Islam : Débat, polémique ou dialogue de sourd ?

Qui a créé Dieu ?

J’ai suivi le débat ou la polémique, entre le musulman et l’athée, et j’avoue que, bien que l’échange en lui-même est un exemple quasiment impossible à trouver nul part ailleurs, encore moins dans des milliers de sites voués à l’islam, mais pas seulement, une certaine monotonie a eu raison de ce jeu de ping-pong où on a l’impression qu’on se renvoi la balle sans arrêt sans qu’on puisse avancer.

Il y’a d’abord et surtout ce musulman (funqay) qui se croient détenteur de la vérité absolu, signe patent chez les fanatiques, bien que ce musulman met en façade une carapace empreinte de gentillesse et d’une tendance à la tolérance qu’il arrive difficilement à rendre naturelle et intrinsèque sinon, la tolérance c’est aussi la capacité à relativiser sa propre foi par rapport aux autres croyances.

Après cela, il y a les arguments trop classiques pour convaincre car entendu, ça et là, des millions de fois. A la place donc de l’athée, je vais tenter de répondre au musulman pour ne pas le laisser croire qu’il possédait justement cette « vérité absolue », inexistante du reste, car la foi reste quelque chose de très personnel et donc de subjectif, sinon tous les croyants auraient la même conception de la foi.

Par rapport au fait que le Coran aurait expliqué comme un livre de Laurence Pernoud les étapes évolutives du fœtus jusqu’à la naissance. Pour un musulman qui se présente comme un exégète, voire le représentant des musulmans sur ce site de mécréants, oser un tel mensonge est tout simplement une preuve en elle-même qu’il faut toujours et encore, se méfier des attitudes trompeuses des croyants en général, des musulmans et des islamistes en particulier. Le coran n’a pas et ne peut pas expliquer ces étapes fœtales en détails pour la simple raison qu’à cette époque, Dieu lui-même ignorait les transformations du fœtus en neuf mois de grossesse, et pour cause a « messiuou », comme dirait l’autre, la science elle-même n’a pas encore tout expliqué à ce sujet, notamment par rapport à certains aspects génétiques, sensoriels et cognitifs ; domaines que les musulmans, comme toujours, attendent que la science élucide pour s’en approprier les explications en les appliquant sur quelques approximations qui en seraient plus ou moins proches des futures découvertes scientifiques.

Quant à quelques évocations sur la morphologie du fœtus qu’on y retrouvent en effet dans le Coran, rien d’extraordinaire à cela dans le sens où, non seulement le coran n’évoque pas le processus primaire, plus complexe et moins visible qui sont celui de la fusion chromosomique et de la division cellulaire, il (le Coran) n’a parlé que de certaines formes que prend le fœtus et cela, peut s’expliquer par la vision de « cette chose » après les éventrations et après avoir charcuté les ventres des femmes prises ou assassinées lors des conflits et autres razzias en territoire non encore musulmanisés.

Ensuite, le musulman, fier d’avoir pris le sommet de la colline en détenant, croit-il, l’argument infaillible, il « assène » sans cesse la question préhistorique de qui a créé l’univers en se permettant quand même d’imposer sa propre réponse à l’athée qu’il questionne puisqu’il lui ajoute qu’ »…au fond de lui, l’athée et même un enfant de six ans sait que c’est Dieu le créateur… ». Voilà une manière de débattre typiquement musulmane qui consiste à poser des questions auxquelles on colle des réponses qu’il ne faut pas changer !

Sinon, si l’on reste un peu dans l’objectivité, Tout le monde sait que la question de l’existence ou pas de Dieu est purement philosophique dont la réponse relève uniquement de la foi pour ceux qui en ont… Ainsi, qui peut prétendre détenir des arguments vérifiables sur l’existence ou pas de Dieu créateur ? Personne, en ce sens que le croyant, sur la base de sa foi trop souvent subjective d’ailleurs, croit qu’un Dieu créateur de l’univers existe sans plus, de même pour un athée qui, sur la base d’un rejet de toute explication sans arguments scientifiques, rejette et ne croit pas en l’existence de ce Dieu.

Pour ma part, j’accepte d’adopter le raisonnement du musulman à condition qu’il ne mette pas un point final au débat là où ça l’arrange ! Ainsi, je lui dirai que j’accepte de croire que l’homme est né d’une union entre ses parents qui eux, sont nés d’une union entre les grands-parents qui eux sont les descendants des ancêtres lointains… et que le premier homme sur terre fut l’œuvre de Dieu. La question qui se pose ensuite d’elle-même est celle-là : Qui a créé Dieu ? Là, le musulman me récitera, en guise de point final au débat, la vieille chanson musulmane qui dit « Dieu n’a pas eu de naissance et n’en donnera point » (lam yalid wa lam yawled) mais la raison, l’intelligence et l’esprit scientifique ne pourront se résoudre à une telle logique qui fait qu’on adopte la science et son raisonnement quand ça arrange la religion et qu’on dénie à cette même science et à son esprit le droit de cité dès que la religion soit acculée et mise en demeure d’apporter des réponses qu’elle n’a pas prévu ! Alors, j’ai accepté la logique et le raisonnement religieux, acceptez maintenant le mien : Qui a créé Dieu et comment ?

En conclusion, par rapport aux religions, je crois profondément qu’elles n’ont rien révélé au monde et qu’elles n’ont rien découvert. Tout le monde sait qu’avant les livres sacralisés, l’humanité avait déjà, dans différents contrées de la Terre, accumulé un savoir considérable bien que éparpillé. Ainsi, les Védas qui dataient de plusieurs millénaires avant J.-C. renfermaient déjà des connaissances beaucoup plus considérables, que tous ce que les livres sacralisés renferment. Après il y a eu des civilisations qui ont usé des mathématiques, de la biologie, de la science de la nature, de l’observation, de l’astronomie… qui nous ont légué un riche patrimoine sur lequel les civilisations issues des 3 religions sont venues s’appuyer avec la précision que souvent, le fait que Averroès par exemple qui n’était pas arabe, avait réalisé un travail remarquable pour son époque, cela n’est aucunement du à sa religion mais à son travail de recherche sur les travaux que d’autres non musulmans avaient réalisé avant lui . En cela, tous les penseurs et tous les savants se valent d’ailleurs.

En définitive, la preuve par trois que les religions ne sont qu’un tas de plagiats et qu’elles n’ont rien fait d’autres que de reprendre tout ce qui existait déjà ça et là depuis 200 mille ans, c’est-à-dire, depuis l’apparition de l’homme sur terre, c’est le fait que des événements anté-humanité (avant l’humanité) d’une importance indéniable sont restés ignorer par ces livres jugés divins et qui, selon le musulman de ce forum, le Coran a tellement radiographié au rayon x de Dieu l’évolution du fœtus que ce même coran n’a soufflé un piètre mot sur des dinosaures qui ont régné sur la Planète durant près de 2 millions d’années !!! L’explication est simple : Personne avant les temps modernes n’a parlé des dinosaures, les religions ne pouvaient pas insérer dans leurs littérature ne serait-ce qu’un vers pour sauver la face d’un Dieu qui ignorait que des bêtes immenses avaient existé durant une période longue de 10 fois plus que celle du règne humain. En cela et c’est un lieu commun sauf chez les « funqay », Darwin a révolutionné le monde puisque toute la science et la technologie fonctionne sur les principes de sa démarche… Nier une telle évidence, c’est mettre le vrai point final à un débat qui devient ennuyeux et stérile.

Allas Di Tlelli

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*