Grammaire kabyle : état libre et état lié

En taqvaylit, le nom oppose un état libre non-marqué à un état lié marqué. Ex:

État libre État lié
Asif wasif
amaziɣ umaziɣ
argaz wergaz
tazemmurt tzemmurt

Qu’est ce qui provoque le changement d’état ?

Le nom change d’état lorsqu’il est:
En fonction de sujet précédé de verbe. Ex:
ičča uyaziḍ
En fonction de complément de nom.
Ex:
abrid uḍar
En fonction de complément de préposition. Ex:
s ufus, i tmeṭṭut, zdat wemnar, gar yemɣaren, deffir uzeṭṭa, ɣef wul, afus n tgelzimt, ɣer tmurt
En fonction de complément de nom de nombre. Ex:
yiwen wergaz / sin yergazen / tmanya tmura.

Remarque:
1) Le changement d’état peut, à lui seul, être à l’origine de changement du sens de la phrase. Ex:
yečča ayaziḍ |ayaziḍ = complément
yečča uyaziḍ |uyaziḍ =sujet
inisi umeḥruc |umeḥruc =complément de nom

Règle de passage de l’état libre à l’état lié:
1. Au féminin
Chute de la voyelle initiale

tagelzimt tgelzimt
taruka truka
tazemmurt tzemmurt
taqcict teqcict

2. Au masculin
Alternance vocalique a/u

amaziɣ umaziɣ
amalu umalu
ayennat uyennat
aɣanim uɣanim
asalu usalu

Préfixation de la semi-voyelle w

akal wakal
aṭṭan waṭṭan
ayyur (aggur) wayyur
ass wass
ayen wayen

Préfixation de la semi-voyelle y

iɣil / yiɣil
illeḍ / yilleḍ
iccer / yiccer
ini / yini

Alternance voyelle initiale a/we

Adfel / wedfel
adlal / wedlal
aglim / weglim
aslen / weslen

Alternance voyelle initiale i/ye

ixxamen / yexxamen
imdukal / yemdukal
irbiben / yerbiben
isɣi / yesɣi

Exception :
1. Il existe des noms qui ne connaissent pas de variation d’état.
Ce sont:
Les empruntes qui ont conservé leur morphologie d’origine. Ex:

zzman zzman a yewɛer yewɛer zzman-a
lɣaci lɣaci yuget yuget lɣaci
lefhama lefhama txuss txuss lefhama
lbabur lbabur yeqlaɛ yeqlaɛ lbabur

Les noms amazighs dont la morphologie, pour des raisons diachroniques ou synchroniques, ne leur permet pas ou plus de connaître cette variation d’état. Ex:

tala tala teqqur teqqur tala
fad/laẓ fad d laẓ laẓ d fad
imaziɣen imaziɣen ass-a amezruy imaziɣen

2). Il est des cas où des connaissent normalement la variation d’état en perdant devant les prépositions deg et seg.
Ces noms sont ceux dont la marque d’état est u, yi . Ex:
yeṭṭef-it s ufus / yeṭṭef-it seg fus / afus deg ufus
deg yiḍ | deg iḍ
seg iḍenni | seg iḍenni
Mais dans le cas de fus, nous pensons que l’usage avant définitivement opté pour la forme réduite, il ne serait pas inacceptable d ignorer la marque de l’état.

L’état d’annexion renforcé:
L’état d annexion renforcé est un pur phénomène phonétique généré par la rencontre de n avec la marque de l’état lié.
En ce qui concerne la notation, la marque de l’état d annexion renforcé doit être décomposée en n et marque d état.

axxam n wergaz
au lieu de: axxam bbwergaz, axxam ggwergaz, axxam wwergaz.

tameddit n wass
au lieu de: tameddit bbwass, tameddit ggwass, tameddit wwass.

tameslayt n yergazen
au lieu de: tameslayt yyergazen, tameslayt ggergazen.
Ces formes proposées sont d’ailleurs attestées dans beaucoup des régions amaziɣs à l’exemple de la Kabylie orientale.

* Ma yella yiwen wawal ur tefhimem ara amek-it, muqlet amawal : le Dallet (dictionnaire kabyle/français) neɣ diɣen illa umawal “ISSIN” n Kamal Bouamara i d-iffeɣen deg useggas n 2010 sɣur l’Odissée di tmurt.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*