GPK : Lyazid Abid fait un bide !

Le 1er juillet, au matin, Lyazid Abid a été reçu par téléphone, sur l’antenne de l’excellente radio « Judaïque fm« . L’émission aurait été enregistrée le 20 juin 2012 dernier, et diffusée en différé.
Le présentateur a posé des questions pertinentes… auxquelles Lyazid Abid, nouveau vice-président du GPK, a répondu… à côté !
Ce n’était pas de la langue de bois, c’était bel et bien un manque de maîtrise du sujet.

Une légère pointe d’agressivité y était perceptible de la part de M. Abid à l’égard du présentateur. Le ministre était déçu qu’on ne parle pas plus longuement de lui ! (vedettaria ?)

M. Abid a ensuite expliqué qu’il avait pris conscience de sa kabylité, lorsqu’il était écolier et qu’il entendait parler l’arabe à l’école.
Il n’a pas ajouté plus de détails, historiques, linguistiques, identitaires.
L’ancien ministre du portefeuille communication du GPK1, semble avoir oublié ce qu’est la pédagogie.
En effet, l’émission de ce matin de juillet était diffusée à l’antenne d’une radio non kabyle… On n’était pas sur les antennes des radios de kabyle-fm ou de radio Tamurt.
A l’écoute, des auditeurs de tous les horizons possibles, et qui ne connaissent pas forcément la richesse de la culture kabyle et son histoire.
Pour l’ensemble des non Kabyles, nous parlons l’arabe, c’est terrible comme constat et pourtant véridique.
Les non Kabyles en majorité, ne connaissent même pas la différence en un kabylisant et un arabisant.
Franchement, pensez-vous que les auditeurs ont compris votre anecdote de moins de 30 secondes ?

M. Abid a poursuivi en mélangeant des tas d’informations, qui pour le néophyte en question kabyle ne devait pas maîtriser grand chose : la loi scélérate sur le contrôle des associations en Algérie, le printemps noir, que les juifs étaient mieux aimés des Marocains que par les Algériens (d’ailleurs c’est pour ça qu’ils ont quitté le Maroc, suite à trop d’amour !), Enrico Marcias, Bouteflika…

Le nouveau vice-président a poursuivi au pas de course pour faire rentrer au chausse pied toutes les informations possibles : les élections algériennes (sans expliquer qu’il s’agissait des législatives), en passant par la crainte de F. Mehenni de perdre sa nationalité algérienne (sans aborder les tenants et les aboutissants que mêmes nous Kabyles aurions aimé connaître… comme l’affaire du mandat d’amener ou du projet avorté de saucissonnage de l’hiver 2011).

Puis la question de l’Azawad a été évoquée.
M. Abid a défendu l’islam laïc des Touareg car il les connait bien : « Les Touaregs sont matrimoniaux ! », a-t-il affirmé.
Quelle erreur !!
Il aurait été mieux venu d’utiliser le terme « matrilinéaire », plus approprié et plus juste.
« Matrimonial » est l’étude de la répartition des biens au sein d’un couple, ce qui n’a rien à voir avec le système matrilinéaire, qui sous-entend un système de filiation dans lequel chacun relève du lignage de sa mère.

Puis M. Abid a déglingué la France, ce qui a laissé le présentateur sans voix, gêné et désorienté. D’ailleurs ce dernier a vite conclu en disant « C’est votre avis… ».

Le nouveau sport du GPK, taper sur la France tout en y recherchant l’appui des élus, c’est à rien y comprendre !
Et la Kabylie dans tout ça ?

Oui, ce fut encore un bide !

Naça Aït Haddad


Ecouter l’enregistrement  :

Lyazid Abid radio sur Judaique fm – première partie

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*