Kadhafi lynché, vive la nouvelle dictature !

Le président du Conseil national de transition (CNT) Mustapha Abdel Jalil ancien ministre de la Justice du colonel Mouammar Kadhafi, a répété, dimanche, à Benghazi, où la « libération » de la Libye a été proclamée, que la législation du pays sera fondée sur la charia (loi islamique).

« En tant que pays islamique, nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violera la charia sera légalement nulle et non avenue« ,

a indiqué Mustapha Abdel Jalil devant des dizaines de milliers de personnes réunies pour une cérémonie de proclamation de la « libération » du pays.

À la mi-septembre, le chef des autorités de transition avait déjà affirmé que l’islam serait la principale source de législation dans la nouvelle Libye et avait rejeté toute « idéologie extrémiste« . Dimanche, il a cité en exemple la loi sur le divorce et le mariage qui, sous le régime de Mouammar Kadhafi, interdisait la polygamie et autorisait le divorce.

« Par exemple, la loi sur le divorce et le mariage (…), cette loi est contraire à la charia et elle n’est plus en vigueur« , a indiqué Mustapha Abdel Jalil.

Il suffit de jeter un coup d’œil sur ces vidéos pour se rendre compte que la Libye sera dotée non plus d’un colonel Mouammar Kadhafi mais de milliers de dictateurs.

Les vidéos montrent le lynchage de Mouammar Kadhafi, âmes sensibles s’abstenir, mais ça se passe comme ça dans les pays où l’islam a planté sa graine.

Le corps sans vie et écorché de Mouammar Kadhafi livré à la foule : c’est l’image extrêmement violente de la fin d’un règne de 42 ans en Libye. Le colonel Mouammar Kadhafi, traqué dans sa ville natale de Syrte, qui venait de tomber aux mains des rebelles, a été capturé hier matin, alors que son convoi tentait de quitter la ville, puis exécuté.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*