout comment vivriez-vous ces quelques jours qui nous en séparent ?

Dans tous les cas de figure, il y a de quoi dépassionner certains débats, faire preuve d’humilité et de moins de rigueur vis-à-vis de ceux qui nous ont offensé, mettre un peu d’eau dans notre vin, faire en sorte que l’humanité reste une mosaïque où les identités culturelles soient reconnaissables à des territoires précis où chaque élément étranger devrait s’y intégrer par l’assimilation pure et simple, et, enfin, se dire que le 21 décembre maya devrait être désormais le lendemain de chaque jour qui nous sera donné de vivre et ce, pour éviter de s’attarder sur la moindre futilité au lieu de savourer pleinement la moindre fraction de temps de la vie, investir son énergie dans la quête de son propre bonheur qui ne saurait s’édifier sur le malheur d’autrui, lutter pour que la religion ne s’immisce plus, directement ou pas, dans le temporel et en dehors du lieu réservé à chaque culte et enfin, relativiser un peu les certitudes, se sentir concerné par tout ce qui se fait pour un monde égalitaire, paisible, juste et libre et comprendre que l’indifférence et l’égoïsme de chacun sont plus dévastateurs que Pol Pot, Mao, Ben Laden, Saddam, Kadafi, Bouteflika, Ali Belhadj, Abassi Madani, Nahnah, Hitler, les islamistes, les khmers rouges, les staliniens, les pédophiles, les fascismes, les racistes… réunis.

A moins que les mayas…

Allez, à tous et à toutes, meilleurs vœux pour 2013 !
Aseggwas ameggaz 2963 !

Allas DI TLELLI

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*