Muhend Larvi Tayev s’adresse à Ferhat Mehenni

A gmat-nneγ Ferhat.

Nous prenons acte avec gravité de votre écrit transmis le 29/07/2011 par lequel vous exprimez une hostilité flagrante envers la politique de convergence des forces autonomistes entreprise par le MAK.

Nous vous rappelons que cette ouverture a été décidée dans la foulée de la Convention Nationale Kabyle (CNK) organisée par notre Mouvement les 1 et 2 avril 2011 lors d’une session de l’Exécutif en date du 11 juin 2011 dédiée aux “Consultations avec les acteurs politiques et la société civile de Kabylie” et au cours de laquelle il a été entendu et arrêté que “ le Comité Exécutif donne toute latitude à M. Muhend Larvi Tayev, président PI du Mouvement pour programmer et mener ces consultations, seul ou assisté de membres de l’Exécutif de son choix, selon le cas”.

Le 2 juillet 2011, le Comité Exécutif a examiné et entériné les premiers résultats de ces consultations tenues le 24 juin 2011, dressés sur PV et portant essentiellement sur :Retour ligne manuel
1 – Accélération et renforcement de la dynamique autonomiste ;Retour ligne manuel
2 – Deuxième Congrès du MAK ;Retour ligne manuel
3 – Congrès National Kabyle.Retour ligne manuel
Le 8 juillet 2011, le Conseil National a confirmé à son tour ces résultats.

Sur cette base statutaire et réglementaire, et dans le respect des engagements pris avec nos partenaires, les consultations se sont poursuivies le 9 juillet 2011 avec l’installation de la commission préparatoire élargie du IIème congrès du MAK. Il ressort donc que le Comité exécutif et le Conseil national du MAK ont agi pleinement dans le respect de ses statuts, des dispositions de son Règlement intérieur et en totale conformité avec son objectif politique de fédérer l’ensemble des forces disponibles pour faire aboutir l’autonomie de la Kabylie.

Le 1er juin 2010 est créé le GPK dans le cadre de l’article 14 des Statuts du Mouvement (chapitre III : Structures en dehors de la Kabylie). Retour ligne manuel
Depuis votre désignation à sa tête en tant que président, j’assume l’intérim de la présidence du MAK conformément à l’article 8-2 des statuts et non sur désignation du Conseil National. Vu que le remplacement de président du MAK ne découle pas d’un empêchement stricto sensu de son titulaire mais d’une expansion organique, il est entendu que la mandature doit continuer jusqu’à son terme.

Vous et certains ministres du GPK avez accompli un travail utile malgré les aléas et les conjonctures. Travail que nous saluons tous. Il restait à codifier et normaliser les relations entre le MAK et le GPK dans le respect de la primauté de l’intérieur sur l’extérieur que vous-même insistiez à rappeler à plusieurs reprises.

Mais, abusant d’un autoritarisme qu’aucun texte ne vous confère, vous qualifiez de dérive le travail de rapprochement et de convergence des forces, laborieusement entrepris depuis des mois par le MAK sur le terrain.

Vos propos ont porté gravement atteinte à l’honneur et l’intégrité de militants et cadres qui ont loyalement et consciencieusement déployé de louables efforts pour la réalisation du but de notre Mouvement, depuis des années.

En l’occurrence, la véritable dérive est la prétention pour quiconque d’entre nous, de s’arroger un droit de propriété sur le MAK pour le préempter à sa guise ; ce qu’aucun militant ne peut accepter.

Nous devons tous garder à l’esprit qu’au-delà des personnes, des structures, des textes et des décisions prises, la libération de notre peuple est l’objectif ultime de notre combat. Nous sommes parmi ceux qui croient que ce but, bien compris, est celui qui agrège le plus l’adhésion à notre Mouvement. De ce fait, nous convenons tous que le MAK ne peut et ne doit être une saga personnelle ou celle d’un clan, quand bien même il recèle en son sein des personnalités exceptionnelles dont le parcours est reconnu par tous les militants.

Le Comité Exécutif, réuni ce jour, vous adresse cette lettre pour vous demander de vous ressaisir afin d’épargner une très préjudiciable épreuve à l’objectif du MAK et surtout à l’autonomie de la Kabylie car votre position augure une scission préjudiciable dont les conséquences seront d’un fort effet sur le Mouvement et sur la Kabylie qui ne pardonnera jamais à personne un travail fractionnaire de ses forces vives. Dans telle éventualité, notre peuple saura les auteurs intellectuels du massacre qui en porteront seuls la responsabilité devant l’histoire.

Pour ce qui est du rassemblement des forces autonomistes, nous ne savons ni ne pouvons la faire sans des Kabyles résolument engagés, prêts et déterminés à accompagner notre lutte au bénéfice de tout notre peuple.

Avec nos salutations militantes et fraternelles.

KABYLIE, le 30 juillet 2011

Le Président PIRetour ligne manuel
Muhend Larvi Tayev

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire