La femme kabyle a besoin de briser ses liens…

Cette rubrique est ouverte aux femmes souhaitant partager leurs expériences, leurs pensées ou évoquer ce qu’elles souhaitent voir changer dans la société kabyle. Voici une première intervention, envoyée par Wisa, que nous remercions.

Je suis heureuse de constater que la femme kabyle a enfin un endroit où elle peut s’exprimer sans craindre les brimades en tous genres.

Elle a été et, dans certains cas, est toujours victime des carcans traditionnels qui la cloîtrent dans un rôle effacé de mère et de femme d’intérieur.

On la traite comme une enfant, ne faisant pas confiance à son jugement et à ses capacités de prendre des décisions la concernant, elle et sa famille. Il serait temps que ces individus, moralisateurs d’un autre âge, se rendent compte que la femme kabyle est un individu à part entière, qui a des sentiments, des opinions indépendantes de celles de son conjoint ou « tuteur ».

Comment accepter qu’une femme et mère ait besoin d’un tuteur ? Si on ne lui fait pas confiance, comment pourrait-elle se construire une vie convenable ?

N’oublions pas qu’on ne vit qu’une fois et qu’il serait dommage que les erreurs du passé continuent à se reproduire aujourd’hui, au XXIe siècle !

Une vie gâchée à cause de la lâcheté, de l’arrogance, de l’ignorance, de la fierté mal placée des hommes est déjà une vie de trop, placée sur le bûcher des traditions ancestrales et n’ayant plus lieu d’être aujourd’hui, à l’heure où nous aspirons à vivre librement sans nous soucier du regard inquisiteur de certains !

A bon entendeur…

Wisa

N.B. Envoyez vos réflexions et témoignages à : contact@kabyles.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire