Problèmes identitaires et gallinacés

Je m’aperçois que le problème identitaire en Algérie s’étale jusqu’aux volailles.

Ainsi, il y a seulement deux races sur tout le territoire algérien et probablement même au-delà. Il y a : « al djadj n’ta3 la3reb » [1] et « iyuzzad leqvayel » [2] et cela dépend de la région où vous êtes.

Quand on sait qu’il y au moins une centaine de races dans les volailles, cela vous rend cynique et pousse à vous faire croire que le gouvernement algérien tente même d’arabiser le chant de nos coqs. J’ai peur de commencer à les classifier et de me retrouver en prison pour : « atteinte à l’unité nationale ». Je dis cela parce que je peux catégoriquement distinguer entre mes coqs et mes poules ces différentes races. Dans mon poulailler, j’avais et j’ai encore des : Dorkings, Rhode Island Reds and Whites, Plymouth Rocks, Welsummers, Wyandottes et Naked Necks. Par exemple, mon coq Reggie est un Silver Dorking tandis que Greta, Messy sont des Welsummers. Patsy and honey sont des Wyandottes et Snow est une Bantam alors que Bella est une Red sex link et cela à cause de son derrière qui est relevé. Les races citées ici sont bien sûr les races qui sont communément acceptées en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne.

Vous n’en avez rien à foutre hein ? Tant mieux !

Hmimi O’Vrahem

Notes

[1poulets arabes

[2poulets kabyles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*