Grave tension sur le carburant à Tamanrasset

Ce matin la route principale d’entrée à Tamanrasset a été fermée par les usagers excédés par cette grave tension sur la distribution de carburant.Retour ligne automatique
Les contrebandiers ont pignon sur rue et remplissent des centaines voire des milliers de litres au vu et au su de tous.

JPEG - 20.9 ko

Nos voisins contrebandiers du Niger et du Mali, habitués au bakchich ont « marabouté » le Sahara. Ils ont corrompu et pourri tous les corps constitués, du petit agent aux frontières jusqu’à la hiérarchie des officiers supérieurs qui ferment les yeux sur les énormes réservoirs non réglementaires.

JPEG - 27.5 ko

Les usagers locaux qui ont besoin de carburant pour travailler l’achètent au marché noir. Un jerrycan de 20 à 30 litres se négocie entre 5000 et 6000 da, soit 200 à 250 da/litre… juste en face de la station.

JPEG - 22.9 ko

L’urgence d’augmenter les prix est devenu un impératif de sécurité nationale. Nous devons aligner les prix de nos carburants sur ceux des pays voisins pour mettre un terme à cette saignée de nos ressources et à cette délinquance généralisée devenue une norme.

JPEG - 15.5 ko

Cette augmentation de prix va atténuer le coût exorbitants de nos importations de carburant (30 milliards de $/an), diminuer le gaspillage et faire rentrer au trésor public des milliards de DA.

JPEG - 23.5 ko

Y a t-il un responsable à la tête de cet État ?

Saâd Lounès

JPEG - 16 ko

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*