Il faudra vendre son âme au diable

Un homme qui n’a pas mangé depuis trois jours passe devant un restaurant et voit, accrochée à la vitrine, une pancarte sur laquelle est écrit :

« Mangez ce que vous voulez et autant que vous pouvez, cela sera votre fils qui réglera l’addition ! »

L’homme se dit qu’il n’a pas l’intention d’avoir des enfants et ainsi une opportunité de prendre sa revanche sur la faim. Il pénètre dans le restaurant et remplit son ventre avec tout ce qu’il veut et tout ce qu’il peut. Après quelques heures, il se lève et se dirige vers la porte. Le serveur l’arrête et lui demande de payer. L’homme lui montre la pancarte du doigt et le serveur lui répond :

« C’est absolument vrai monsieur ! Vous ne devez rien pour ce que vous venez de manger, par contre, il faudra régler l’addition de votre père ! »

Parfois, on rencontre des femmes dans la vie qui mettent un tablier de caissière et vous disent :

« Tu vas payer pour tout ce que les hommes m’ont fait. Et pendant qu’on y est, tu vas aussi payer pour ce que ton père a fait. »

La plupart du temps, on n’a pas assez pour régler ses propres achats, et pour ceux de votre père, il faudra vendre votre âme au diable. Vous allez voir le diable et vous lui proposez votre âme. Il vous regarde d’un air impuissant et il vous annonce qu’il n’achète que les âmes qui peuvent faire du mal, pas celles à qui on a fait du mal. Désemparé, vous empruntez le couloir qui mène vers le bureau de Dieu. Vous frappez à la porte, vous pénétrez et vous découvrez que Dieu est en fait cette même caissière qui vous a demandé de régler vos achats. Allez comprendre…

Hmimi O’Vrahem

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire