Vingt-six otages asiatiques libérés par des pirates somaliens après cinq ans de captivité

L’équipage du bateau de pêche avait été pris en otage en mars 2012 après une attaque de pirates au sud des Seychelles.

Ils ont enfin retrouvé la liberté après cinq ans de captivité en Somalie. Les 26 otages asiatiques libérés samedi par les pirates somaliens sont arrivés dimanche 23 octobre au Kenya. « Je suis tellement, tellement heureux. Pour l’ONU, pour Mr John [le négociateur], pour tout le monde. Merci à vous tous », s’est exclamé l’un des otages, Sudi Ahman.

L’équipage du bateau de pêche avait été pris en otage en mars 2012 après une attaque de pirates au sud des Seychelles. Il s’agissait de la deuxième captivité la plus longue aux mains de pirates somaliens, juste derrière des pêcheurs thaïs relâchés en février 2015 après près de cinq ans de captivité.

« On mangeait des rats »

Les conditions de captivité ont été très difficiles, comme a confié l’un des otages à la BBC (en anglais) : « Vous avez faim, alors vous mangez n’importe quoi, même des rats que vous faites cuire. » Un autre otage explique que les pirates les ont traités « comme des animaux ».

Mais une fois libérés, les otages ont dû faire face à d’autres épreuves. Les faire sortir de Galkayo, en Somalie, était une opération dangereuse car des combats s’y déroulaient entre les forces rivales des régions autoproclamées semi-autonomes du Puntland et du Galmudug.

« Nous avons travaillé [à cette libération] pendant quatre ans et demi…. C’est formidable de les ramener chez eux et de les remettre à leurs ambassades et à leurs familles », a expliqué John Steed, coordonnateur de l’ONG Partenaires de soutien aux otages, qui a aidé à négocier leur libération.

AFP

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*