Faites l’amour et la guerre contre la phallocratie !

La morale telle qu’elle est conçue chez nous constitue une entrave aux libertés individuelles, à la libre pensée, à l’imagination. Nous sommes par notre conception de l’honneur et de la morale familiale, des fossoyeurs des libertés fondamentales et des droits humains, nous qui, paradoxalement, sommes à l’avant garde des revendications démocratiques et laïques : Par delà les problèmes de notre région et de notre peuple, la jeunesse kabyle, en particulier, souffre du vide affectif. Les Kabyles bafouent le droit à l’amour. Ils refusent à leurs enfants l’amour du sexe opposé et réfutent jusqu’à son existence même ! Un sentiment qu’ils chantent tant et déclament si souvent pourtant ! Quelle hypocrisie !… Chez nous, aucune possibilité de rapprochement entre deux jeunes gens, je veux dire entre une fille et un garçon, n’est permise sans que ceux-ci ne risquent d’être livrés à la vindicte familiale, voire parfois à celle d’un village tout entier « Ennif, — très mal placé — leqraris dhi dhamen ! » Quelle barbarie ! Pour « sortir ensemble » nos tourtereaux doivent carrément se marier. Le mariage devient de facto obligatoire car il est la seule possibilité d’épanouissement de l’amour, un amour parfois immature et très éphémère. Les mois ou l’année de miel passés, l’illusion cède place au désenchantement puisque le jeune couple n’a pu avoir le temps, sous la pression morbide de patriarches paranoïaques, de mesurer et réfléchir à son aise, à son rythme, le caractère sérieux et engageant de cette entreprise qu’est le mariage. Le mal-être s’installe, le manque de communication aidant et c’est la mal vie qui devint vie tout simplement ! Un vrai ratage en somme ! Parce que deux jeunes gens qui étaient censés vivre une simple amourette… se marient ! Et, j’omets d’aborder les cas où les jeunes sont sommés d’épouser de dociles boniches qui plaisent d’abord aux mères ou de généreux beaux-fils qui ont toutes les qualités du monde… sauf celle de plaire à leur future épouse ! La concernée ! Mais pas d’inquiétude pour l’épousée, « les enfants, c’est le Bon Dieu qui les ramène » pour reprendre, les paroles d’un valeureux Amazigh ! Ils tombent du ciel ! Affinités dites-vous ?

Mon propos n’est pas adressé aux vieux – enfin, ceux qui pensent avoir leur vie derrière eux- ni à nos parents ou grands-parents – qui ont fait leur vie malgré tout ! – encore moins bien entendu, aux intégristes, aux hypocrites, aux frileux et aux imbéciles heureux ! Je connais la sentence : je suis pour cette caste, une mauvaise Kabyle indigne ne rougissant pas devant el aâr et n’ayant aucune moralité. En clair, une dépravée sans foi ni loi !… C’est pourtant si faux ! Mais passons ! …

Mes destinataires sont les jeunes, mais pas tous ! Les jeunes « démocrates » qui revendiquent la liberté pour tous en maintenant leurs sœurs et épouses entre quatre murs ne pourraient que désapprouver mon propos. Les névrotiques qui pensent également que toutes les autres femmes leurs sont « licites » mais jamais leurs sœurs à quiconque, ne progresseront jamais car ils ne goûteront jamais à la beauté de la tolérance, de la libre pensée et du choix libre et responsable. Ils sont bridés, leur vie psychologique, sexuelle et affective sont conditionnées et déterminées par d’autres. Ils sont victimes des autres, mais aussi de leurs peurs et de leur hypocrisie. Ils vivent dans la tourmente de leurs névroses et frustrations diverses ! Ils sont morts car privés de la plus belle chose de la vie : L’AMOUR LIBRE !

Je m’adresse aux forces positives, aux amoureux, aux vrais poètes et poétesses, aux passionnés ! Je m’adresse à ceux qui aiment la beauté et la vie et qui en veulent, je m’adresse à ceux qui croient en l’amour et à sa beauté ! Je m’adresse à ceux qui croient en la vie tout simplement ! Cessez de subir, cessez de souffrir en silence, attisez votre belle flamme, vous qui ne supportez plus de vivre le diktat des parents injustes et des gourous de votre tribu : LEVEZ-VOUS !

Jeunes de Kabylie levez-vous et dites NON ! NON ! NON !

Halte au chantage affectif ! Economique ! Halte à l’égoïsme de certains parents, ceux-là mêmes qui sont censés placer votre bonheur au-dessus de tout ! Refusez notre morale liberticide et terroriste au profit d’une morale humaine et tolérante ! Revendiquez votre droit au libre choix ! Vous n’avez pas le droit de vous sacrifier pour des lois médiévales, débiles et désuètes !

En définitive et pour toutes ces raisons, j’invite tous les Kabyles à considérer avec plus de distanciation et d’esprit critique notre conception du développement de notre région, de notre qualité de vie en Kabylie. Y a-t-il de véritable développement sans libertés ? Sans tolérance ? Sans amour ? Ne devrions-nous pas réexaminer notre vision de l’honneur, du nif, de la sexualité, du mariage et de la morale ? Pourquoi faisons-nous autant au nom de la Liberté alors que dans la réalité nous sommes les champions des brimades ? Pourquoi a-t-on si peur d’assumer nos émotions ? Pourquoi a-t-on si peur de nous mêmes ou pourquoi sommes-nous si hypocrites ?! Pourquoi a-t-on si peur de la femme ? Arrêtons cette auto flagellation, soyons plus généreux à l’égard de nous-mêmes et à l’égard des autres, soyons surtout plus courageux ! Tout le reste ne serait qu’hypocrisie sincère !

Thanina Kabylie

P.-S.

Je remercie, les concepteurs de ce site pour la tribune qu’il nous offre et pour leur formidable travail. Mon propos est certes le développement, mais plutôt le développement de notre conception des mœurs et de la morale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*