Les verbes pronominaux + se à l’infinitif

Ils se conjuguent aux temps composés avec l’auxiliaire être, mais ils suivent les règles d’accord de l’auxiliaire avoir. On cherchera donc s’il y a un COD. Celui-ci pourra être un groupe nominal ou un pronom aisément reconnaissable comme COD, ou bien le pronom réfléchi lui-même.

Exemples :

• Elle s’est coupé une tartine [COD une tartine placé derrière le verbe, aucun accord, ni avec le COD ni avec le sujet].

• La tartine qu’il s’est coupée… [COD que, représentant la tartine, féminin singulier, le participe s’accorde avec le COD placé devant le verbe].

• Elle s’est coupée [le COD est en fait le pronom réfléchi se, qui représente le sujet, et c’est avec ce pronom que l’on accorde].

• Les trois orateurs se sont succédé [on succède à quelqu’un : le pronom se est COI, et non COD, donc aucun accord].

• Elle s’est évanouie [verbe essentiellement pronominal, où le pronom se ne représente plus rien, mais il est en situation de COD, et on applique un accord avec ce pronom qui est de la même personne que le sujet].

• Les fleurs se sont bien vendues [verbe pronominal à sens passif, où on accorde avec le pronom se qui est en situation de COD, mais la phrase signifie en fait : « les fleurs ont été bien vendues »].

• La robe qu’elle s’est fait faire [le pronom que, représentant la robe, est COD du 2e verbe faire, qui signifie « fabriquer », et non du verbe pronominal « se faire… » qui a le sens de « demander, commander » ; on n’accorde donc pas le participe avec un COD qui n’est pas le sien].

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire