Karim Akouche lâchement censuré à Montréal

Montréal ( Kabyles.com) —La censure a frappé l’écrivain Karim Akouche. Invité par la Société Gilgamesh au Centre des Loisirs de Saint-Laurent, le samedi 28 janvier 2017, pour donner une conférence ayant pour thème Islam, Laïcité et autres sujets sensibles de notre époque, il vient d’apprendre brutalement l’annulation de l’événement par les organisateurs.

Aussitôt informé, Karim Akouche a réagi sur sa page Facebook en ces termes :

 Ma conférence Islam, laïcité et autres sujets sensibles de notre temps a été lâchement annulée par la Société Gilgamesh qui a plié sous des pressions. De quoi ses membres ont-ils peur ? De mon franc-parler, de mes idées, de mon ouverture aux autres, de mon rejet de l’islamisme ? La liberté de pensée et le sens de l’honneur devraient toujours primer. Tout cela est si lâche ! 

La Société Gilgamesh, dont les membres prétendent prôner le dialogue entre les peuples tout en respectant l’esprit du mythique Gilgamesh, un personnage épique de la Mésopotamie, auraient en réalité des accointances avec le lobby islamiste de Montréal, sinon comment expliquer l’annulation sans préavis de l’événement alors que l’annonce avait été rendue publique via le site Web et la page Facebook officiels de l’organisme.

Les positions tranchées de l’auteur de Toute femme est une étoile qui pleure en faveur de la laïcité et contre l’islamisme, et sa récente tournée en Israël et Ramallah auraient motivé cette censure.

Contacté par nos soins, l’auteur se dit déçu et révolté, et il aurait souhaité débattre sans langue de bois et sérénité avec les membres de Gilgamesh et leurs invités. En annulant ce rendez-vous, qui aurait permis un franc et fructueux dialogue avec le public, les membres de l’association Gilgamesh se déshonorent et trahissent leur engagement en cédant aux sirènes islamistes.

Si vos dogmes creusent des abîmes sachez que la plume de Karim  érige des ponts. Si votre haine nourrit votre « égoïté », le fils de la Kabylie entretient la liberté.  Et, si vous êtes des  lâches , votre lâcheté vous convient.  Conséquemment nul ne peut faire taire le poète qu’il est Karim Akouche, a commenté un internaute cette volte-face.

Boualem Afir.

 

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire