Ferhat Mehenni a le don d’ubiquité

Agueusie au Gusi Peace Price

Nous sommes à la veille de la remise du Gusi Peace Prize 2013, qui doit être remis le 24 novembre.

Une fête juste après la tornade Haiyan, qui vient de frapper les Philippines de plein fouet, en ne laissant que le trépas et le désespoir aux survivants de toutes confessions confondues. Retour ligne automatique
Comme un signe d’entraide, un sourire dans ce malheur.Retour ligne automatique
Signe d’entraide n’a pas été relayé par les organes de presse officiels du Mak-GPK, à quelques heures de la remise du prix.

En parallèle, nous apprenons que Ferhat Mehenni vient de publier un ouvrage et qu’il est invité pour le présenter sur une antenne libre, »Radio pays« … le 24 novembre également !

JPEG - 75.9 ko

Comme il est impossible pour un être vivant, de se présenter en deux endroits au même moment, il est à supposer que Ferhat Mehenni a du faire un choix.Retour ligne automatique
Mais lequel, après une candidature portée avec ténacité pour ce prix ?

Sur le web, le site officiel du Gusi Peace Price a revêtu ses plus beaux atours pour cette nouvelle soirée attendue.

Est dévoilée la liste officielle des lauréats et le planning fastueux, que les récipiendaires suivront.

JPEG - 76.6 ko

Ferhat Mehenni en fait parti de façon officielle, sa biographie y est diffusée, ce qui nous permets d’apprendre une chose effarante :Retour ligne automatique
Il n’est pas récompensé pour son combat actuel…

Le Gusi Peace Prize lui sera remis pour son rôle au sein du MCB entre 1980 et 2001 Retour ligne automatique
(visiblement dès 2001, l’histoire des Imazighen se serait arrêtée).

Historiquement, Ferhat Mehenni a été exclut officiellement du MCB le 17 juin 1996, par voie de presse (in Le Monde), pour calomnie envers Matoub Lounes…

Pourquoi ce prix récompense des actions hors délais du MCB (1996-2001) ?

En septembre, l’agence de presse officielle Siwel avait relayé l’information suivante, concernant la justification de la remise du prix :

« Prix Gusi de la paix 2013 pour ses “efforts inlassables, œuvrant pour trouver des solutions politiques pour le bien-être des populations grâce à la défense des droits politiques et pour ses contributions significatives au maintien de la paix”.

JPEG - 79.3 ko

De quelle paix s’agit-il ?
Celle toute relative, qui maintient la Kabylie dans un état de statu quo et qui arrange l’État algérien ?

Ce prix spécifie bien qu’il n’est nullement question de rendre hommage ou de soutenir le MAK et GPK depuis 2001, au risque de voir poindre des régionalismes Philippins chez eux.

Il s’agit d’une terrible ironie envers les victimes de la grève des cartables, les torturés des années 80 et de feu Matoub Lounès.

Les Philippins tiennent à garder de bonnes relations avec l’Algérie (d’ailleurs il y a 2 lauréats algériens cette année).

En illustration sur le site, à côté de la photographie de Ferhat Mehenni, apparait une chose verdâtre, rougeâtre et blanchâtre que l’on nomme depuis trop longtemps « drapeau algérien ».

JPEG - 45.6 ko

Ce qui nous amène au questionnement de sa pseudo destitution de nationalité algérienne, et sous quelle nationalité a été émise la candidature initiale, mais ceci est un autre sujet…

Un nouveau mystère à élucider autour de ce personnage trouble.


à lire :
Forum de discussion (en anglais) sur le Guzy price qui s’avère être une arnaque
http://www.philmug.ph/forum/f88/another-scam-gusi-peace-prize-78785/


Voici un lien qui mène vers des images et des vidéos du Guzy Peace Prize. Vous constaterez qu’il n’y a pas l’ombre de Ferhat Mehenni. http://instagram.com/mohammad5rraz

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*