Précisions de Said CHEMAKH au sujet de son agression

Kabylie ( Kabyles.com) —Saïd Chemakh, enseignant au département de langue et culture amazigh à l’université de Tizi-Ouzou, l’homme qui donne sans compter de son temps et son énergie à la cause amazighe a été  agressé samedi soir à Tizi Ouzou. L’auteur de l’agression de Said Chemakh n’était que son propre neveu accompagné de ses trois amis.

Said CHEMAKH a apporté lui-même des précisions au sujet de cette estocade et ses assaillants :

J’ai été agressé le samedi soir vers 19h30 à la Nouvelle Ville de Tizi Ouzou à côté de la Tour.

Mon agresseur n’est autre qu’un neveu avec qui j’ai eu une altercation verbale la veille au village d’Assi Youcef.

Il était venu avec trois de ses amis mais ces derniers n’ont pas porté de coups contrairement à ce qui a été dit.

Seul mon neveu m’a donné un très fort coup à l’arcade sourcilière gauche. Ce seul coup m’a renversé vers la chaussée et j’allais perdre conscience. Des riverains m’ont relevé et m’ont conduit chez des amis (Les Hachours) qui m’ont soutenu car je vomissais.

Les policiers en poste du 4eme commissariat m’ont conseillé d’aller voir un médecin légiste avant tout dépôt de plainte.

C’est chose faite car ma femme m’a conduit chez le médecin légiste. Mon avocate (Maître Haddouche) s’occupe déjà de mon dossier.

Je vais suivre des soins pour voir s’il y a des séquelles du fait que j’étais tombé.

De nombreux membres de ma famille, des amis, collègues, étudiants, ex-étudiants, militants associatifs amazighs m’ont apporté leurs soutiens divers. Je les remercie du fond du cœur car sans eux, je serai abattu moralement car ma santé physique n’est pas très bonne.

Je vous tiendrais au courant dans les prochains jours du développement de mon état de santé.

Pour moi, cette affaire est d’ordre privée, je ne veux pas qu’elle devienne une affaire politique.

Je me retire des conférences et débats publics pour m’occuper de ma santé.

Amis(es), encore merci pour l’élan de solidarité manifesté. Excusez-moi, je ne réponds pas à vos nombreux messages car j’ai besoin d’un grand repos.

Assi Youcef, Le 18 juillet 2016

Said CHEMAKH

Boualem Afir.

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*