Les Biskris, Mozabites et gens de Gigel

Les gens de Gigel sont ceux qui ont reçu les premiers les Turcs dans leur pays. En conséquence des preuves de dévouement qu’ils leur ont données, ils jouissent ici des mêmes privilèges que les Turcs levantins, à l’exception de la paye ; ils ont le port d’armes, ils peuvent s’habiller avec des broderies en or, chose défendue aux autres Maures ; ils peuvent se battre avec les Turcs ; les filles publiques leur appartiennent ainsi qu’aux Turcs, et le mezouar ne peut les saisir pour cette raison. Ils ont un amin particulier, et c’est le dey seul qui peut les juger et les punir. Les gens de Gigel sont chargés des fours du beilik pour le pain des joldachs et des esclaves.

Les Mozabis. — Les Mozabis forment un corps séparé qui a un amin de leur nation. Ce sont eux qui ont tous les moulins pour la farine, les boulangeries de la ville, les bains publics et la ferme de la viande. Ils jouissent de plus de privilèges que les Maures.

Les Biskris. — Les gens de Biscara sont ici les gardiens des prises, les bateliers, les portefaix et les valets.

Jean Michel de Venture de Paradis, Tunis et Alger au XVIIIe siècle

1 Commentaire

  1. Les gens de Gigel et les Biskris sont des gens qui ont reçu également les premiers Hilaliens bédouins dont ils sont domestiques.
    ces gens ont toujours fourni leurs plus belles filles aux envahisseurs turcs et bédouins.
    Les turcs avaient beaucoup de domestiques.
    Les kouloughlis sont des bâtards esclave issus des turcs et d’esclaves sexuelles arabes ou gigeliennes.

Laisser un commentaire