Mosquée saccagée dans un village kabyle

Aujourd’hui les villageois des Aghribs s’en sont pris au chantier d’une mosquée en construction. Le feu couvait depuis plusieurs mois entre les villageois et l’association religieuse du même village.

Réuni en assemblée générale en 2007, le village avait adopté -à l’unanimité- la rénovation de l’ancienne mosquée. Ce qui est aujourd’hui fait.

De son côté, l’association religieuse constituée à l’insu des villageois a voulu implanter une deuxième mosquée sur la seule place du village, contre l’avis du Comité de village et de l’ensemble des villageois qui estiment que la mosquée qu’ils ont eux-mêmes rénovée leur suffit et qu’une deuxième mosquée ne servirait qu’à introduire la discorde au sein de la population. Mais l’association, dénoncée par une pétition adressée au maire et signée par plus de mille cinq cents villageois, ne l’entend pas de cette oreille. Après avoir vu son permis de construction annulé puis revalidé par la justice puis de nouveau contesté par un appel interjeté par le Comité de village, l’association décide de passer outre et de ne pas attendre le verdict final de la justice en disposant d’un terrain qui appartient aux villageois puisqu’il s’agit de la Place du Marché.

À bout et devant la complaisance des autorités, les villageois ont décidé de mettre un terme à cette situation et de récupérer leur terrain en détruisant les piliers du chantier le jeudi 22 janvier 2010. Gageons que la presse arabo-islamique qui a déjà fait ses choux gras de cette affaire aura du grain à moudre… Pendant ce temps les pétrodollars se détournent par milliards dans Alger la Blanche.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire