Kabylie : Une riposte citoyenne face à l’intégrisme aux Ouadhias

Une fois n’est pas coutume en ces temps de profonde léthargie collective où le fanatisme islamiste qui n’a pas pu s’imposer en Kabylie avec les armes est en phase de réussir le pari depuis 1999. Pour cause, la poignée de barbus qui sont apparus ces derniers temps dans la localité des Ouadhias, s’adonnent à cœur joie dans diverses initiatives qui revêtent une façade caritative et autres, pour investir un terrain où nulle opposition ne vient les contrer. Ainsi et selon les habitants du centre-ville, une crèche vient d’ouvrir ses portes en un temps records par des intégristes notoires sans aucune qualification, des posters et autres dépliants religieux sont offerts systématiquement et gracieusement aux commerçants pour les suspendre aux murs de leurs boutiques et autres cafétérias, une boutique unique du genre vient de voir le jour également et qui s’est spécialisé dans la vente ” de l’habit islamique et de tout le nécessaire pour le croyant “…

Il est primordial de signaler que la population, loin d’être dupe, regarde ces agissements d’un regard à la fois distrait et inquiet. Les citoyens rencontrés se disent amusés de pouvoir voir ces tenues étrangères à leurs société défiler dans les rues de leur ville “en nombre insignifiant fort heureusement ! ” tiennent-ils à préciser, mais en même temps, très préoccupés par leur audace et surtout par les moyens financiers dont ils disposent et qui disent long sur l’existence d’un financement occulte à ce qui a tout l’air d’une entreprise très bien orchestrée et efficacement soutenue et qui tente de finaliser l’entreprise de “normalisation” de la Kabylie par l’introduction et l’encouragement de l’islamisme dans la région à la faveur de l’impunité que leur accorde “la charte pour la réconciliation nationale”.

Dans ce sens, la crèche en question ne reçoit que la progéniture des barbus. Cependant l’action citoyenne des habitants de la cité de 05 juillet est singulière et mérite d’être rapportée. En effet, en voulant s’offrir une tribune dans tous les quartiers, les intégristes ont lancé l’idée d’ouvrir ce qu’ils appellent “une salle de prière” dans la cité sus-nommée. Les habitants qui savent pertinemment que leur quartier qui souffre de chômage, de l’absence d’un meilleur cadre de vie, du manque de loisirs, de bibliothèque, … se disent conscients des visées de ce “groupuscule d’illuminés”. Une protestation des résidents s’est soulevée spontanément pour rejeter l’idée d’implanter cette salle de prière dans leur cité. Une mobilisation héroïque y a vu le jour en s’appuyant sur diverses actions dont une pétition largement soutenue.

Le “projet” est gommé. La citoyenneté et la laïcité sont saines et sauves aux Ouadhias.

Allas Di Tlelli

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*