Lettre d’un écorché vif

Je ne veux plus être Algérien !

Nous avons reçu une nouvelle lettre d’un citoyen chawi, écrivain public, de son état, que nous avons pu joindre par téléphone, ce matin. Il a 54 ans, s’était engagé dans l’armée algérienne pendant 8 ans. Suite à la première publication de sa missive sur notre site, il a été emprisonné et interné.

Nous vous livrons son texte tel qu’il nous a été envoyé, par l’auteur sans aucune correction.

Lettre ouverte à, Madame, Asha-Rose MIGIRO, Vice-Secrétaire Générale des Nations Unies

Pour avoir hurler haut et fort ma douleur extrême devant l’injustice totale qu’a fait régner l’imposteur dictateur BOUTEFLIKA en Algérie.

Cette peste de président a ordonné mon incarcération dans une prison aux normes d’un centre de concentration ensuite, il m’a interné dans un centre psychiatrique prétendant que je suis un déséquilibré.

Mon tort est juste d’avoir voulu répudier la nationalité algérienne car, mes origines sont françaises de naissance. Au lieu de satisfaire ma requête et me notifier une décision de répudiation de la nationalité algérienne valant une lettre d’affranchissement pour que je puisse déguerpir de cette Algérie qui est devenue la sienne et celle des criminels qui l’ont imposé au peuple il m’a interné dans un asile !

Je me permets de vous communiquer ci-dessous la lettre que j’ai adressée à ce voyou de Président. Je vous prie de la lire éventuellement, donner votre avis. Est-ce que c’est moi le fou, pour avoir osé revendiquer mes droits fondamentaux qui me sont reconnu par la constitution et les lois algériennes ou c’est lui le psychopathe, assoiffé de pouvoir qui m’a ôté la fierté et l’honneur d’être Algérien.

Sincèrement, j’ai peur d’être interné à nouveau par ce psychopathe de Président.

Depuis ma libération, j’ai trop hésité à hurler encore ma douleur mais, y’a rien à faire. L’humiliation ne cesse de hanter mon esprit sous le règne de cette peste et, je n’arrive pas à m’adapter !

Pourtant, je ne demande absolument rien ! Juste une décision de répudiation de la nationalité algérienne valant lettre d’affranchissement.

Je veux terminer mes jours apatride et jamais algérien sous le règne de ce tortionnaire et terroriste et son clan de criminels et assassins ! Est-il de mon droit ou pas ?

Il est de votre devoir Madame, Asha-Rose MIGIRO de m’assister, m’aider et m’orienter pour que je puisse déguerpir de ce centre de concentration (Algérie). Vous n’avez le droit de m’ignorer, de m’oublier et de me mépriser pour juste faire plaisir à un BOUTEFLIKA qui n’est autre qu’un Président au service des terroristes et des tortionnaires qui l’ont imposé en violation des Droits de l’Homme.

Voici la lettre, publiée sur ce site, qui m’a valu d’être interné et emprisonnée. Je laisse les lecteurs juger du bien fondé de ma demande :

OBJET : Répudiation de la Nationalité Algérienne.Retour ligne automatique
REF : Quand la loi redevient celle de la jungle, c’est un honneur que d’être déclaré hors-la-loi.

Monsieur, le Président de la République, Mesdames et Messieurs, du Clan des Traîtres de la Nation,

Je commence d’abord par vous dire que la France nous a imposé un embargo éternel à la place d’une indépendance, lorsqu’elle nous a abandonné entre les mains de la Peste, du Cancer et du Sida que vous êtes (FLN). La France a piétiné nos origines lorsqu’elle nous a abandonné entre les mains des terroristes du FLN.

Le FLN, votre clan et vous Monsieur, BOUTEFLIKA, vous avez fais de l’indépendance de l’Algérie une tragédie inexcusable et un crime contre l’humanité.

Les Algériens que je suis n’ont jamais… au grand jamais été des terroristes, bien au contraire c’est vous et votre clan (alliance) qui êtes de vrais terroristes et tortionnaires ! BELKHADEM lors du déclenchement du terrorisme en Algérie, était le Président de l’Assemblée Populaire Nationale. Cela veut dire que sa gestion nous a mené à une guerre civile ! Au lieu qu’il soit jugé devant une cour martiale, le voici aujourd’hui entrain de nous imposer le Président qui lui convient au regard de sa bassesse.

Devant votre comportement de sourds et d’aveugles à mes appels de détresse. Devant la torture que vous m’endurez depuis trois mandats. Ces mandats qui me poussent à commettre l’irréparable ! Aujourd’hui et, à haute voix, je me permets et, il est de mon droit de pisser dessus votre titre de Président de la République car, vous êtes élu contre ma volonté. Je n’ai pas voté et 99,99% des Algériennes et des Algériens n’ont pas voté. Qui c’est qui vous a élu, à part ce clan des traîtres’J’ai droit de pisser dessus votre constitution car, elle est adoptée par des bâtards qui ne savent que lever mains et jambes. Je me permets de pisser dessus votre passé de maquisard ayant pris les armes contre l’occupant, car c’est vous les vrais occupants ! Je me permets de pisser dessus ceux qui vous ont reconnu le titre de Moudjahid. Je me permets de pisser dessus vos qualités d’intellectuels ! Et, de pisser dessus vos qualités de cadres de la nation !

Je sais d’avance, que vous n’allez pas me répondre comme à l’habitude depuis trois nakabate (tragédies) et, je sais encore pourquoi !’ C’est simplement, parce que vous réalisez très, très, très bien que ma pisse soit mieux algérienne que le sang qui coule dans vos veines ! Là dessus il n’y a aucun doute ! Et parce que vous savez aussi que je n’ai pas tors et, que ce que je dis est tout à fait véridique et logique !

Ce n’est pas la peine de charger la Sécurité Militaire (SM) ni la Gendarmerie Nationale, ni la Sûreté Nationale (Police) ni les Procureurs Généraux et/ou de la République et, non plus les psychiatres car, je ne répondrais pas et, même en prison, je continuerais à vous manquer respect. Si vous voulez me faire taire c’est avec une balle dans la tête ou une décision de répudiation ou de déchéance de la nationalité algérienne.

Je me vois mieux fier dans la peau d’un Apatride que celle d’Algérien sous le règne d’une Peste, d’un Cancer et du Sida que vous êtes. Il me faut absolument la décision de répudiation de la nationalité algérienne. Je n’ai pas le droit de me taire ni de baisser les bras ! Vous m’avez ôté la fierté d’être Algérien. Vous m’avez ôté l’amour de la patrie. Vous m’avez assez enduré des souffrances et, vous m’avez assez torturé, par votre comportement de voyous, de traîtres et de lâches.

Je ne suis pas un hypocrite et, je ne suis pas un déséquilibré comme vous le pensez. Je vous le dis avec toute sincérité et honnêteté, je refuse d’être Algérien !

1)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un guignol.

2)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui espérait devenir un terroriste s’il avait vingt ans.

3)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui voit en ces terroristes de braves combattants.

4)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui se moque de moi et me traite à chaque occasion de toutes les vulgarités en tant que Chaoui !

5)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui impose un embargo à son peuple rien que pour lui endurer des souffrances.

6)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui ne s’intéresse qu’aux intérêts des Chinois, des Hindous, des Egyptiens, des Syriens et…..des Terroristes tout en évinçant et en privant son peuple des richesses de leur pays.

7)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui ne cesse d’indemniser des terroristes comme s’ils étaient des salariés au départ volontaire.

8)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui insulte la mémoire des 1,½ millions de martyrs algériens et s’incline hypocritement à Verdun devant les caméras !

9)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui pisse sur la constitution algérienne et se fait voter la sienne par des voyous qui ne savent que lever mains et jambes.

10)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui n’applique jamais ce qu’il dit et qui n’a comme programme que des mensonges (Une vraie imposture).

11)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un clan composé des chefs de groupes terroristes. Pratiquement, ces groupes n’existent pas en Algérie et s’ils existent, c’est qu’ils dépendent directement de ce clan d’alliance qui nous impose des marionnettes en guise d’insulte à la mémoire de nos martyrs et de notre étendard.

12)- Je refuse que je sois un Algérien sous l’empire d’un Président qui n’a fait régner que l’injustice dans un pays qui n’est pas le sien.

13)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui doit respect et considération à une Zaouïa mieux que le Ministère de la Défense et ses organes d’exécution.

14)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président de la République, Chef suprême des forces armées (air terre mer) qui ne connaît même pas le sens d’un galant ni d’une épaulette (grades).

15)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un clan qui apprécie, les souffrances du peuple Algérien.

16)- Je refuse que je sois Algérien sous le règne d’un Président qui abuse de son peuple comme des esclaves en les exploitant contre des couffins de la honte et le filet social à 3.000 Dinars par mois, l’équivalent de 25 ‘, contre des travaux des fois forcés.

17)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président nommé et installé au service des criminels ayant mis l’Algérie à genoux.

18)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui colle son cul au fauteuil de Président contre la volonté de son peuple.

19)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un président qui se fait entouré que des terroristes et des voyous.

20)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’un Président qui a tourné le dos à son peuple pendant 20 ans et, le voilà revenu par soif de pouvoir et, enragé de haine à se venger contre le peuple Algérien.

21)- Je refuse que je sois un Algérien sous le règne d’une fourmi devant l’occident. Je suis en mesure de justifier tous ces arguments et d’autres qui démontrent bel et bien que vous êtes un vrai traître et lâche. Et enfin ! Je refuse, je refuse et je refuse d’être un Algérien ! C’est ma vie privée.

Voilà ! Monsieur, Le Président de la République, Mesdames et Messieurs. Vous devrez satisfaire mon désire. D’ailleurs, je ne vaux rien ! Pourquoi vous me compliquez les choses qu’on dirait un cerveau qui va fuir ! Et, puis vous les tuez ces cerveaux n’est-ce pas’ Alors tuez moi aussi ou notifiez moi une décision qui me permettra de déguerpir cette Algérie qui ne m’appartient plus et que vous avez transformé en un centre de concentration.

Je ne vous dois aucun respect.

Chérif OUCHENE l’Apatride

Qui pisse dessus vos origines, vos ancêtres et votre clan.

Copie à : Toutes les Ambassades et Représentations Accréditées en Algérie.

P.-S.

Logo d’illustration : Gabriel Metsu Homme écrivant une lettre, v.1662-1665 (National Gallery of Ireland, Dublin).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*