La jeune mouche

Une mouche était posée sur le bord d’un pot plein de lait ; elle était jeune, étourdie, inexpérimentée, incapable de se conduire. Sa mère lui dit :

« – Mon enfant, fais comme moi, reste sur le bord, autrement tu es perdue ; il est vrai que tu ne vois pas le danger, tu es trop jeune, mais crois-moi toujours et suis mon conseil, sans quoi tu t’en repentirais trop tard. »

L’étourdie lui répondit :

« – Oh ! Je le savais bien, la vieillesse a peur de tout, mais j’en courrai les risques, je veux faire le saut périlleux.
– A quoi penses-tu ? lui cria sa mère, il y va de ta vie, arrête !
– Eh quoi ? disait la jeune, me prend-on pour un enfant, ou n’y a-t-il que la vieillesse qui soit sage ? Allons, je tente le destin. »

La mère eut beau prêcher, prier même et conjurer, elle parlait à une sourde. La jeune étourdie va se planter au milieu du pot, et la voilà qui nage dans une mer de lait ; elle s’enfonce, se débat, reparaît, fait les derniers efforts pour se dégager du gouffre ; mais elle a beau s’agiter, se tourner eu tous sens, ses forces sont bientôt épuisées, et elle périt victime de son imprudence.

Moralité : II arrive toujours malheur à la jeunesse quand elle se montre présomptueuse et refuse d’écouter les conseils des personnes expérimentées.

N.B. : La jeune mouche, n’ayant pas été autopsiée et son ADN n’ayant pas, non plus, été prélevée pour analyse ; nous sommes dans l’incapacité de connaître l’origine de cette mouche désobéissante.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*