Mobilisation en Kabylie pour le nettoyage du Lac Noir (Aguelmim Averkane)

 Kabylie (Kabyles.com)Plusieurs personnes ont répondu favorablement à l’appel lancé par Arraw n Tlelli pour participer à une campagne de nettoyage citoyenne du Lac Noir (Aguelmim Averkane), situé dans la commune d’Adekar, au cœur de la forêt d’Akfadou  entre Vgayet et Tizi Wazu, samedi 29 juillet 2017. Un geste salvateur qui peut préserver et sauver la beauté et la pérennité de cette merveille de la nature qui se trouve à 1200 mètres d’altitude.
Arraw n Tlelli ont voulu par cette initiative créer un moment de fraternité et d’entraide en participant à un programme riche en action (ramassage d’ordures,  installation d’affiches de campagnes de sensibilisation sur l’environnement, un couscous collectif préparé sur place par un chef, détente et plusieurs autres activités.

Cet événement de nettoyage et pique-nique au Lac Noir d’Akfadou s’est passé d’une manière extraordinaire, on l’a réalisé de façon merveilleuse, tous et ensemble, dans une belle ambiance, en toute harmonie, comme une seule famille. Le bonheur, le rire, la joie et le respect ont été au rendez-vous. Les participants (es) sont venu(s)(es) des 4 coins de la Kabylie pour rendre une lueur d’espoir à cet endroit magnifique. En organisant cette corvée de propreté, les participantes et les participants ont pris part à un effort collectif afin de sauvegarder cet endroit féerique et offrir aux visiteurs un environnement sain et propre,

ont fait savoir les organisateurs.

Des personnalités publiques Kabyles ont égayé cette journée par leur implication et apporté une ambiance conviviale en l’occurrence: Larbi Yahioun, Massi Lewhama , Malika Matoub, Tako, Yuvasin Anaẓẓur, Abdenour Azerradj, Katia Chaibi, Amira Mokrani (miss Kabylie 2017) , Aylan Slimani, 15 ans, né en France, est venu spécialement pour notre événement au Lac Noir d’Akfadou et nous a interprété des chansons de Matoub Lounes,

ont notifié les initiateurs de ce bénévolat.

Les bénévoles ont observé une minute de silence en hommage au grand ami de la nature mass Mohand Salah Messaoudène.

Tous ceux et celles qui ont répondu à l’appel de la Kabylie, nous vous remercions du fond du cœur. Sans oublier de remercier tous ceux et celles qui ont aidé de près ou de loin, que vous ayez aidé avec du matériel, des dons, des contacts, de l’aide physique, des partages et toute sorte d’aide, la Kabylie vous est grandement reconnaissante. Nous avons réussi à prouver que tous ensemble, si nous nous unissons, nous pouvons faire de grandes choses, sans l’aide du pouvoir mafieux algérien… Juste avec nos propres moyens, nous parviendrons ensemble à faire franchir à la Kabylie des étapes essentielles pour lui assurer un avenir prospère. J’espère que nous  n’allons pas s’arrêter là, ce fut un vrai plaisir de réaliser une action pareille, la Kabylie c’est à nous de la préserver, à nous de la sauver,

ont énoncé les promoteurs de cette belle action.

Par ce geste les Amis (es) du Lac Noir (Aguelmim Averkane) invitent les explorateurs et les visiteurs à contribuer à la protection de ce paradis terrestre et prendre conscience de la gravité des gestes irresponsables et leurs impactes néfastes sur biodiversité, le sol ou l’eau car un mégot de cigarette par exemple peut polluer 500 litres d’eau et sa dégradation peut prendre jusqu’à 5 ans, et c’est la même durée qu’il faut pour un papier de bonbon ou un Chewing-gum. Une canette en acier ou en aluminium peut résister dans la nature jusqu’ à 100 ans comme et  c’est le cas d’un Pneu ou d’un briquet. Une boîte de conserve 50 ans, une boîte en aluminium de 100 à 500 ans , une pile au mercure 200 ans, une serviette hygiénique de 400 à 450 ans, un sac en plastique 450 ans, les bouteilles en Verre jusqu’à 5000 ans. Il y a que l’être humain qui peut épargner à la nature ce genre  de détritus. Ce massacre écologique.

C’est Grâce à de simples comportements responsables et civilisés que nous arriverons à préserver ce joyaux de la nature et c’est ainsi qu’il peut demeure viable et beau.

En outre, il est nécessaire de ne pas nourrir les espèces animales, ne pas abîmer les espèces végétales,  prévenir les incendies, éviter de stationner les véhicules près du lac…

En fin, il faut tout  simplement faire le nécessaire pour  redonner à ce milieu de vie, à cette oasis et à ce havre de paix son caractère naturel, convivial et chaleureux. 

Boualem Afir.

4 Commentaires

Laisser un commentaire