L’Algérie est dirigée par des étrangers

La boucle des “Algériens importés” qui gouvernent l’Algérie vient (encore) d’être bouclée avec l’élection de Amar Saadani, nouveau secrétaire général du FLN, né à Tunis.

Les “quatre mousquetaires” qui dirigent le pays sont nés ailleurs qu’en Algérie et n’ont jamais connu ce pays avant l’indépendance.

- président de la république : Abdelaziz Bouteflika, Marocain né à Oujda

- président du sénat et secrétaire général du parti RND : Abdelkader Bensalah, Marocain, né “quelque part” au Maroc.

- président de l’assemblée nationale : Larbi Ould Khalifa, né à Ain Draham en Tunisie, selon la biographie de l’APN.

En fait, ils sont les 4 arbres qui cachent la forêt des milliers “d’immigrés-faussaires-faux moujahidines” post-indépendance qui pullulent dans les rouages de l’État algérien post-colonial ou plutôt néo-colonial.

Et si Boumediene lui-même, qui a importé tout ce monde, n’était pas Algérien ? Une enquête s’impose.

Saad Lounès

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*