La terre et le paysan

Vous vous rappelez de cette émission sur l’agriculture en Algérie dans les années 80 ? Je me rappelle qu’un jour je regardais ce programme « Al ardh wa al fellah » c’était à Djelfa. Il y avait un monsieur qui avait très peur de la caméra. Il était assis par terre avec ses mains entre ses cuisses. Derrière lui, comme fond d’écran : il y avait une vieille vache dont on voyait les vertèbres, trois ou quatre chèvres et une petite fille sans chaussures et une robe déchirée qui essayait de les garder. A droite une maison avec des tôles qui attendaient le prochain vent pour s’envoler et de l’herbe qui n’avait aucune intention de pousser.

Ce jour-là, une mouche était devenue l’actrice principale. Elle était partout sur le visage du pauvre homme. Elle allait vers ses yeux, son front, redescendait le long de son nez ; Elle rentrait dans une narine, elle ressortait, et comme elle n’était pas satisfaite, elle prend une torche et repart dans la même narine encore. Après cela, elle redescendait vers les lèvres, s’arrêtait pour se frotter les paluches et repartait dans l’autre narine. Elle était partout. Mais l’homme ne la chassait pas et on se demandait pourquoi. L’homme se contentait seulement de dire :

« Labass, hamdoullah, ma khesna walou, n’chekrou al hokoma n’ta3na, daret na koulech, hamdoullah, ma khesna walou, …tahya rais al djamhouria… »
(« Ça va ! On manque de rien… je veux dire merci pour cela au gouvernement algérien qui a tout fait pour nous. Dieu merci, il ne nous manque rien… on veut dire merci au président de l’Algérie…» )

La réalité est que cette émission était filmée avec une caméra et une Kalachnikov. On apprenait aux pauvres paysans ce qu’il fallait dire et ils devaient répondre avec ces mots-là. Parfois, on voyait la peur des gens qui regardaient la camera et parfois la Kalachnikov à côté. L’homme à Djelfa avait peur de chasser la mouche et de faire un faux geste sinon il aurait été criblé de balles.

Voilà !! Hamdoullah… ma khesna walou

Hmimi O’Vrahem

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire