Ferhat Mehenni, un brave Kabyle qui lutte pour une cause juste

Ferhat Mehenni

Kabylie ( Kabyles.com) —Les grands changements émanent des grands rêveurs. Ces derniers se sacrifient pour que d’autres puissent vivre leurs rêves. Ainsi, leur vaillance offre à leurs idéals l’éternité. Par leur courage, ils affrontent le mal jusqu’à son élimination.  C’est l’intelligence aussi de ces individus -leaders- qui donne le souffle à la vie des désespérés, des opprimés et des oppressés. Ils illuminent les esprits les plus confus, guident les égarés et évite à leur peuple le tort et l’abus des prédateurs et des ennemis.  Ils s’engagent dans la voie du bonheur commun. Suant sang et eau pour libérer leur peuple des ténèbres et de la tyrannie. Souventefois, ils ne goûtent pas au fruit de leur labeur. Ce sont les rédempteurs des sinistrés. Mas Ferhat Mehenni, pour la Kabylie et l’humanité, est l’un de ces braves qui mènent une lutte juste.

C’est grâce à Mas Ferhat Mehenni, Président du Gouvernement Provisoire Kabyle, et la mobilisation des souverainistes Kabyles que la Kabylie s’est dotée d’un drapeau, d’un hymne et d’un gouvernement Kabyle. Un homme convaincu et  déterminé à porter la voix de son peuple partout dans le monde et bâtir une Nation Kabyle qui veillera sur la sécurité, le bien-être et l’avenir de ses citoyens.

Ferhat Mehenni est un grand homme qui ne va pas par quatre chemins pour dénoncer et condamner les crimes du régime despotique algérien. Un régime qui dégravoie un peuple depuis plus d’un demi-siècle, qui assassine les Kabyles régulièrement et emprisonne les innocents iniquement.  Les Kabyles n’oublierons jamais leurs martyrs fauchés par les balles explosives du régime sanguinaire de Bouteflika en 2001 et 2002 ni ceux qui sont assassinés par le gouvernement de Chadli Bendjedid entre 1979 à 1992 ni ceux aussi des années 60 et 70 sous le règne du fasciste Boumediene.

Sous le régime colonial algérien, le peuple Kabyle a, de tout temps, vécu dans le déni et l’injustice. Un régime de tyrans et d’envahisseurs qui tentent vaille que vaille  soumettre et  faire disparaître les Kabyles sur leur propre terre. Le pouvoir algérien est composé de corrompus, de criminels et d’assassins. Sa politique c’est tuer pour faire taire et réprimer pour faire peur.

Et combien même de crimes qu’il a orchestré depuis 1962 à aujourd’hui! N’est-ce pas Amar Saadani, ex président de l’assemblée national populaire -APN-, secrétaire général du Front de libération national -FLN- qui a déclaré publiquement que c’est le général Toufik qui était derrière les événement de Ghardaïa et que Kamel-eddine Fekhar, militant des droits de l’homme, jeté en prison, n’est qu’un bouc-émissaire. Aussi, Slimane Bouhafs,un Kabyle chrétien, et d’innombrable autres innocents languissent encore un brin de justice internationale dans les abîmes du régime colonial d’El Mouradia? Des souverainistes et militants Kabyles sont harcelés matin et soir par les services de sécurité algérienne…

Pendant que les bourreaux du régime algérien continuent à sévir violemment dans le pays et pendant qu’ils pillent les biens du peuple impunément, les simples citoyens souffrent en silence et meurent de désespérance.

Monsieur Ferhat Mehenni, quant à lui, lutte pacifiquement contre toutes ces injustices. Son peuple aussi ne compte pas de courber l’échine.

Que peut-il y avoir de plus doux pour l’orgueil d’un homme et pour sa conscience que le sentiment qu’il se venge des injustices que ses ennemis lui ont faites, s’il leur rend simplement à eux, justice, a dit Edgar Allan Poe.

Vive la Kabylie libre et indépendante.

 

12 Commentaires

    • malika la seule incompétente ici , c’est vous qui essayez de salir l’honneur d’un homme auquel vous n’arriverez jamais à la cheville.Vous préférez sans doute les vendus KDS qui comme vous doivent carburer à l’araboislamisme. Nul n’est parfait , j’en conviens, mais votre camp moins que tout autre .Il ne suffit pas de colporter des ragots et des commérages dont on devine aisément la provenance pour avoir raison .Ferhat mérite la présidence cent fois plus que les voleurs et tubes digestifs qui vous servent d’exemples et qui ne cessent d’essayer par l’entremise de gens de votre sorte , de nous nuire en essayant de semer la zizanie dans les rangs des vrais défenseurs de la Kabylie.Je ne vous salue pas!

      • Ce n’est pas compliqué, je suis disposé pour un débat contradictoire, qui est le propre d’une démocratie (que vous prétendez défendre). A défaut, il faut plutôt éviter les qualificatifs inappropriés et des commentaires que vous pouvez vous attribuer, au lieu de tenter de les coller aux vrais militants engagés contre vos thèses rétrogrades.
        Alors à quand un débat contradictoire ?

        • Malika vous voulez un débat contradictoire en arguant qu’il faut respecter la démocratie, alors que votre camp armé par l’étranger jusqu’aux dents ne nous a jamais laissé la moindre tribune pour exprimer nos points de vue ; seulement la prison pour les plus chanceux et la mort ou le handicap à vie pour les autres opposants. Mais évidemment au nom de cette sacro-sainte liberté que votre camp nous refuse, vous, vous estimez avoir tous les droits à la parole. Je vous réponds comme Saint Just le bien nommé l’a fait aux présomptueux de votre espèce : Madame « il n’y a pas de liberté pour les ennemis de la liberté »
          PS si vous êtes disposée (au féminin avec un « e » s.v.p), moi vous m’indisposez.

      • Vous parlez de mon camp, sans me connaitre, j’ai un camp ? vous voulez bien le définir ? Moi ennemi de la liberté, alors que c’est vous qui refusez le débat !!! Vous avez appris vite les méthodes politiques professionnelles. Vous avez juste un problème, personne ne salit ferhat, il s’est sali tout seul. C’est vrai que le compagnonnage de la monarchie marocaine et du régime d’apartheid de Tel Aviv sont les amis de la liberté.

    • Malika a raison. Les nations sont guidées par des élites intellectuelles brillantes et non par des chanteurs.
      Pendant toute sa vie il n’a fait que chanter, même pendant ses études à l’université d’Alger, il chantait au lieu d’étudier. Donc, il ne connait ni politique, ni histoire, ni économie rien sauf zdeg rdeg. Pour les passage et le diplôme, les profs étaient indulgents avec lui à cause de son statut de fils de chahid.

      • Smail ton zdeg te trahit On voit bien que les seuls arguments de votre famille boul itique sont la médisance et l’opprobre, dignes de la takia araboislamiste dont vous possédez tous les doctorats. Par ailleurs ce n’est pas à nos détracteurs d’octroyer des certificats de capacités ou de mérites à nos dirigeants, messieurs dames les donneurs de leçons dont le leader Boutef est en incapacité totale de gouverner. D’autres poètes ont été présidents, notamment en Tchécoslovaquie (avec Vaclav Havel) état qui s’est scindé en deux justement, ce qui risque d’arriver en Algérie avec votre aveuglement incurable à ne pas reconnaitre la singularité Kabyle qui peu à peu se mue en demande de droit à s’auto déterminer

  1. Azul,
    effectivement un grand homme qui aurait pu se faire des c …. en or avec le pouvoir arabo-islamo-baathiste décadent s’il l’avait voulu.Mais il a choisi d’être un authentique kabyle incorruptible pour l’amour de sa patrie la Kabylie.Ils y en a beaucoup de kabyles comme lui qui travaillent sans relache dans l’anonymat pour la Kabylie de demain indépendante.tanmirt i (w)usentel a ghaf uselway unavad aqvayli.ar tufat.

  2. Merci Boualem Afir pour le travail de conscientisation et pour les appels à l’unité des Kabyles pour en finir avec ce régime arabo-baathiste. Ferhat et beaucoup d’autres braves portent notre patrie dans leur coeur et notre liberté est leur unique fin. Combien même ces braves ont souffert pour notre bien-être et l’avenir de nos enfants. Oui, les braves ont été toujours attaqués par les médiocres mais au final ce sont les braves qui triomphent. Lorsqu’ils mènent des combats justes même s’ils sont peu nombreux au début le monde finit toujours par comprendre leur engagement et leur juste combat et ainsi tout le monde finit par rejoindre leur voie. Vive la Kabylie libre et indépendante.

Laisser un commentaire