Kabylie : Arrestations arbitraires de militants kabyles

A la demande du président du GPK un rassemblement était prévu ce 10 Mars à Tizi-Ouzou devant l’ancienne mairie, à partir de 11h.

Nous apprenons, par diverses sources sur les réseaux sociaux, que Kamira Nait Sid du CMA, Bouaziz Ait Chebib, président du MAK, Hassiba Abassene, Ahcène Cherifi, Boussad Becha, Said Tissegouine, Ahcene Graichi, Sofiane, Ramdane membres du MAK, auraient été arrêtés par la police algérienne.

Les revendications du MAK se veulent :

- Contre la répression Retour ligne manuel
- Pour la réappropriation des espaces de liberté confisqués par le régime à travers l’interdiction des manifestations et la violation du droit de grève. Retour ligne manuel
- Pour l’autodétermination de la Kabylie. Retour ligne manuel
- Pour la reconnaissance des revendications de l’Azawad.Retour ligne manuel
- Non au néocolonialisme.

Nous ne savons pas quel est le motif de ces arrestations, par contre nous ne voyons pas ce que vient faire l’Azawad dans les revendications kabyles. Nous n’avons jamais vu de Touareg manifester en faveur des Kabyles.

Nous appelons les Kabyles, quelle que soit leur opinion politique, à manifester leur mécontentement devant le commissariat de Tizi-Ouzou afin que ces personnes soient relâchées rapidement.

Ce texte de Martin Niemöller en rappel pour les mous, les insouciants, les j’menfoutistes, à tous ceux qui pensent que la police peut arrêter n’importe qui :

« Quand ils ont arrêté les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste Quand ils ont arrêté les socialistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas socialiste Quand ils ont arrêté les juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas juif ; Quand ils sont venus m’arrêter, il n’y avait plus personne pour protester »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*