Île artificielle pour accueillir les migrants

Un architecte néerlandais a imaginé une île qui serait située entre la Tunisie et l’Italie. Les migrants y seraient accueillis.

Un nouveau pays, situé sur une île artificielle, pour accueillir les migrants. C’est le projet de Theo Deutinger, un architecte néerlandais, intitulé “Europe in Africa“.  Un endroit qu’il installerait entre la Tunisie et l’Italie, une zone de passage pour les migrants qui cherchent à rejoindre l’Europe.

Le pays serait “doté de sa propre constitution, sa propre économie et son propre système social”, explique-t-il au Washington Post. Sur le plan, l’architecte prévoit une mosquée, un stade de football ou encore une université. Chacun de ces endroits porte le nom d’une capitale européenne.

“La première ville véritablement européenne”

Sous la forme d’une ville-état, louée par l’UE pour 99 ans. Ce serait “la première ville véritablement européenne”, puisqu’elle serait en Europe sans appartenir à aucune Etat, détaille-t-il. L’île serait destinée à accueillir tous les migrants qui souhaiteraient s’y installer, y compris les réfugiés économiques qui fuient leur pays.

“Ce serait à l’image de ce qui a été fait aux Etats-Unis, lors de l’édification de cette nouvelle nation, aux XVIIIème et XIXème siècles, lorsque les villes et les villages pionniers construisaient l’avenir de la superpuissance que nous connaissons aujourd’hui”, détaille Theo Deutinger.

Des barrières politiques

Un système de navettes fluviales relierait l’Afrique à l’île pour accueillir les migrants. Qui, au bout de 5 ans, obtiendraient une “nationalité européenne”. L’architecte a tenté de faire passer son projet à la commission européenne par l’intermédiaire d’élus néerlandais, qui ont tous refusé.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*