Manifeste pour un statut politique particulier pour la Hilélie-Suleymanie

Je souhaiterais faire partager aux internautes de K.net, et en avant-première, le Manifeste pour un statut politique particulier pour la Hilélie-Suleymanie dans le sud-algérien. Une région qui se situe à hauteur de Hassi R’mel et que nous souhaitons autonome.

1) Nous n’avons rien contre nos frères Algériens mais nous sommes différents, point barre.

2) Nous savons que nos frères de Kabylie et des Aurès étaient en première ligne lors de la guerre contre le colonialisme et c’est un peu logique qu’ils occupent tous les postes clés dans la politique et l’armée aujourd’hui. Nous ne contestons pas cette légitimité même si on vit mal notre situation de parias qu’on a relégué à la lisière du Sahara dans des tentes de fortune. On nous appelle les Ouled Nail ou plus vulgairement les “Nwaels”. Cette “Hogra” ne peut plus durer et seule une Hilélie-Suleymanie autonome nous permettra de renouer avec la dignité.

3) Dans le cadre d’un fédéralisme qui répond le mieux à la réalité multiculturelle algérienne, nous nous engageons à œuvrer avec nos régions voisines autonomes algériennes dans un partenariat gagnant-gagnant, pour le plus grand bien de l’Algérie.
Nous nous engageons à consommer en priorité les produits de nos régions voisines autonomes ; Les dattes de Biskra, les céréales des hauts-plateaux, les olives et figues kabyles, les oranges de la Mitidja et la musique oranaise.

Quant à nous Béni-Hilal, nous vivrons chichement avec ce que notre sol aride de Hassi-R’mel nous donnera. Et le sous-sol bien sûr !

4) C’est en nous séparant qu’on se réconciliera. Malgré une différence socio-culturelle flagrante avec les autres entités algériennes, nous resterons concitoyens même si nous ne vous aimons pas trop.

Les Oranais sont laids et vulgaires. Ils parlent très fort et en plus en marocain. Dans leur musique Raï, y’a plein de gros-mots. Ils n’ont jamais rien inventé à part d’obscurs alcools frelatés. Ils ne savent pas dire “wech” ou “acho” comme le reste des Algériens, ils disent “cha bghit” ou “chawala” dans un horrible dialecte. On ne peut pas vivre avec ces gens-là !!!

Les Algérois se prennent pour le nombril du monde alors que ce sont des abrutis d’arrivistes. Un pied en Orient et l’autre en Occident, à force de grands écart on s’écrase les c…lles. Du coup Alger est un grand carnaval qui ne ressemble plus à rien. On ne peut pas vivre avec ces gens-là.

Les Kabyles sont caractériels, tout le temps en guerre avec tout le monde y compris entre eux. Ils maitrisent tous le français, l’arabe, l’anglais ou l’espagnol, baragouinent 5 ou 6 mots en tamazight qu’ils veulent langue nationale, internationale et intergalactique mais ne font aucun effort pour. C’est une population de furieux au physique disproportionné. A force de grimper et descendre leurs collines, ils ont les jambes et les fessiers solides mais le buste étroit. Leurs moustaches sont plus larges que leurs pectoraux. Quand ils se mettent à danser, ça laboure dans tous les sens, ça gesticule des orteils aux oreilles comme s’ils étaient habités par le diable. On ne peut pas vivre avec ces gens-là, trop tourmentés !!!

Les Chaouis, quant à eux, sont une catastrophe. À part le footballeur Antar Yahia et le chanteur Aissa Djarmouni, ils n’ont jamais rien produit si ce n’est des soldats, des généraux et des agriculteurs. Le Chawi est resté plus proche de Néanderthal que de Sapiens-Sapiens. Inutile d’essayer d’avoir un débat contradictoire avec un Auréssien, au bout de 3 phrases il sort un couteau ou un gourdin pour vous planter ou vous fracasser la gueule. On ne peut pas vivre avec ces bourrins qui ont porté la “qbaha et taghanent” à son plus haut degré.

Les Touaregs, no comment. Pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour comprendre que c’est la France qui nous a collé ces Africains sur le dos. Nous autres Béni-Hilal ne sommes pas racistes pour un sou, d’ailleurs on en souffre de la part des Algériens du nord, mais personne nous obligera à vivre avec des Touaregs qui manifestement sont descendus de leurs arbres y’a pas si longtemps.

Merci de diffuser ce Manifeste pour l’autonomie de la Hilélie-Suleymanie. Notre crédo est “Hassi R’mel thamourth negh“, séparons-nous afin de mieux nous retrouver et nous réconcilier. Vive l’Algérie éternelle.

Vanou Hilal

Cet article avait été mis en ligne pour la première fois le 15/02/2015

1 Commentaire

  1. Waou!! Enfin une analyse sérieuse de la société algérienne!! Soutien totale (un peu en retard) à l’indépendance de la Hélélie-Souleymanie et Vanou président!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*