Les Kabyles ne seront jamais de bons musulmans

Les Kabyles (en Kabylie) sont restés profondément païens. L’islam est une très fine couche déposée, il y a longtemps, par le maraboutisme et n’a aucune incidence ni sur la vie quotidienne, ni sur la culture kabyle en général. Cette fine couche de vernis islamique n’adhère pas bien à la mentalité rugueuse du Kabyle et peut craquer à tout instant. Elle a d’ailleurs toujours craqué sans que la société kabyle ne s’en alarme, ni ne prenne de dispositions sérieuses pour punir les contrevenants. Certains appellent cela de la tolérance, mais en vérité c’est un je-m’en-foutisme à peine caché.

Les Kabyles ne se présentent jamais en protecteurs de l’islam. Une acceptation d’un minimum islamique a été nécessaire pour avoir la paix et la société n’a jamais été disposée à aller plus loin que ce minimum négocié avec les missionnaires marabouts.

Dans les petites villes de Kabylie, aux abords des grands axes routiers, le mode de vie kabyle (surtout agraire) s’est perdu et les gens remplissent le vide par une pratique islamique ostentatoire mimée sur les Algériens des grandes villes. C’est un phénomène de mode passager qui finira par s’estomper car il n’a rien de profond. Les Kabyles n’ont jamais pris au sérieux les religions monothéistes qu’ils trouvent au fond monotones et simplistes. J’ai eu le plaisir de relire deux ouvrages de Makilam dernièrement et j’ai relu avec attention les monographies des missionnaires et scientifiques français qui se sont intéressé à la culture et à la spiritualité kabyles. J’y ai retrouvé tout ce que j’ai vécu et ce que vivent encore les gens de mon village. Il n’y a vraiment rien à faire. Les Kabyles ne seront jamais de bons musulmans, à moins de les arabiser. En réalité, les Kabyles sont aussi musulmans que les Saoudiens sont démocrates.

Le régime algérien s’en est aperçu bien avant moi. Ce qui explique cet acharnement à poursuivre le projet d’arabisation partout en Algérie, pour faire croire que ce ne sont pas seulement les Kabyles qui sont visés. Des gens comme l’internaute Mahommerde sont en Kabylie par centaines de milliers. J’en ai toujours connu partout en Kabylie. Ils ne dérangent personne et leur existence est perçue comme nécessaire, voire indispensable pour que l’islam comprenne qu’il ne sera jamais hégémonique en Kabylie. Comme il n’y a ni téléphone ni internet dans 99% des villages kabyles, les internautes pensent que les Kabyles de Kabylie sont différents des internautes de Kabyles.net.

J’ai vécu une courte période où les marabouts jouissaient encore d’un peu de prestige, de pouvoir magique et même de pouvoirs politiques dans la société kabyle. Jusqu’aux années 1960 et fin des années 1970, il n’était question ni d’amazighité, ni de kabylité dans la société kabyle, à part dans un cercle très restreint d’intellectuels vivant à Alger notamment. Les Kabyles du peuple n’avaient aucune conscience de leur amazighité, encore moins de leur kabylité. Cet obscurantisme et cette ignorance crasse étaient l’œuvre des marabouts justement. Ils quadrillaient toute la Kabylie à l’aide d’un système de valeurs islamiques parallèle aux systèmes de valeurs ancestrales des Kabyles. La lutte entre les 2 systèmes de valeurs était sourde et était souvent à l’avantage des marabouts. Seuls les réflexes de survie de la société kabyle permettaient aux valeurs ancestrales de résister aux contre-valeurs islamiques que les marabouts essayaient d’implanter avec moult ruses et manipulations mentales.

Jusqu’au début des années 1980, date d’apparition d’universitaires francophones kabyles en grand nombre, le peuple kabyle était analphabète, ignorant jusqu’à leur existence de groupe et ce, par la grâce des marabouts et autres suppôts de la France coloniale et de l’arabisme impérialiste naissant en Algérie.

Le véritable éveil a été grâce aux jeunes kabyles francophones de l’université de Tizi-Ouzou et d’ailleurs après coup. Bien sûr, il y avait parmi eux de nombreux jeunes d’origine maraboutique, mais ils n’étaient pas là en tant que marabouts et déjà, en 1980, le mouvement maraboutique était presque totalement éteint. Il n’était plus gardien de la morale islamique en Kabylie et ne dictait plus sa justice islamique quand celle du Kabyle faillit. Faire passer le mouvement maraboutique pour un mouvement révolutionnaire en Kabylie est le comble de la manipulation.

Les Kabyles sont aujourd’hui soulagés que le pouvoir politique des marabouts ait disparu et que leur soi-disant magie ait été démystifiée, révélée comme relevant de l’ignorance pure et simple des pauvres paysans illettrés. En vérité, les marabouts étaient les pires obscurantistes qui existaient en Kabylie. Même la paysannerie kabyle analphabète avait un semblant de spiritualité, alors que les marabouts n’étaient que duperie, roublardise et manipulation des esprits (surtout des pauvres vieilles désespérées). Ceux qui essaient de faire passer les marabouts pour de paisibles soufis plus intéressés par la vie céleste que la vie terrestre se foutent aussi de nous. Les marabouts étaient tout simplement des promoteurs du mahomerdisme en Kabylie. Des militants. Ils en ont profité pour s’en mettre plein les poches et la panse, mais ce n’est pas ce que je leur reproche le plus.

Arilès

5 Commentaires

  1. Je suis kabyle et je peux dire une chose le kabylie est profondément musulmane les kabyles pratiquent pour leur majorité le vrai islam un islam de juste milieu sans integrisme ni violence mais un islam de paix et d’amour de solidarité et d’entraide et de respect pour les autres avec la liberte de conscience liberté du culte liberté de croire ou de ne pas croire le respect des femmes et des valeures de la famille celui qui a écris cet article vie sur une autre planète où il voit des kabyles paiens hhhhh mdr insolite cet article où peut etre que l’auteur de l’article a faot un voyage dans le temps et qu’il est allé vivre dans une kabylie d’un autre âge à l’ere pré islamique hhhh

    • Cher Mohammed,
      L’islam kabyle que tu décris n’est justement pas l’islam officiel. Il n’est pas l’islam du coran, ni de la sunna, ni de sira ennabaouya. C’est une forme d’islam comparable au christianisme. Acuellement, les vrais musulmans essaient de corriger la situation en kabylie. Ces vrais musulmans apprennent le vrai islam aux kabyles. Cela marche bien dans les grandes et moyennes villes de Kabylie. Dans l’islam officiel, il n’y a ni paix, ni amour, ni liberté de culte, ni liberté de conscience,ni liberté de croire ou ne pas croire. D’ailleurs, toutes ces valeurs ont été rendues familiéres aux masses populaires à travers le monde par les révolutions succesives humanistes, laïques, qui se sont passées en Occident ces derniers siécles. L’islam ne les connaissait pas encore. Il ne les (re)connait toujours pas. Ces valeurs ont donné lieu à ce que l’on appelle la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Cette déclaration n’est pas reconnue par les 56 pays musulmans. L’Organisation de la Coopération islamque a ratifié une autre déclaration: La Déclaration des droits de l’Homme en Islam.
      Ces droits sont tous asujettis à la charia. C,est à dire que ses articles ne doivent pas entrer en contradiction avec la charia.

      Je pense que tu n’as jamais ouvert le coran, ni lu la biographie de Mohammed. Je parie que tu ne connais pas les chroniques de Tabbari, ni les ouvrages de Boukhari, de Muslim, de Ibn Ishaq, ibn El Kathir. Leurs ouvrages font partie du coeur de l’islam, rconnus par tous les exégétes, politiciens et intellectuels musulmans.
      En bref, comme la grande majorité des kabyles, tu ne connais rien de l’islam. La plupart des kabyles ont une vision evangélique de l’islam et louent des valeurs totalement étrangéres à l’islam.
      Si, jusuqu’à présent, les kabyles vivaient entre eux un islam qu’ils se sont fabriqué aucours des siécle, cette situation va peut-être changer si les kabyles ne se défendent pas. Le vrai islam est en train de se répandre partout dans le monde islamique et même en Occident.

      Si tu n’as pas encore lu les auteurs que je viens de citer, leurs ouvrages se trouvent dans toutes le librairies d’Algérie. Je les ai achetés dans une toute petite librairie d’un quartier d’Akbou.
      Sinon, certains sont disponibles gratuitement sur le web, en pdf.
      La seule condition pour que tu comprennes ce qu’est l’islam est que tu saches lire (en français ou en arabe).
      Sans rancune, mon ami.
      PS: toute ma famille et tous mes amis kabyles vivent l’islam que tu décris. Ils savent tous que ce n’est pas l’islam et espérent que les vrais musulmans (qu’ils appellent intégristes) ne viendraient pas les emmerder.
      Désolé de te décevoir, mais les kabyles sont de trés mauvais musulmans, au sens islamqiue du terme.

  2. et toi que te dit kabyle arilés g pas dit monsieur tu ne merite pas ce titre ,tu insulte le prophete pbsl de la religion dominante du peuple kabyle et tu dit etre un defenseur de notre peuple tu merite que je te marche dessus

    • Tu n’as pas une traitre idée de ce qu’est l’islam !!!Parceque tout bonnement tu n’as jamais lu ni les Coran ni la littérature islamique.
      C’est pour cette raison que les musulmans sont les derniers de la terre.ils croient en aveugles des contes de fées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*