Histoire de l’Algérie avant 1830

Cet article sur “l’histoire de l’Algérie” est tiré du “Dictionnaire de Biographie d’Histoire et de Géographie”, de DEZOBRY & BACHELET édité en 1880.

Le territoire qui forme maintenant l’Algérie comprenait sous la domination romaine les provinces de Numidie, de Mauritanie césarienne et sétifienne ; trente-trois colonies romaines y firent prospérer l’agriculture et la civilisation.

Les Vandales l’occupèrent au milieu du Ve siècle.

L’Empire grec s’en empara en 534 ; les Arabes enfin s’y établirent dès la fin du VIIe siècle et se confondirent avec les anciennes populations du pays, Numides et Maures . Ils relevèrent avec peine les débris de la culture romaine, fondèrent en 935 la ville d’Al-Djézaïr, c’est-à-dire des îlots, – Alger, – sur l’emplacement de l’ancien Iconium ou Iomnium.

Les Arabes Zéirites y dominèrent, puis les Almohades, ensuite diverses dynasties de tribus indépendantes.

Les Maures, chassés d’Espagne en 1492, refluèrent en Algérie et se jetèrent dans la vie de pirates habituelle à leur race. Alors commença le cours de ces dévastations que la piraterie algérienne portait sur toutes les côtes voisines.

L’Espagne essaya de la détruire en même temps qu’elle poursuivait en Afrique les musulmans ennemis du nom chrétien. Ferdinand le-Catholique prit, en 1508, Oran et Bougie, Alger en 1509.

Appelé par les émirs d’Afrique, Arroudj Barberousse, pirate de Turquie, vint les secourir en 1516, et fonda en Afrique la domination ottomane en se faisant sultan d’Alger, puis de Tenès et de Tlemcen. Son frère, Khair-ad-den-Barberousse, lui succéda en 1518. En soumettant ses nouveaux États au sultan Selim, il obtint des secours, battit les Espagnols, et fit construire par les prisonniers chrétiens la digue qui réunit Alger à l’île située vis-à-vis. Hassan-Aga lui succéda.

Charles-Quint tenta vainement, en 1541, de venir soumettre ces pirates. Oran resta seul, jusqu’en 1708, à l’Espagne, qui perdit Bougie en 1534.

En 1600, la nomination d’un dey, tiré du corps des janissaires, pour partager la domination du pacha, vint apporter le germe de dissensions intérieures qui ne ralentirent cependant pas la piraterie algérienne ; saint Vincent de Paul, Regnard, furent emmenés prisonniers à Alger.

Louis XIV fit bombarder Alger le 15 juillet 1682, le 16 juin 1688 et le 26 juin 1689.Retour ligne automatique
Les attaques des flottes anglaise et hollandaise, en 1655, 1669 et 1670, ne réussirent pas davantage ; les Anglais conclurent même un traité avec le dey en 1662.

Dès le commencement du XVIIIe siècle, le dey Baba-Ali s’était rendu indépendant de la Porte. L’Espagne reprit en 1732 Oran, qu’elle garda jusqu’en 1791. Une dernière expédition espagnole fut tentée en 1775.

En 1815, la flotte des États-Unis força ces pirates à respecter son pavillon. Bombardé ensuite, le 9 août 1816, par les Anglais et les Hollandais, Alger continua ses pirateries jusque dans les mers du Nord. La France se chargea d’achever l’œuvre tentée pendant si longtemps par l’Espagne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*