Pluie de muftis sur Tizi-Ouzou ?

Info ou intox ? D’après un quotidien algérien, les autorités ont mis en place un véritable plan de « réislamisation de la Kabylie », lequel passerait notamment par des cycles de conférences données à Tizi-Ouzou par des théologiens musulmans célèbres dans le monde arabe.
Le quotidien arabophone Djazaïr News annonçait dans son édition du lundi 8 mai la prochaine visite du docteur Mohamad al-Said Ramadhan al-Bouti dans la ville de Tizi-Ouzou (principale agglomération de Kabylie), où il donnerait une conférence à la maison de la culture Mouloud Mammeri. M. al-Bouti est président de l’importante faculté de droit islamique (chariâa) de l’université de Damas, en Syrie. Il est considéré comme l’un des principaux penseurs islamiques contemporains d’obédience conservatrice. Il est notamment l’auteur d’ouvrages tels que Le jihad en islam, Introduction à la compréhension des racines, L’invocation dans le Coran et la Sounna et la non conformité aux quatre doctrines : La plus dangereuse hérésie qui menace la Loi divine. Il fait partie de cette branche du courant fondamentaliste qui a choisi de travailler avec les gouvernements du monde arabe et de les utiliser pour propager ses idées, à l’inverse de ceux (tels Ali Belhadj en Algérie ou Oussama Ben Laden en Arabie Saoudite) ayant fait le pari de l’opposition frontale aux Etats. Ainsi, M. al-Bouti a-t-il toujours concilié sa doctrine fondée sur une interprétation très conservatrice de l’Islam sunnite avec un strict respect du pouvoir de la famille El Hassad (pourtant baasiste [1] et alaouite [2]).

D’après Djazaïr News, cette visite annoncée du théologien syrien (lequel est en Algérie pour participer à un seminaire à l’université Emir Abdelkader des sciences islamiques de Constantine) ne devrait rien au hasard. En effet, le quotidien rapporte qu’à la suite du succès de la visite du célèbre prêcheur fondamentaliste égypto-qatari al Qaradhawi (dont Mohamad al-Bouti est un proche) à Tizi-Ouzou le mois dernier, la maison de la culture Mouloud Mammeri, l’union nationale des Zaouïas et la direction régionale des affaires religieuses de la wilaya de Tizi-Ouzou ont fait le choix d’attirer dans la ville des Genêts le plus grand nombre possible de théologiens musulmans de renom. Inquiets des rumeurs de désaffection de certaines franges de la population kabyle pour la religion islamique et plus encore, des efforts de christianisation de cette population mis en œuvres par certaines églises évangélistes, ces trois organismes publics souhaitent, pour citer les termes exacts employés pas Djazaïr News, aller « dans le sens de son [la Kabylie, ndlr] extraction des griffes du christianisme à travers des campagnes animées par les plus illustres prêcheurs musulmans » [3] .

Ainsi un autre théologien conservateur, Safouet al-Hidjazi a également rendu visite à Tizi-Ouzou, profitant de l’occasion pour féliciter Abdelaziz Bouteflika d’avoir « légiféré contre le christianisme ». Abdelhalim Aouis, autre mufti, est également annoncé et devrait accompagner Mohamad al-Bouti.

Bref, si l’on doit croire Djazaïr News (dont les informations n’ont pas encore été reprises par la presse privée francophone), les autorités religieuses et culturelles dépendant de l’état algérien en Kabylie ont fait le pari d’une propagande islamiste soutenue dans la région, pour contrer une « christianisation de la Kabylie » qui semble pourtant relever davantage du fantasme que de la réalité.

Enfin, détail cocasse, il faut noter qu’une des institutions à la pointe de ce programme de « réislamisation de Tizi-Ouzou », la maison de la culture Mouloud Mammeri, est dirigée par M. El Hadi Ould Ali, ancien cadre du RCD, parti politique dont la laïcité est le cheval de bataille.

Rédaction kabyles.net

Remerciements à « Amnay », du site Imyura pour nous avoir signalé et traduit l’article de Djazaïr News.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire