Manque de respect, de confiance

Qu’y-a-t-il de mieux que cette expression kabyle : Aken i s-tena tagºmart : seg wasmi yurweγ ur swiγ aman zedigºen littéralement pour « Comme disait la jument : Depuis que j’ai mis bas je n’ai plus bu d’eau potable« ….

JPEG - 40.3 ko

Pour exprimer et designer ce manque de respect que certaines gens ont pour d’autres à commencer par les femelles évidement. Une fois que leur devoir et/ou leurs tâches sont accomplies comme bien connues universellement. Faits tout aussi connus, dont certains sont rentrés en plus dans les coutumes et mœurs de certains peuples qui traitent encore leurs femmes comme des machines de production (et autres que je passe ici), comme tout aussi bien recommandé dans le Coran, ce livre sacré puisque écrit dans une langue divine et qui dans certains cas sont arrivés et se sont implantés dans notre Kabylie, avec preuves de tous ces “Devdaq devdaq  ad yimγur d’argaz”, ce genre de « Alleluia étant totalement intraduisible dans cette langue de La Mecque, de la part de tant et tant de “vavas et du kºalis et même “jedis” surtout lorsque c’est en plus le premier garçon !

 

ǝ-miss Ṁuḥend Ṻjaεƒer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire