Infos ramadan pour les musulmans

En ce début du mois de ramadan, soucieux de vous porter conseil et assistance, nous vous mettons en ligne quelques recommandations du guide spirituel de la révolution islamique. Vous avez deviné. Il s’agit d’un petit extrait du Petit Livre Vert de l’Ayatollah Khomeiny. Retour ligne automatique
Nous estimons qu’il est de notre devoir de vous informer sur vos droits, mais surtout sur vos obligations religieuses.

Bonne lecture

De la façon de manger et de boire

1. Dix-huit principes sont à observer au moment des repas :

a) se laver les deux mains avant le repas ;
b) se laver et s’essuyer les mains après le repas ;
c) le maître de maison doit commencer à manger avant tous les hôtes et terminer après eux ; il doit se laver les mains en début de repas avant les autres, suivi de la personne se trouvant à sa droite, et ainsi de suite jusqu’à la personne se trouvant à sa gauche ; après le repas cet ordre doit être inversé ;
d) commencer le repas en invoquant le nom d’Allah ; mais s’il y a plusieurs plats il est recommandé de le faire à chaque nouveau plat ;
e) manger avec la main droite ;
f) manger avec trois doigts et laisser libres les deux autres ;
g) prendre de petites quantités d’aliments à chaque bouchée ;
h) prolonger autant que possible le repas ;
i) mâcher longuement les aliments ;
j) faire l’éloge d’Allah à la fin du repas ;
k) se lécher les doigts ; [1]
l) se nettoyer les dents après le repas à l’aide d’un cure-dents qui ne doit pas être en bois de grenadier, de basilic, de roseau ou de feuille de dattier ;Retour ligne manuel
m) ramasser les restes du repas et les manger ; mais si le repas a lieu dans le désert il vaut mieux laisser ces restes pour les oiseaux et les animaux ;
n) manger en début de journée et à la tombée de la nuit, et s’en abstenir pendant le jour et la nuit ;
o) se coucher sur le dos après le repas, et poser la jambe droite sur la jambe gauche ;
p) prendre du sel au début et à la fin du repas ;
q) laver les fruits avant de les consommer.


 


2. Onze choses sont à éviter pendant un repas :

a) manger quand on n’a pas faim ;
b) manger trop copieusement, chose réprouvée par le Tout-Puissant ;
c) regarder les autres pendant qu’on mange ;
d) manger très chaud ;
e) souffler dans le plat ou le verre pour refroidir les aliments ou la boisson ;
f) ne pas commencer à manger aussitôt que le pain a été mis sur la natte ;
g) couper le pain avec un couteau ; [2]
h) mettre le pain sous son assiette ;
i) nettoyer l’os de la viande de sorte que plus rien n’y reste attaché ;
j) éplucher les fruits ; [3]
k) jeter un fruit à moitié mangé.

3. Six principes sont à observer quand on boit de l’eau :

a) l’aspirer et non pas la boire par gorgées ;
b) boire debout ;
c) invoquer le nom d’Allah avant de commencer à boire et après ;
d) boire en trois temps ;
e) boire de son plein gré ;
f) se remémorer le martyre de Hazrat Aba Abdollah et de sa famille, et maudire leurs assassins, après avoir bu. [4]

4. Cinq choses sont à éviter lors de l’absorption d’eau :

a) en boire trop ;
b) la boire après un repas copieux ;
c) boire debout durant la nuit ;
d) prendre la cruche d’eau avec la main gauche ;
e) boire à l’endroit où la cruche est cassée ou à la place de l’anse.

7. Parmi les organes des volailles, gibiers, animaux domestiques, poissons, etc., dont la chair est autorisée à la consommation, quinze sont à bannir :

a) le sang ;
b) les excréments ; [5]
c) la verge ; [6]
d) le vagin ;
e) l’utérus ;
f) les glandes ;
g) les testicules ;
h) la partie centrale du cerveau ;
i) la petite boule en forme de pois chiche qui se trouve à la partie antérieure du cerveau ; (son nom scientifique est dans le Coran*).
j) les nerfs se trouvant de chaque côté de la colonne vertébrale ;
k) la vésicule ;
l) le foie ; Oups ! C’est plus cher que le steak en Algérie !*
m) la vessie ;
n) l’œil ;
o) la matière accumulée sous les griffes (Mince ! Et moi qui adore ça !)

8. Il n’est pas permis d’absorber les excréments d’animaux ou leurs sécrétions nasales. Mais mélangés dans une proportion infime aux autres aliments leur consommation n’est pas défendue.

9. La viande de cheval, de mulet et d’âne n’est pas recommandée. Elle est strictement défendue si l’animal a été sodomisé de son vivant par un homme. Dans ce cas, il faut emmener l’animal hors de la ville et le vendre.

10. Si on commet un acte de sodomie avec le bœuf, le mouton ou le chameau, leur urine et leurs excréments deviennent impurs, et leur lait même n’est plus consommable. Il faut alors tuer l’animal au plus vite et le brûler, et en faire payer le prix au propriétaire par celui qui l’a sodomisé.

11. Boire du vin et des boissons alcooliques est un péché capital, et est strictement défendu. Celui qui absorbe une boisson alcoolique ne conserve qu’une partie de son âme, la partie déformée et méchante ; il est damné par Allah, ses Archanges, ses Prophètes et ses Croyants. Ses prières quotidiennes sont rejetées par Allah durant quarante jours. Le jour de la résurrection des morts, son visage deviendra noir, sa langue pendra de sa bouche, sa salive coulera le long de sa poitrine, et il sera constamment assoiffé.


DU JEUNE1. Le coït annule le jeûne, même si la verge ne pénètre dans le vagin que jusqu’à l’anneau de circoncision, et même s’il n’y a pas éjaculation.

2. Si la verge pénètre moins profondément dans le vagin et qu’il n’y a pas éjaculation, le jeûne reste valable.

3. Si l’homme ne peut pas déterminer avec certitude la longueur de sa verge qui a pénétré dans le vagin, et s’il a dépassé l’anneau de circoncision, son jeûne reste valable.

4 Si l’homme fait le coït en oubliant qu’il est en période de jeûne, ou si on le force à le faire, son jeûne reste valable. Mais s’il se souvient de son jeûne pendant le coït, ou s’il n’est plus forcé de continuer le coït, il doit l’interrompre immédiatement.

5. Si l’homme en période de jeûne se masturbe et parvient à l’éjaculation, son jeûne n’est plus valable.

6. Si l’homme éjacule involontairement, son jeûne reste valable, mais s’il facilite lui-même son éjaculation involontaire, son jeûne est considéré comme nul.

7. Procéder à un lavement d’intestins, même pour des besoins thérapeutiques, annule le jeûne ; mais l’emploi de suppositoires n’est pas interdit ; il est pourtant préférable de s’abstenir de suppositoires d’opium.

8. Le jeûne de celui qui, par pensée, par parole ou par action, porte une fausse accusation contre Allah ou son Prophète ou ses successeurs est immédiatement annulé, même s’il avoue sur-le-champ avoir menti et se repent. Très probablement la Sainte Fatima [16] ainsi que les autres prophètes et leurs successeurs font partie de ceux que l’on n’a pas le droit de blasphémer.

9. Si, durant le jeûne, on attribue en toute bonne foi une parole à Allah ou à son Prophète et que l’on apprend par la suite que c’était erroné, le jeûne reste valable. Si on attribue volontairement quelque fausse citation à Allah et à son Prophète ou à ses successeurs, le jeûne perd sa valeur ; mais si on rapporte la même citation faite par une tierce personne, le jeûne reste valable.

10. Le jeûne s’annule si on plonge la tête entière dans l’eau, mais si on plonge respectivement la moitié droite et la moitié gauche, le jeûne reste valable. Il ne faut pas plonger la tête dans l’eau de rosé ; il est pourtant permis de la plonger dans des eaux en solution, ou dans d’autres liquides.

11. Si, pour sauver quelqu’un du naufrage, on plonge la tête dans l’eau pendant une période de jeûne, celui-ci perd sa valeur, même si cela était inévitable pour sauver la vie du naufragé.

12. Si on a éjaculé et qu’on s’abstient pourtant de faire les ablutions préconisées durant une veille de mois de Ramadan, le jeûne perd sa valeur.

13. Si quelqu’un pense qu’il dispose du temps suffisant, avant une veille du Ramadan, pour faire ses ablutions après l’éjaculation mais découvre après coup que le temps lui manque, il peut surseoir à l’ablution pour commencer son jeûne.

14. Si une mouche entre dans la bouche de quelqu’un en période de jeûne, il n’est pas obligé de la retirer, si la mouche n’a pas pénétré trop avant dans la gorge ; si elle est restée dans la bouche, il lui faut la retirer même si cela provoque des vomissements qui annulent le jeûne.

15. Si par erreur on mange quelque chose pendant le jeûne, mais qu’on en prend conscience, il ne faut pas essayer de retirer ce qui est déjà passé dans l’estomac.

16. Les pratiques suivantes sont déconseillées pendant le jeûne :

a) se mettre des gouttes dans les yeux ;
b) subir une transfusion de sang ou prendre un bain ;
c) priser du tabac ou respirer des plantes aromatiques ;
d) prendre des bains de siège (pour la femme seulement) ;
e) mettre des suppositoires ;
f) mouiller ses habits ; [7]
g) se faire arracher les dents ou subir tout autre intervention qui provoquerait un épanchement de sang dans la bouche ;Retour ligne manuel
h) se brosser les dents avec un bois humide ; [8]
i) embrasser sa femme même sans avoir l’intention de parvenir à l’éjaculation ou s’exciter volontairement ; si l’éjaculation se produit volontairement, le jeûne est annulé.

Notes

[1(oups ! cela doit être beau à voir ! des adultes qui se lèchent les doigts !)

[2(Utilisez les ciseaux !)

[3Surtout les oranges, les bananes, les grenades, les ananas et les figues de Barbarie !)

[4(Nous ne savons pas qui était ce monsieur mais bon ! *)

[5(Qui en mange ?)

[6(oups la verge d’un poisson ou d’un poulet, dur dur de la trouver !)

[7(s’il pleut vous l’avez dans le baba)

[8(Quid de la brosse à dent ?)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire