Poursuites contre des chrétiens en Algérie

Le procureur du tribunal de Ain El Hammam en Kabylie (170 km à l’est d’Alger) a requis mardi une peine de trois ans de prison ferme à l’encontre de deux ouvriers du bâtiment chrétiens, arrêtés en plein ramadan en train de déjeuner.

Le prononcé du verdict a été renvoyé au 5 octobre prochain, de crainte de voir la situation dégénérer, face aux centaines de personnes accourues de tous les villages environnants en signe de solidarité avec les deux prévenus.

« Pouvoir Assassin« , « Non à l’Inquisition« , « Oui à la liberté de conscience« , scandaient en chœur les manifestants rassemblés devant le tribunal pendant que se déroulaient l’audition des deux prévenus, a raconté Youcef Oumouhand, professeur de Français présent au rassemblement.

« Cette parodie de procès montre l’instrumentalisation de la justice au service d’une idéologie intégriste et intolérante« , a dénoncé pour sa part Chérif Arab, membre de la direction locale du Front des forces socialistes (FFS).

Appelés à la barre, les deux prévenus se sont défendus de vouloir porter atteinte à l’islam, expliquant au juge qu’ils sont de confession chrétienne, et donc non concernés par le ramadan.

Un rappel des faits :

Hocine Hocini, 47 ans, et Salem Fellak, 34 ans, avaient été arrêtés le 12 août sur leur chantier par la police, alors qu’ils déjeunaient discrètement en plein mois de ramadan.

Ces deux ouvriers ont été arrêtés et embarqués manu militari et traduits devant une justice qui n’a rien à envier à celle des ayatollahs d’Iran dont « le père spirituel est, du reste, un exemple à suivre » (dixit Abdelaziz Bouteflika, président de l’Etat algérien).

Il va sans dire que les laïques algériens ne comprennent pas le silence de la communauté internationale et des militants laïques du monde qui, à juste titre, se mobilisent massivement pour les mêmes atteintes aux droits humains qui se produisent au Soudan, en Iran et dans bien d’autres contrées du monde.

Les partis “démocrates” algériens, sont-ils aveugles, sourds et muets ?

Les partis algériens qui se disent “démocrates et laïques” n’ont pipés mot, pour soutenir ces personnes, seuls le RCD et le MAK ont dénoncé la répression qui s’est abattue sur les non-jeûneurs.

A croire que ces partis “laïques et démocrates” ne sont autorisés à s’exprimer que pour soutenir, un peu, plus la religion imposée par l’Etat totalitaire qui phagocyte toute personne qui ne pense pas en rond.

Quid des instances internationales ?

Qu’attendent les démocrates et les instances internationales ? Que font les gouvernements occidentaux qui prétendent que les droits de l’homme sont universels, que font-ils contre les abus de la police islamiste de Bouteflika ? Rien, absolument rien. A croire que les Kabyles ne méritent pas que l’on s’intéresse à eux. Il est vrai qu’il n’y pas de puits de pétrole en Kabylie ! mais tout de même ces hommes et ces femmes sous les verrous ne méritent-ils pas un peu d’attention ?

Les instances internationales, sourdes à la détresse des Kabyles, permettent l’inacceptable sur les territoires occupés par les islamistes.

La vidéo, ci-dessous, vous donnera une idée de ce qui risque d’arriver aux Etats dont le silence est assourdissant, lorsqu’il s’agit de dénoncer les préceptes de “la religion de paix et de tolérance”.

https://youtube.com/watch?v=DuASSjkD8hw%3Ffs%3D1%26hl%3Dfr_FR%26rel%3D0

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*