La Kabylie n’est pas à vendre !

Non aux manœuvres des supplétifs !

La « campagne électorale » en vue des élections présidentielles du 9 avril 2009 en Kabylie a révélé, une fois de plus et de façon encore plus éhontée l’émergence de « Kabyles de service » et autres courtisans recrutés dans les franges corrompues de l’administration, de la presse, de la culture, du sport, de l’université et du « milieu » des affaires.

Outre les suffrages kabyles devant servir de caution démocratique à un scrutin joué d’avance, cette opération vise à neutraliser et à domestiquer la région.

Si le soutien à un candidat est un droit pour tout citoyen, ces individus rémunérés sur le budget de l’Etat, s’arrogent le droit de dévoyer les symboles de la Kabylie, de marchander le sang versé par sa jeunesse lors de la révolte du « printemps noir », et de piétiner ce qui a fait la grandeur des luttes kabyles pour les libertés.

Vivement interpellés par ces manœuvres des plus indignes, les signataires :

– dénoncent le discours tendant à présenter le président-candidat Bouteflika, qui a assumé publiquement sa kabylophobie, comme l’homme qui a réglé la question kabyle par la reconnaissance constitutionnelle de la langue amazigheRetour ligne manuel
– rappellent que si l’identité amazighe est devenue une réalité incontournable, c’est d’abord grâce au combat de plusieurs générations de militants et ce depuis la crise anti-berbère de 1949. La tentative de la prendre en otage à des fins électoralistes ne peut occulter les sacrifices des militants persécutés, emprisonnés, torturés, exilés ou assassinés par un régime liberticideRetour ligne manuel
– rejettent les dénégations de Abdelaziz Bouteflika tendant à s’absoudre des crimes perpétrés contre la jeunesse kabyle en 2001 restés à ce jour impunis et dont il porte, en tant que chef de l’Etat, la responsabilité Retour ligne manuel
– restent convaincus que l’Histoire jugera tôt ou tard, à l’aune de leur ignominie, ces vassaux qui négocient pour des strapontins et autres intérêts personnels, l’honneur et la dignité de la Kabylie.

Premiers signataires :

Malika Baraka (médecin cardiologue) ; Retour ligne manuel
Said Doumane (universitaire) ; Retour ligne manuel
Kamal Nait-Zerrad (universitaire) ; Retour ligne manuel
Tassadit Baouz (retraitée), Retour ligne manuel
Louisa Hadjimi (manager) ; Retour ligne manuel
Marie Ait Kadi (correctrice), Retour ligne manuel
Nadia Djema (comptable), Retour ligne manuel
Belkacem Lounes (Président du Congrès Mondial Amazigh) ;Retour ligne manuel
Idir Djouder (directeur de kabylefm) ; Retour ligne manuel
Nafaa Kireche (porte parole de l’Association des Kabyles de France) ;Retour ligne manuel
Ahmed Ait Bachir (chef d’entreprise) ; Retour ligne manuel
Akli Kebaili (politologue) ; Retour ligne manuel
Madjid Boumekla (chef d’entreprise) ; Retour ligne manuel
Ahcene Belkacemi (conseiller d’entreprise) ; Retour ligne manuel
Ahcène Bozetine (avocat) ; Retour ligne manuel
Mohand Dahmous (chef d’entreprise) ; Retour ligne manuel
Nassim Said (universitaire) ; Retour ligne manuel
Achour Bensalem (ingénieur) ; Retour ligne manuel
Halim Adjed (étudiant) ; Retour ligne manuel
Mohand Harouz (enseignant-chercheur en histoire), Retour ligne manuel
Ouali Bouamara (étudiant), Retour ligne manuel
Sofiane Adjlane (commerçant ) ; Retour ligne manuel
Karim Timsiline (chef d’entreprise) ; Retour ligne manuel
Moussa Ait Slimane (étudiant) ; Retour ligne manuel
Youcef Hebib (chef d’entreprise) ; Retour ligne manuel
Mehdi Nait Oumaghar (agent de bureau), Retour ligne manuel
Ali Bouraya (agent de maitrise), Retour ligne manuel
Akli Nat Salah (étudiant) ; Retour ligne manuel
Lounis Melbouci (journaliste)Retour ligne manuel
Belkacem Lounes (Président du Congrès Mondial Amazigh) ;Retour ligne manuel
Ferhat Mehenni (Président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie) ; Retour ligne manuel
Mokrane J Ourad (Président de DGD Euromed)

Contact email : lakabylienestpasavendre@gmail.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*